Bretagne Réunie appelle au rassemblement du 3 juin à Rennes

-- Politique --

Appel de Bretagne Reunie
Porte-parole:

Publié le 31/05/06 11:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Bretagne réunie invite tous les sympathisants de la réunification de la bretagne, Citoyens, acteurs économiques et sociaux, élus locaux, favorables au retour de la Loire Atlantique dans la région Bretagne, à venir manifester à Rennes le 3 juin, à 14 h Place Hoche. Bretagne réunie a invité par courrier les maires (350) ayant signé la charte pour la réunification, à prendre place en tête du cortège avec leur écharpe d'élus.

Bretagne Réunie s'est jointe à l'appel du Conseil Culturel de Bretagne, pour un grand rassemblement organisé sur le thème « Vivre et décider notre culture en Bretagne », qui aura deux axes revendicatifs :

- le transfert des compétences et des moyens de l'État à la région en matière de culture et d'éducation (langues et culture bretonnes). Pour Bretagne Réunie et pour l'ensemble des organisations, ces revendications en matière culturelle et éducative n'ont de sens que sur l'intégralité de la Bretagne, en mettant fin à l'exclusion culturelle et administrative dont souffrent les habitants de Loire-Atlantique.

-la réunification administrative des 5 départements bretons (réintégration de la Loire-Atlantique dans la région administrative et politique )

Il y a urgence à engager le processus de réunification, pour des raisons de respect de la démocratie, dans l'intérêt commun de la Loire-Atlantique et du reste de la Bretagne en terme de développement social, territorial et économique. Un référendum, mis en place au plus tard pour les élections municipales de 2008, est la voie démocratique permettant de sortir de l'impasse et d'un découpage arbitraire hérité du régime de Vichy. Bretagne Réunie attends des avancées de la part du gouvernement comme de la part des collectivités concernées. C'est pourquoi nous avons demandé au ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, une audience.

Cette mobilisation est l'occasion de rappeler les responsabilités de chacun dans l'absence d'avancées. Le conseil régional de la «région Bretagne» a réalisé par exemple, une campagne touristique le mois dernier oubliant l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique. Pourtant le Conseil régional de la «région Bretagne» et le Conseil général de Loire-Atlantique ont constitué une commission mixte (suite à leur voeu et résolution respectives en faveur de la réunification) qui s'est réunie le 10 octobre dernier à Fégréac, et s'est engagée dans le domaine touristique à associer la Loire Atlantique au Comité Régional du Tourisme de Bretagne (CRTB). Nous pouvons douter de son efficacité et de ses volontés réelles ! (1)

Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général d'Ille-et-Vilaine (2), a écrit à Jean-Yves Le Drian pour lui faire part de son indignation sur l'absence de son département dans la campagne du Comité Régional du Tourisme de la Région Bretagne. Monsieur Tourenne et les acteurs de son département ont pu ainsi, par cet incident, goûter quelque peu, les sentiments d'être exclus de la Bretagne, que vivent les habitants de Loire-Atlantique depuis quelques décennies. Les habitants de Loire-Atlantique, qui malgré un millénaire d'appartenance à la Bretagne et une identité bretonne bien présente, sont exclus des dénominations «Bretagne» et des structures bretonnes, doivent en plus se voir inculquer de force une identité artificielle «paysdeloirienne».

Le Groupe UMP du Conseil régional de la «région Bretagne» s'est dit choqué par cette campagne touristique révisant la géographie de la Bretagne. Au delà de ce point d'accord, nous espérons que la sincérité du groupe UMP, qui a voté à l'unanimité la résolution en faveur de la réunification, amènera M. de Legge, son porte parole (également délégué interministériel à la famille) à mettre toute son énergie pour faire avancer, à Paris auprès du gouvernement le processus de réunification et mettre fin à la débretonnisation du département de Loire-Atlantique. D'ailleurs il pourra s'appuyer sur les nombreux parlementaires de tout bords ayant signé la charte pour la réunification, et y associer le président du Conseil général de Loire Atlantique, Patrick Mareschal. Le Conseil général de Loire-Atlantique n'a pas ou peu répondu aux propositions du contrat d'objectif que nous lui avons déposé en décembre 2004, nous attendons de participer à une commission mixte.

Les comités locaux, le président Jean-Yves Bourriau, 02 51 78 83 12


Bretagne Réunie
BP 49032
44 090 Nantes/Naoned cedex 1
Tél : 06 32 01 86 07
(voir le site)
Courriel : contact [at] cuab.org .


(1) Lors de l'annonce de la réunion de cette commission mixte, juste avant notre manifestation à Saint-Nazaire faut-il le rappeler, nous avions dénoncé dans un communiqué l'absence dans son ordre du jour du processus de réunification, ainsi qu'une composition faite uniquement d'élus de la majorité, ne reflétant pas l'ensemble des groupes politiques qui ont voté ces voeux et résolutions à l'unanimité dans ces assemblées. Elle devrait se réunir d'ici l'été...

(2) Rappelons que l'Ille-et-Vilaine utilise pour sa communication touristique l'appellation «Haute Bretagne» sans en avoir l'exclusivité naturelle puisque les départements 22, 56 et 44, en font aussi partie, pour une portion de leur territoire du moins.

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.