Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
manif tregunc 06102016
manif tregunc 06102016
- Chronique -
Front national et accueil des réfugiés : Bretagne ouverte et solidaire ?
La place de l'église de Trégunc baignée de soleil : à 18 h 45, deux fronts se font face, un drapeau arc en ciel et des gwenn ha du...
Fanny Chauffin pour Kerne multimédia le 6/10/16 23:04
:
Réalisation :

La place de l'église de Trégunc baignée de soleil : à 18 h 45, deux fronts se font face, un drapeau arc en ciel et des gwenn ha du qui se mélangent aux tri liv : une belle cacophonie qui se termine sans affrontement.

Au groupe le plus nombreux (400) où l'on reconnaît des élus politiques dont Louis Le Pensec, et de nombreux élus associatifs venus de toute la Cornouaille, fait face une centaine de membres du front national décidés à faire un discours, avec leur porte-parole venu de Rennes, le conseiller régional Gilles Penelle.

Ils essaient de parler mais le public scande : "Bretagne ouverte et solidaire" avec une belle unité, et aussi "Ma commune sans fachos", pour faire écho au "ma commune sans migrants" de l'extrême droite dont les tracts avaient été distribués dans les boîtes aux lettres de la commune.

Les réfugiés de Calais devraient arriver bientôt dans la commune, où le maire n'a montré aucune opposition à les accueillir.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1705 lectures.
Youtubeuse, docteure d'Etat en breton-celtique à l'Université Rennes 2 / Haute Bretagne, enseignante, militante des droits humains à Cent pour un toit Pays de Quimperlé, des langues de Bretagne avec Diwan, Aita, GBB, ...., féministe, enseignante, vidéaste, réalisatrice, conteuse, chanteuse, comédienne amateure, responsable depuis vingt ans du concours de haikus de Taol Kurun, des prix littéraires Priz ar Vugale et Priz ar Yaouankiz, ...
Vos 28 commentaires
Ronan Broustal Le Vendredi 7 octobre 2016 09:38
Triste de voir les "anti-migrants" se draper du Gwenn ha du.La Bretagne est une terre d'accueil et doit le rester.
(0) 

Hoel Le Vendredi 7 octobre 2016 10:30
Triste surtout de voir les scores du FN en Bretagne. Le rejet des partis institutionnels a profité énormément au FN au lieu de profiter aux partis bretons (excepté Troadec dans sa région). En Corse ce même rejet à profité aux autonomistes et aux indépendantistes.
Le travail de dé-nationalisation et de francisation (d'assimilation) de la nation bretonne a bien fonctionné, et le manque de discernement et d'efficacité du mouvement politique breton en est l'un des responsables.
(0) 

Hoel Le Vendredi 7 octobre 2016 11:40
Sur le site "Le peuple breton", il est dit :
"En face, un millier de contre-manifestants répondant à l’appel des organisations démocratiques, parmi lesquelles l’UDB."
et
"Se sont élevées ensuite La Marseillaise et L’Internationale."
"Qu'un sang impur abreuve nos sillons" !!!
"Déprovincialiser la Bretagne"
(0) 

mikaelkel Le Vendredi 7 octobre 2016 21:39
Ça veut dire quoi " déprovincialiser la Bretagne" ?
(0) 

Luigi Barsagli Le Vendredi 7 octobre 2016 23:01
"Triste surtout de voir les scores du FN en Bretagne. Le rejet des partis institutionnels a profité énormément au FN au lieu de profiter aux partis bretons (excepté Troadec dans sa région). En Corse ce même rejet à profité aux autonomistes et aux indépendantistes.
Le travail de dé-nationalisation et de francisation (d'assimilation) de la nation bretonne a bien fonctionné, et le manque de discernement et d'efficacité du mouvement politique breton en est l'un des responsables."
Le vote PS et le FN ne sont t'il pas finalement très liés l'un à l'autre, les deux mamelles d'une même vision des enjeux futurs ?? Ne sont-ils pas le symbole éclatant de l'acculturation bretonne ?
Vous regrettez le vote FN en Bretagne, mais ne faut-il pas au final regretter également le vote PS ?? Les slogans des pros-migrants ne sont-il pas très franchouillards également ?...cette décision d'implanter des migrants majoritairement musulmans, sans leur accord ni l'accord des locaux, bref imposée par l'Etat français est-elle justifiée ??
Je remarque que la Corse n'accueillera pas de migrants...un article publié sur ABP montrait récemment un important décalage entre l'évolution linguistique de l'Alsace/pays basque/ corse par rapport à la Bretagne...le décalage n'est pas que linguistique, mais aussi politique les trois premiers territoires cités ne votent pas majoritairement PS. Pour ma part je pense très fortement que ces deux décalages ne sont pas sans liens entre eux...quand vous souhaitez accueillir tous les migrants quels qu'ils soient, que vous souhaitez + d'Etat, que vous rejettez l'idée d'identité européenne, vous n'allez pas dans le même temps investir et inciter l'investissement vers une langue indigène/endogène celtique "qui divise"...
Je m'interroge également sur la revendication de Bretagne à 5 départements...enfin franchement comment dans un temps peut-on accepter que la Bretagne soit ouverte à tous les vents, puis s'arquebouter ensuite sur des limites féodales qui "excluent" les mayennais, angevins etc ?? Cela n'a ni queue, ni tête. Je prends les paris que cette revendication n'a aucun avenir dans ce contexte et cette vision "ouverte" de la Bretagne. L'"esprit G.O." nous guette...Le fondement du socialisme, c'est le rejet du droit de propriété...
(0) 

yann le meur Le Samedi 8 octobre 2016 00:04
et que penser de l'interview de Bertrand Deleon sur le site breizh info ?
Breizh-info.com : l’Emsav, le Mouvement breton, n’est-il pas finalement victime d’une certaine forme d’autisme, refusant d’aborder les questions sécuritaires ou migratoires, qui préoccupent les Bretons comme les Français principalement ?
Bertrand Deléon : Sûrement que si, je sais d’ailleurs qu’on va nous taper sur les doigts pour vous avoir répondu. C’est totalement absurde, aucun média breton ne nous a encore accordé une seule ligne, ils n’ont qu’à faire mieux.
Il y a des tabous très mièvres et des interdictions qui tournent parfois à un climat de suspicion cher aux régimes totalitaires. J’ai des valeurs, des idées et des principes à défendre, je n’ai aucune crainte de les exposer à qui que ce soit. Je sais que l’orientation des questions sera différente selon les obédiences politiques des interlocuteurs, c’est le jeu. Pour convaincre, il faut savoir répondre à tout le monde, ne pas s’enfermer, et accepter l’échange. L’inverse est d’une piteuse malhonnêteté intellectuelle qui me révulse.
Il convient d’aborder les questions migratoires humainement et de manière cartésienne à la fois. Le gros cortège des migrants, qu’il soit intra ou extra européen, ne vient pas de pays en guerre et n’est pas forcément constitué de « migrants économiques ».
Accueillir alors que nous n’offrons pas suffisamment d’emplois, que nous avons du mal à nous recentrer sur nos valeurs culturelles et sociales, est tout bonnement impossible. Il n’y a pas en Bretagne de capacité d’intégrer économiquement et culturellement les immigrés.
De toute façon, quelles sont les véritables motivations des migrants une fois arrivés ? Les Français réclament de vivre ici en France plutôt qu’en Bretagne et les extra-européens, principalement Africains, souhaitent retrouver leurs racines et leurs religions en exil. |Ça peut s’entendre mais le choc des civilisations est ainsi permanent.
En outre, ce sont nos acquis sociaux qui sont menacés quand les entrepreneurs préfèrent une main d’œuvre non qualifiée et sous-payée à l’embauche des locaux qui ont connu de meilleurs salaires et conditions de travail. C’est là que nos propositions sur l’emploi prennent toute leur dimension.
Enfin, la question soulève aussi celle de la politique étrangère. Les grandes puissances ont conservé un esprit colonial, méprisant. C’est un point fort de notre programme de respecter les peuples du monde, de commercer équitablement et qu’eux-mêmes se recentrent sur leurs intérêts, leurs cultures, leurs langues… L’occidentalisation forcée du monde est une erreur.
Chaque peuple a son génie propre. L’anéantissement par la guerre économique est une perte pour l’humanité et des rancoeurs cultivées pour plusieurs décennies. Le déracinement contribue aussi à cet appauvrissement. Un homme détaché de sa nation se reconstruit des repères, hors de réalités parfois. Ce cheminement peut contribuer à des modèles violents, ceux que nous observons tous les jours dans les banlieues.
Ne perdons pas de vue également que nombre d’immigrés récents ont grandi dans un monde impétueux et cruel que l’Occidental a peine à imaginer. L’intégration passerait par la scolarisation nous dit-on ? Outre une organisation lourde pour l’instruction des nouveaux arrivants, il y a donc une nécessité éducative prioritaire. C’est une mission impossible pour les enseignants, parmi les moins rémunérés d’Europe pour ceux de la maternelle et du primaire. Ce travail est gigantesque et les prévisions démographiques de l’Afrique se situeraient entre 2 et 3 milliards d’habitants d’ici 2050… dont une grande partie veut rejoindre par tous les moyens notre petite Europe.
(0) 

Jamy Le Samedi 8 octobre 2016 14:36
Trop long, Yann Le Meur... ou donnez le lien, et on ira voir, ou pas...
Et ce Hoel qui fait à chaque commentaire, sur chaque article depuis quelque temps, de la pub pour son blog ?
J'en peux plus de tous ces étalages...
(0) 

spered dieub Le Samedi 8 octobre 2016 15:20
Yann ar Meur ,ar soner Kastell nevez ???
Là j'ai du mal à suivre car vous recopiez une interview de Deléon
Petite Europe, oui en effet quand on voit la superficie de pays continents ,peu habités comme le Canada ,la Russie ,le Kazakstan ,pays dont la religion dominante est l'islam , potentiellement riche ,superficie deux millions sept cent mille kilomètre carrés ,17 millions d'habitants ...
Petit souvenir à la sortie de la guerre 1945 ,l'Europe criant famine voilà une des raisons pour laquelle les dirigeants ont lancés l'agriculture intensive et industriels avec les succès et les déboires que l'on sait ,n'est ce pas Fanny ? .L'importation du soja d'outre atlantique a pallié à la pénurie de protéines .
Aujourd'hui il y a une demande d'une partie de la société pour remettre ce modèle en cause ,alors imaginez même sans nier les progrès de l'agro biologie ,une crise aidant, nous pourrions nous retrouver rapidement dans la situation de la sortie de guerre ,l'auto suffisance alimentaire de l'Europe est dans ce sens plus ou moins artificielle ,alors comme il est dit précédemment, si le processus déferlant venant d'Afrique prend de l'ampleur ,nous allons vers une catastrophe humanitaire que le simple bon sens ,sans à priori idéologique d'un coté comme de l'autre pourrait encore éviter . Pourquoi vouloir toujours culpabiliser les peuples européens ,ils ne sont pas responsables des conséquences du passé colonial ,des pays auxquels ils sont soumis .Non je pense que tout le monde doit réfléchir à deux fois avant de jouer avec le feu .
(0) 

Loïc Le Sellin Le Samedi 8 octobre 2016 15:57
Pour l'instant je suis encore malheureusement "coincé" à l'étranger. Mais je suis de près ce qui se passe dans ce coin du monde auquel j'appartiens. On peut parler de viscéral, de ressenti d'une grande finesse, on peut gloser de cette terre qui m'a vu naître... Alouette!
Alors, dites-moi, pourquoi "rentrer au pays" ?
Ben juste pour rendre ce qui m'a été donné. Pour pouvoir enfin vivre pleinement qui je suis jusqu'au fond de la tripe! Soyons grossiers!! M'investir dans ma communauté...
Et pourquoi devrais-je rentrer dans un monde qui, à toute fin pratique, sera brun dans 50 ans? Je ne suis pas brun et je n'y suis absolument pour rien!!!
Et pourquoi je me fendrais le cul à remonter un lavoir dont pas un blaireau n'a idée de l'histoire, de l'usage et du travail qu'il représente? Pourquoi raconter la veille des bancs de mulets du côté de Kersidan alors qu'il n'y en aura bientôt plus?
Ben c'est jusss parce que, au fond, pour me lever le matin je préfère me dire que j'aurais possiblement oeuvré pour un monde meilleur. Ou chaque chose est à sa juste place, et où le fric n'est pas le but ultime, avec l'acculturation comme moyen d'y arriver rapidement.
Je n'ai pas envie de cracher à la gueule de mes ancêtres, qui ont ramé comme des cons pour être ce qu'ils m'ont donné!
(0) 

Jean Albert Le Dimanche 9 octobre 2016 11:20
"Je m'interroge également sur la revendication de Bretagne à 5 départements...enfin franchement comment dans un temps peut-on accepter que la Bretagne soit ouverte à tous les vents, puis s'arquebouter ensuite sur des limites féodales qui "excluent" les mayennais, angevins etc ?? Cela n'a ni queue, ni tête. Je prends les paris que cette revendication n'a aucun avenir dans ce contexte et cette vision "ouverte" de la Bretagne."
Oui, la contradiction est évidente ! En fait c'est celle de mouvances qui nient être pour un certain communautarisme. La contradiction demanderait de bons analystes tant psy que politiques ...ce que je ne suis pas.
(0) 

spered dieub Le Dimanche 9 octobre 2016 13:31
Le problème est aussi qu'il y aune grande inconnue à laquelle personne ne répond .S'agit t-il uniquement d'un nombre limités de réfugiés fuyant la guerre et ses conséquences plus que dramatique ,je pense en ce moment à Alep ,Mossoul ,dans ce cas oui nous devons accueillir du moins temporairement ces gens là .Durant la dernière guerre beaucoup de personnes de Belgique et du nord de la France avaient trouvés refuge en Bretagne ,sans avoir l'idée de s'y installer durablement ,sauf quelques exceptions .Seulement ces cataclysmes ,sont t-ils des prétextes pour mettre notre humanisme Breton et plus généralement européen à l'épreuve ???dissimulant pour divers motifs que chacun devine , une stratégie d'invasion numériquement sans comparaison avec ces quelques groupes de réfugiés ,avec tous les risques que cela présente ,y compris le fait que cela peut donner un prétexte à une intervention russe ,que vient d'ailleurs d'évoquer ,pas plus tard qu'aujourd'hui le ministre allemand des affaires étrangères .
Il faut prendre en compte également ce que disait l'archevêque d'Alep, considérant que la fuite en Europe des habitants de Syrie meurtris par la guerre n'était pas une solution ,vu que leur absence va manquer une fois la paix revenue ,d'autant que une partie des migrants sont des gens instruits ,c'est une perte de matière grise .
Tout çà pour la fortune d'états marchands de canon ,dont la France grande donneuse de leçons de morale au monde entier ,les militants PS et compagnie qui manifestaient à Trégunc ,évidement ne font pas d'allusion à ce problème ,et pour cause .....
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 9 octobre 2016 14:02
"Bretagne ouverte et solidaire"…
"Ma commune sans fachos", pour faire écho au "ma commune sans migrants"
Pensif je suis!
Dans un pays ou les mots sont condamnés pour racisme, il en est d’autres qui sont condamnables pour perte et dévoiement de sens ! Nous assistons ainsi à la dégénérescence de la liberté d’expression, de la beauté et de la valeur des mots, et que dire de celle des esprits…
Je ne suis pas particulièrement sectaire, du moins je ne pense pas l’être ! Je me pense plutôt objectif en raison de mes expérience et de la chance « de ne pas avoir eu de parents… » engagés n’importe où ou n’importe comment!
Oui pour un enfant ça peut être une chance, l’on peut faire plus de choix. Mais c’est vrai c’est peut-être moins confortable (prêt à penser) et « efficace », car le Doute est plus présent parfois… Mais l'on est jamais si bien trompé que par l'illusion de soi-même.
Pendant seize ans, de 1958 j'avais quinze ans à 1974, j’ai « navigué » et « travaillé » autour du monde sur des navires (cargos, pétroliers, minéraliers) de marine marchande ainsi que sur des navires de pêche, qu’ils soient chalutiers divers, thoniers (canneurs et senneurs).
J’ai de nombreux mois de mer « effectifs », dont pour un même embarquement jusqu’à 11 mois et demi sans revoir les miens, ma famille et me faire appeler « Monsieur » par un de mes fils à mon retour, au bout de précisément 344 jours… Guerre des Six jours oblige, entre Israéliens et Arabes en 1967 et Canal de Suez inutilisable en raison de bateaux coulés dans ses eaux.
J’ai sillonné des mers parfois d’huile, parfois mauvaises, très mauvaises, essuyé et traversé quelques tempêtes, typhons et autres, en Atlantique Nord, dans l’Océan Indien, lors de la traversée de l’Océan Pacifique, ou encore en mer de Chine ou du Japon.
Cette part de mon parcours je l’ai accomplie en compagnie d’une grande majorité de Bretons, et de gens venant de différentes régions de France,…même de Paris avec « bagages ». J’ai travaillé notamment à la pêche (quand nous avions une pour chaque port ) avec, en Afrique, des équipages de Sénégalais musulmans et quelques catholiques (4/6 Bretons pour 14/15 Africains embarqués), et dans la Marine Marchande __quand nous en avions encore une__ avec des Ivoiriens, et des personnes originaires des territoires de Djibouti.
J’ai partagé, pour quelques périodes pendant des semaines ou des mois de mer, ces « Temps Aventureux » avec eux, dans des espaces communs plus ou moins exigus. Espaces et vie par les uns et les autres, plus ou moins partagés, plus ou moins respectueux envers chacun. Et dès les années 70/75, chez eux dans un armement sénégalais avec investissements européens et russes, nous les avons plutôt bien vécus. Bien gérés les problèmes de relations, de travail /prières-religion. Et nous avions globalement des relations amicales et constants, un bateau n’a rien d’une agora d'où la fuite au milieu du Golfe de Guinée est assez inconcevable ! Mais nous (européens) sommes devenus très conscients __je devrai peut-être préférer le JE__ de la « Différence »… Des différences !
Dans notre société je considère que les naïfs, les « frères de la compassion », les intello-moralisateurs, les marchands et les politiciens opportunistes sont de réels dangers pour notre « civilisation » pour faire court, et pour notre avenir serein construit sur des passés difficiles.
Le moment s’organise chez nous rapidement, ou sans vergogne, revanchards et bien menés de nos chers immigrés, même les moins virulents, les moins politisés, ne vous/laisseront rien passer ! Faites travailler votre imagination en vous basant sur les comportements et engagements actuels des individus de l’immigration sauvage et non contrôlée…
Sur et par ce chemin des certitudes des belles âmes, l’espace à partager devient et va encore devenir de plus en plus exigu, comme pour nous sur un bateau dont beaucoup utilisent l’image mais ne connaissent pas ce que c’est ! Le sous-marin dans sa nature et sa fragilité « pour tous », apporterait bien plus à l’imagination…
Cet espace investi devient, va devenir, deviendra plus vaste pour ceux qui vont et s’y implanter d’autant plus avec vigueur, autorité et revendications, que les « parties molles » de la civilisation européenne le leur permettront.
Leur objectifs aux migrants qui s’organisent de mieux en mieux : devenir le plus nombreux possible, rendre les parties molles européennes (qui leurs sont très utiles) les plus actives, les plus efficaces possibles et un jour nous servir du Mirabeau « Français/Gaulois ! NOUS commandons ».
L’immigrationniste de base qui n’écoute (et n’entend rien) que sa haute conscience, si élevée…et ses gourous politiciens, ne semble pas tenir compte des évènements qui se passent dans le Monde, de ce qui se passe en France et en Europe ! Les morts, les victimes des attentats, les viols, les prêches de haine plus ou moins refrénés, masqués, ne sont pas encore concrets pour lui ! Il ne les analyse pas, n’en parle pas, ne veut pas en parler…
Pas encore conscient du prix à payer, pas encore touché ! Pire il n’est pas différent de celui d’en face, car lui aussi comme celui d’en face agit et parle comme un détenteur de La Vérité ! Donc pas de débat, pas de consultation des populations, il est satisfait en silence, un peu mesquin, de l’option gouvernementale autoritaire qui s’impose aux communes. Triste je suis !
Á l’occasion il pleure à chaudes larmes, sa bougie à la main, parce que passant à cinq cents mètres d’un attentat, il aurait pu être là. Il aurait pu être tué.
Qu’il ne désespère pas ça lui arrivera peut-être un jour. Ou à un être cher !
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 9 octobre 2016 14:11
Jean Albert et Loïc Sellin, vous vous dévoilez? Ça sentirait l'élection ?
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 9 octobre 2016 14:15
Loïc Sellin excusez-moi, une erreur de ma part, je voulais répondre à Luigi Barsagli...
(0) 

Jiler Le Dimanche 9 octobre 2016 17:24
En ce qui concerne la Bretagne , le communautarisme, ça n'existe pas : il y a un peuple breton qui veut vivre, oui un peuple et une nation qui veulent avoir leur mot à dire chez eux, alors arrêtez de nous les casser avec ce mot de communautarisme, invention (de bobos parisiens) qui n'a rien à faire chez nous !
Vous ne respectez même pas les valeurs que vous mettez en avant : votre République clame haut et fort qu'elle lutte contre toutes les discriminations , alors qu'elle s'acharne à discriminer les bretonnants qui ont le droit de parler leur langue , de la développer, de créer des écoles avec l'argent de leurs impôts ...Et vous voulez qu'on les aime ce pays et cette République qui ne cachent même pas leur totalitarisme.
(0) 

Jiler Le Dimanche 9 octobre 2016 19:27
Tous les militants doivent lire l'article de Philippe Blanchet dans le dernier "Peuple Breton":
"La glottophobie, un totalitarisme" . Article bien pensé, bien écrit, qui apporte des arguments décisifs aux militants, facile à lire malgré le titre ronflant : "glottophobie", ma Doue !
Pour les militants forcenés (heureusement qu'il y en a !) ça vaut sûrement le coup de lire aussi son livre : "Discriminations : combattre la glottophobie".
Bravo au "Peuple Breton " pour publier de tels articles , et bravo aussi à Philippe Blanchet .
(0) 

Léon-Paul Creton Le Lundi 10 octobre 2016 11:17
spered dieub, êtes vous sûr que tous les gens du Nord (Flandre) et plus largement, qui ont "trouvé refuge" en Bretagne ont été "accueillis"?
Et cette comparaison, établie de "Français par rapport à d'autres Français" est-elle "totalement" pertinente? C'est une question que je trouve intéressante!...
Est-elle équivalente au "problème" actuel et à mettre sur les mêmes plans dans l'appréciation que l'on peut en faire en dehors du fait que cet exode est une conséquence d'un conflit?
(0) 

spered dieub Le Lundi 10 octobre 2016 14:09
Accueillis ,à ce que je sache et j'ai entendu en général oui ,mais peut être que vous en savez plus que moi sur le sujet vu que vous être né treize ans avant moi . Comparaison français par rapport à d'autres français ,le problème ne se pose pas vu qu'il y avait des belges dans le lot .Attention nous pourrions nous même nous retrouvez un jour dans ce cas de figure ,ou irait t-on se réfugier en Irlande ,Canada??? . Les malheurs peuvent arriver plus vite que l'on ne le croit ,parfois .
(0) 

Mickaël Cohuet Le Lundi 10 octobre 2016 15:42
@ spered dieub,
« (…) Non je pense que tout le monde doit réfléchir à deux fois avant de jouer avec le feu. »
Vous avez raison mais nombreux sont ceux, malheureusement, qui ne voient pas plus loin que l’horizon de leur idéologie…
@ Léon-Paul Creton,
Merci pour votre témoignage et votre lucidité sur ce sujet.
@ tous,
« Bretagne ouverte et solidaire » version locale du « vivre ensemble » (concept fumeux qui prouve en miroir qu’il ne va pas de soi) ou « l’identité heureuse » sont des slogans pour neuneus.
Les gôchistes, embourbés qu’ils sont dans leur imaginaire idéologique (limité), éludent par bêtise ou ne veulent pas comprendre une constante de l’anthropologie, qui veut qu’une société ethniquement et culturellement homogène sur un même territoire est moins anxiogène et se trouve être facteur de stabilité et de cohésion plutôt que son contraire.
Une chose simple comme 2+2=4. Pour un gôchiste (ce que je ne suis plus) : trop compliqué (et je les connais bien !!!).
« Selon l’UNICEF, l’Afrique, qui compte actuellement 1,2 milliard d’habitants, verra sa population doubler d’ici 2050, et comptera 4,2 milliards d’individus d’ici 2100 »… soit l’équivalent de la population mondiale en 1976 !
Autant dire un potentiel migratoire quasi inextinguible face à l’Europe vieillissante.
Avant la fin du siècle, si rien n’est fait pour inverser le processus ethnocidaire en cours et FAVORISER LA REMIGRATION, l’Europe sera principalement arabe, noire africaine et majoritairement de confession musulmane (sunnite).
La plus grande partie des pays européens feront parti de l’O.C.I. (l'Organisation de la conférence islamique devenue Organisation de la Coopération Islamique le 28 juin 2011. Elle regroupe actuellement 56 à 57 pays musulmans dans le monde). Ces pays européens adopteront alors, la « Déclaration islamique universelle des droits de l’homme en Islam » (adoptée au Caire le 5 août 1990 par l’O.C.I.).
Personnellement, cela ne me fait pas rêver. J’ai du mal à me projeter sereinement. Car si j’ai des enfants et qu’eux ou leurs descendants refusent de déclamer la shahâda, ils vivront dans un monde qui leur sera profondément hostile.
« Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche. S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »
L’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona, fait partie de ces réfugiés irakiens de confession chrétienne qui ont fuit la barbarie islamique de « l’État Islamique » (ou « Califat »). Dans un article publié le 10 août 2014 par le journal italien Corriere della Sera, il lance un avertissement aux Occidentaux.
« L’Europe est en train de se suicider *. »
Hirsi Ali Ayaan, femme politique et écrivaine néerlando-somalienne. Ancienne députée à la Seconde Chambre des Pays-Bas pour le parti populaire libéral et démocrate, elle est connue pour son militantisme contre l'excision et ses prises de position sur l’idéologie musulmane. Elle est menacée de mort et figure sur une liste de 11 personnalités à abattre pour leur prise de position à l’égard de l’islam dans le numéro dix du magazine trimestriel de langue anglaise, Inspire d’Al-Qaida. (*Source : Charlie Hebdo, MERCREDI 5 DÉCEMBRE 2007, p. 7).
Lire :
_ Raspail Jean, « Le Camp des Saints. Précédé de Big Other », Éditions Robert Laffont, Collection Roman, 2011 (réédition). [392 pages]. [Roman prophétique rédigé il a 43 ans !!!].
_ Raspail Jean (interviewé par De Méritens Patrice), « Aujourd'hui, "Le Camp des Saints" pourrait être poursuivi en justice pour 87 motifs », www.lefigaro.fr , publié le 05/02/2011.
_ Christopher Caldwell*, « Une révolution sous nos yeux. Comment l’islam va transformer la France et L’Europe », Préface de Tribalat Michèle, Éditions du Toucan, Paris, 2011. [2009 en anglais ; 539 pages].
_ Aquila (interview de), « Aquila : « Le bilan de l’islam dans le monde au fil des siècles est désastreux, c’est une hécatombe » [interview] », www.breizh-info.com , 07/09/2016.
_ Aquila, « Pour un monde sans islam. Une Algérienne réfugiée en France témoigne », Éditions Tatamis, 2016. [350 pages]. [20 €].
_ Marchand René, « Reconquista ou mort de l’Europe. L’enjeu de la guerre islamique. Pour une stratégie de contre offensive », Éditions Riposte Laïque, 2013. [380 pages].
(0) 

Jacques Le Lundi 10 octobre 2016 16:45
Rappelons que la colonisation fut réalisé au nom des valeurs de nos mêmes "bonnes âmes" qui avaient déjà à l'époque des idées bien arrêtées vis à vis du "bien être" des populations du monde (incluant la population bretonne)!
Est-on sûr que les personnes de Calais soient des réfugiés, et s'ils étaient à Calais sommes nous sûr que c'est en Bretagne qu'ils souhaitent venir?
Enfin, si leur avis peu avoir une quelconque importance face à notre désir de les accueillir!
(0) 

Jean Albert Le Lundi 10 octobre 2016 17:38
@L-P Creton : Les sirènes du rêve ? "... Mais l'Homme indifférent au rêve des aïeux
Ecoute sans frémir, du fond des nuits sereines,
La Mer qui se lamente en pleurant les sirènes."
(0) 

Didier Lebars Le Lundi 10 octobre 2016 18:26
Bretagne ouverte sur le monde, solidaire, accueillante ... effectivement des slogans pour neu neu. J'attends de lire quelque chose de scientifique qui confirme ce mythe historico politique des années 2000.
Le témoignage de M. Léon-Paul Creton confirme mes statistiques. Plus une personne est ouverte sur le monde, plus elle a de l'expérience, plus elle est mature et plus elle met en garde contre l'immigration en Europe. Je pense à Levi-strauss.
Les gochiste sont payés par l'état. Ils n'ont pas la faculté d'avoir une expérience internationale. Leur ouverture sur le monde n'est que mythomanie (pour refouler leur complexe). Même majoritaire, ces gochistes ne crééront jamais rien et n'auront jamais le pouvoir à moins de muter.
Le monde n'a jamais fonctionné démocratiquement et ça sera encore moins vrai avec ces nouvelles populations. Les groupes economiques de consommation ont intéret à la croissance des ventes. Tout les médias détenus par ces groupes vont dans ce sens. Seule une menace de leurs intérets peut faire passer à autre chose, dont effectivement une instabilité politique. Il y a aussi la zone d'influence US qui peut évoluer.
Il a aussi des petits malins (notamment en haut d'EU et en copinage avec les lobbys - c'est à ce niveau que les quotas se décident) qui pense que la France va se scinder sous la pression culturelle et migratoire, et qu'ils pourront se récupérer dans plus d'EU.
(0) 

Loïc Le sellin Le Mardi 11 octobre 2016 16:37
Pour faire simple: Le génocide des Indiens d'Amérique est un fait reconnu et documenté.
Ils ont perdu leur territoires de vie, leurs langues, leurs coutumes, ont subi les premières guerres bactériologiques bactériologiques, ont été affamées... alouette!
Il leur est resté les réserves, le diabète, la violence conjugale, l'alcoolisme et une surreprésentation carcérale.
Facile de faire le parallèle en commençant par la langue, et de continuer sur tous les motifs énoncés plus haut. J'attends les yeux froncés pour renvoyer une brouette de faits documentés à chaque remarque!! Ca va me faire plaisir de péter des bulles de bien pensance.
Alors qu'on ne me demande pas d'être volontaire pour couler les fondations des miradors qui surveilleront mes petits enfants, dans leur réserve, le seul endroit où ils auront encore le droit de vendre des bols bretons, made in China, marqués :Jordan, Serguei ou Alizée à des "touristes bruns" de passage à l'ouest du continent Européen !!!
(0) 

Mickaël Cohuet Le Mercredi 12 octobre 2016 11:52
@ yann le meur,
Merci pour l’extrait de cette interview qui est probablement l’intervention la plus intéressante et pertinente que j’ai pu lire sur un tel sujet par un membre de l’emsav.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mercredi 12 octobre 2016 12:17
Spered dieub, je suis aussi libre d’esprit…
Texte un peu long mais que je pensais utile…
Naître quelques années avant quelqu’un n’est pas un gage de meilleure connaissance sur un sujet, quel qu’il soit. Et surtout lorsque sans plus de témoins il exige seulement de se pencher sur des documentations et/ou recueillir des témoignages rares aujourd’hui, plus ou moins directs et sérieux.
Mais pour le sujet concernant l’accueil des « Flamands Nordiens » le vécu aurait été un des meilleurs éléments utile et authentique, et ce vécu je ne l’ai pas non plus. Tout au plus l’enfant n’a que des impressions d’avoir été un peu différent. Donc sans traumatismes particuliers, je dois en déduire que mon père a été « accueilli »…au moins par ma mère, Bretonne, grande et excellente bretonnante devant l’Éternel…Du Porzay, aussi loin que j’ai pu remonter, c’est-à-dire pour les « roturiers » jusqu’au seizième, voire quinzième siècle.
Dans le « NORD », ils avaient l’expérience du conflit de 1914-1918…Ils n’avaient sans doute pas envie, seulement vingt ans plus tard de remettre ça, et la suite glorieuse de l’état français de 1939-1940, leur a donné raison ; Souvenez-vous de Dun Kerk le 1er Juin 40 ! Vous leur jetteriez la pierre ?
C’était juste des sensations pour moi. Ma famille paternelle fait partie de ces Flamands (français ?), qui estimèrent devoir quitter pour la Bretagne sur un ou des bateaux de pêche de Bretons qui pratiquaient leurs métier de Courseulles-sur-Mer, Dieppe, Fécamp et jusqu’à Boulogne avec « ceux du Nord ». Ils ont quitté leur ville de Grand Fort Philippe sur l’Aa, près de Gravelines et à proximité de Dun Kerk, et y sont retournés effectivement assez rapidement, laissant mon père en « terre étrangère » ( ;0))…Et là, en plagiant un peu Victor Hugo : « Naquit d’un sang breton et flamand, à la fois », l’enfant qui écrit en ce moment et qui a vieilli un peu…
Pour l’Histoire Les CRETON font partie des vingt chefs de famille qui fondèrent le petit port de Grand Fort Philippe il y a de cela près de quatre siècles.
Et j’aime à penser que ma grand mère paternelle, Flamande qui avait pour nom de famille Jennequin ( en Flandre belge : Jonnekin, Jenkin, etc …), descendait d’un célèbre révolutionnaire Nicolas Zannekin ou Zanekin ou Zannequin, qui se révoltait déjà dans les années 1320/1328 contre les comtes de Flandre et le roi de France, Philippe VI de Valois.
Nicolas Zannequin-Zannekin fut tué à la bataille de Cassel contre les Français, le 24 Août 1328 le jour de la Saint Barthélémy…Déjà !
La BRETAGNE est mon pays ! J’y suis né…à Douarnenez ! Mes premières visions du monde c’est là qu’elles se sont formées et ont commencées le puzzle de mon existence, par le port, les plages, les grèves, les falaises, les campagnes…
La langue, le breton, celui de ma mère et de ses amies et leurs conversations ou je trouvais peu de mots de français __auxquelles je ne comprenais pas grand-chose__ mais que j’aimais entendre. Celle ma tante qui était un temps passée par Paris, mais vite revenue, mes voisins, les marins, les femmes des conserveries dont ma mère en était, cette langue m’a baignée, et avec mes autres camarades __pas plus érudits que moi malgré leurs deux parents brittophones__ nous avons utilisé durant toute notre enfance bien des expressions pratiquées par tout notre environnement. Et à Douarnenez ça ne manquait pas de saveur !...Beaucoup moins dans l’adolescence qui n’a été pour moi, qu’un mot, car dès mes quinze ans autour du monde, la transition, l’ entrée dans le monde de «…ceux qui vont sur la mer » qui sont d’après Aristote…ou Platon, bien distincts de ceux qui ne sont que « vivants », ou « morts », n’était pas le monde de « l’ado »…Surtout pas des « Tanguy » !!!
BREIZH pour moi est profondément symbolisée par une grand-mère qui ne parlait pas un mot de français, que le breton ! Et donc à qui je n’ai jamais parlé, avec qui je n’ai jamais communiqué, sauf brièvement, rarement, par l’intermédiaire de ma mère qui faisait la traductrice et qui transmettait questions et réponses…Et ce n’est certes pas à ma mère que je ferais le reproche de ne pas m’avoir transmis cette langue que j’ai voulu aller chercher plus tard… Je n’aurai jamais de pardon pour l’état français.
Quand à la FLANDRE…Le NORD, c’est une autre grand-mère qui la symbolise, que les diverses circonstances n’ont jamais permis que je revoie depuis l’âge de mes deux ans. Elle est décédée en 1968 et cela ne s’est jamais fait. Cette Flandre, inconnue de moi, est toujours restée mystérieuse, mais là par mon père et l’utilisation qu’il faisait souvent du parlé « c’hti », de ses histoires, ses souvenirs, Mais toujours présente, légère en moi sur laquelle je me suis penché un peu sur son Histoire, de son peuple de marins aussi et de mineurs. Les Munichois là aussi m’ont privé de ma famille, l’autre part !
Je suis un produit de migrations « intra-muros », et les migrants « extra-muros ». Je n’ai pas a accepté les conditions et diktats infâmants de la France, ni subir en courbant l’échine les prétentions et violences de migrations étrangères, qui n’ont pas beaucoup d’égards pour nous !
Je suis chez moi en BRETAGNE…et je m’y sentais aussi lors de quelques escale faites à Dun Kerk, mes parties de Bowling à Malo-les-Bains, en FLANDRE ! En France cela me paraît moins certain…
Les migrants de l’étranger ont quitté leurs pays qu’elles qu’en soient les raisons, Ils l’ont quitté… Je peux très bien les comprendre, mais jusqu’à un certain point au-delà duquel nous sommes devant un inacceptable danger. Mais je suis aussi un peu équipé pour les comprendre au-delà de la surface des choses.
(0) 

spered dieub Le Mercredi 12 octobre 2016 17:10
Leon kudenn ebet
Vos témoignages sont intéressants ,pas de mal entendu ,j'espère, mais cette migration de 1940 est très connue en Bretagne Il y a surement des documents sur ce sujet . Je devrais peut être changer mon pseudo ? provocateur ,et qui quelque part en agace plus d'un .
(0) 

Léon-Paul Creton Le Jeudi 13 octobre 2016 10:54
Nann, spered dieub n’eus gudennoù ebet. Trawalc’h e-giz se er vro-mañ ! Met ivez, diwar ben hoc’h anv-pluenn, n’em eus ket sonjet outañ, evit c’hoazh.
Ivez, gwelloc’h e gavan anavezout anv-bras eus ar re hag anavezont ac’hanon. An traoù o defe sklaeroc’h evidon …ha reizhoc’h, rak war ar memes troad hor befe!
Evit ar re all, n’euz forzh, peogwir anv-pluenn pe anv-tiegezh a vez ingal er stad-se…Evidon!
Spered Dieub, je vous laisse un petit travail de traduction, si je n’ai pas fait trop de fautes… Vous me corrigerez…ou encore Fanny. Cela me sera utile ( :0)
Amicalement
(0) 

spered dieub Le Vendredi 14 octobre 2016 21:28
Leon dre vras meus intented pes peus skrivet ,skrivan ket e brezhoneg kemet kous ha doc'h .Evit mas ano ,me gav gwelloc'h dim chomed gant ar pseudo ,med ma neus Fany o chomlec'h internet ,losket ran nei ,ma neus oan ,roet ma ano deoc'h .
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons