Bretagne majeure demande un entretien avec Mme La Maire de Rennes
Lettre ouverte de Yvon Ollivier

Publié le 7/10/22 8:49 -- mis à jour le 07/10/22 11:12

BRETAGNE MAJEURE Le 4 octobre 2022.

BREIZH MESTREZ WAR HE ZRAOÙ

POUR QUE LA BERTÈGN MÈNE SON DRAO

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

À Madame la Maire de Rennes.

Copie à Monsieur de Directeur du Musée des Beaux-Arts de Rennes.

OBJET : Demande d'entretien.

Madame la Maire,

L’association Bretagne majeure regroupant un grand nombre d’associations et de structures bretonnes tient à vous faire part du désarroi du peuple breton face à deux opérations menées par le musée de Bretagne et le musée des Beaux-Arts, niant son identité et son histoire.

Le musée de Bretagne, par l’exposition "Celtique ?", interroge pour le moins, sinon remet en cause le caractère celtique de nos langue, de notre culture, de notre musique et de notre identité. Elle questionne les liens que nous entretenons depuis si longtemps avec les autres nations celtiques. De nombreux chercheurs, et de nombreuses associations s’en sont émues.

Le musée des Beaux-Arts de Rennes, comme vous le savez, a célébré ce 17 septembre 2022, le retour de la statue du roi Louis XIV à Rennes, et donc en Bretagne, faisant fi de la terrifiante répression des paysans bretons,

les "Bonnets rouges", et des révoltés rennais du Papier timbré, et alors que la statue originale a été détruite par les révolutionnaires de 1793 pour fabriquer des canons.

Vous-mêmes, Madame la Maire, vous avez laissé entendre que le retour de la statue du grand roi sur le lieu de ses crimes n’avait pas la moindre dimension politique. Faut-il que l’Histoire de la Bretagne soit à ce point malmenée que la pire répression ne vaille pas la moindre considération politique, alors que Rennes notamment a particulièrement été touchée par des massacres ?

Le fait que ces deux musées soient situés dans l’agglomération rennaise ne peut manquer de nous interroger sur une volonté délibérée de nier l’histoire populaire. Le peuple breton, qui ne bénéficie pas, à l’école de la République, d’un enseignement généralisé de son histoire, n’a pourtant rien oublié de ces tragédies. Il ne doute pas de la portée politique des massacres et des viols de masse, qui furent tels que le roi lui-même ordonna de détruire toutes les archives.

S’agit-il encore d’un retour en force de l’idéologie centralisatrice et déshumanisante que l’on voit revenir à la charge et qui pose notre inexistence en tant que peuple comme postulat ?

Madame la Maire, plusieurs millions de personnes se considèrent aujourd’hui comme Bretons ou Bretonnes. Il s’en trouve partout dans le monde et même beaucoup à Rennes, capitale de la Bretagne.

Au nom de notre Histoire niée, de nos langues étouffées et de notre humanité bafouée, nous vous demandons de bien vouloir nous recevoir afin que nous puissions vous persuader de vive voix que la ville de Rennes, aussi influente soit-elle, n’a aucun intérêt à concevoir son avenir au mépris de la Bretagne, de son peuple et de son Histoire.

En espérant que vous voudrez bien donner une suite favorable à notre demande d'entretien.

Bretagne majeure.

Secrétariat : 22 rue de la fontaine -56870 BADENN.

Composantes actuelles de Bretagne majeure : Alliance fédéraliste bretonne (AFB-EKB), Al Lien, Ar Falz, BreizhImpacte (BI), Bretagne Réunie, Fédération sportive bretonne (FSB), Koun Breizh

Voir aussi :

5  0  
mailbox
imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Vos 15 commentaires
  Alain E. VALLÉE
  le Vendredi 7 octobre 2022 10:05
La Ville de Rennes ne sait toujours pas si elle est une ville bretonne en France ou une ville française en Bretagne ! Toute politique culturelle et touristique devrait trancher ce noeud gordien. Mais il ne le fut jamais.
Alors, le résultat de cette absence de clairvoyance et de volonté conduit à accueillir simultanément dans de prestigieux locaux municipaux une réduction de la statue d'un roi français, barbare et sanguinaire, qui ravagea Rennes et la Bretagne mais aussi le Palatinat et Bruxelles (Bombardement de la Grand Place), et une pseudo exposition sournoisement anti-celtique et anti-bretonne.
En effet c'est à Rennes que l'on assène que les Gaullois n'étaient pas Celtes, que la Bretagne est une construction idéologique du XIXe siècle qui n'est pas concernée par l'antiquité, que, cerise sur le gâteau, on l'on rabâche sur le mode pavlovien que les Bretons étaient des collabos, et que l'on tente de légitimer une Bretagne amputée. Re zo re !
Cela fait trop, cela fait tant que Alan STIVELL a retiré son parrainage et que des universitaires (les Pr LE COADIC, LE BIHAN, ainsi que l'Institut Culturel de Bretagne) ont manifesté leur catégorique opposition.
Ne pouvant être détruit après classique abandon, le Couvent Ducal des Jacobins n'apparaît jamais comme tel - il n'est d'ailleurs pas offert aux visites guidées ordinaires et les Rennais qui ont financé sa restauration, ne le connaissant pas - mais comme un Palais des Congrès.
Le moins serait que la ville de Rennes cesse avec cette attitude qui ne correspond pas à son identité et ne peut contribuer à son renom.
AV
(1) 
  Anne Merrien
  le Vendredi 7 octobre 2022 10:32
Je me demande quelle crédibilité peut avoir le jumelage celtique de Rennes avec Cork, où je doute qu'on se pâmerait devant une miniature de Cromwell...
(3) 
  Alter Écho & Ego machin
  le Vendredi 7 octobre 2022 11:16
J'ai déjà écrit ici qu'il fallait, d'urgence, transférer (au moins symboliquement) la capitale "bretonne" en Cornouailles?
Il faut fraternellement, maternellement et paternellement se pencher sur l'état mental, et aussi physique, de Nantes et Rennes (d'autres sont également en danger), qui sont bien rendues à un stade pitoyable qui nécessite une forte rééducation "thalassonnique"! Des soins profonds, constants , attentionnés mais rigoureux.
(1) 
  Jack Leguen
  le Vendredi 7 octobre 2022 11:20
C'est la faute des Rennais. Ils élisent des maires socialistes depuis 1977, ça fait près de 50 ans. En 2007 ils ont voté pour Ségolène Royale, l'idiote utile de tout le monde, y compris de Poutine, à 62,7%.
(1) 
  Jack Leguen
  le Vendredi 7 octobre 2022 11:36
Les peuples aiment leurs tyrans. Leurs bourreaux ? Les Anglais ont mis Cromwell à la 10eme place des plus grands "Britons" (donc Écosse et Pays de Galles inclus). Les Russes vénèrent Staline. Tous les maréchaux d'empire ont leur boulevard à Paris et Napoléon est un héros national en France.
(1) 
  Rafig
  le Vendredi 7 octobre 2022 13:45
Il faut écouter l'émission sur radio France du vendredi 07/010/2022 avec Michel Winock.
Michel Winock : itinéraire d’un enfant de la République
écoutez vers le milieu, les explication de pourquoi la France est ingouvernable et toujours dans le conflit contre le peuple.
(voir le site)
(0) 
  TY JEAN
  le Vendredi 7 octobre 2022 15:22
La déclaration de la maire de Rennes à propos de la statue de Louis XIV est très ambigüe,et me parait s'adresser indirectement à ceux contestant cette expo Celtique?
" il est plus intéressant d'exposer le passé et de l'expliquer,plutôt que de le nier " ( 17/9/2022 )
(0) 
  Anne Merrien
  le Samedi 8 octobre 2022 09:06
En dépit du bon sens (une statue de Louis XIV ne peut être apolitique, l'expo du musée dit de Bretagne présente des erreurs et des insuffisances), la maire de Rennes se prétend du côté de ceux qui expliquent et non de ceux qui nient.
De même, à bon compte, les conseillers du CD 44 estiment être de grands démocrates en demandant à l'Etat un référendum que la Constitution ne permet pas (et ainsi faire oublier qu'ils peuvent consulter la population au sujet de la Réunification).
Il se trouve que ces gens sont membres du parti socialiste français, mais ils seraient d'un autre bord que cela ne changerait rien (sans les dédouaner non plus de leurs responsabilités, il faut bien qu'ils assument leur mandat).
(2) 
  Pascal Lafargue
  le Samedi 8 octobre 2022 11:46
Je pense que c'est une erreur que de s'offusquer de l'arrivée de cette petite statue de Louis XIV dans la capitale bretonne. Que cela nous plaise ou non, la statue originale se dressa jusqu'à la Révolution, à Rennes. Elle fait donc partie de notre patrimoine et en aucun cas il me parait sain de vouloir retirer, gommer des témoins de l'histoire au nom de la politique. C'est là une voie dangereuse à emprunter pour celui qui n'est pas historien. Je n'irai tout de même pas jusqu'à parler ici de révisionnisme, mais il y a tout de même comme un petit écho. Après avoir dit cela, reste la question de l'interprétation des objets du passé. Il est évident qu'il faille parler de la répression etc., de la raison même de l'existence de la statue originale. La vérité finit toujours par sortir, grâce notamment aux historiens et a des initiatives comme la vôtre. Et au lieu de voir cette petite statue comme une insulte faite aux Bretons, voyons-y plutôt un superbe objet pédagogique permettant de nous réapproprier notre histoire, en l'occurrence cette Histoire avec sa grande hache, d'expliquer quelle fut réellement la situation pour ces hommes et femmes de Bretagne, à cette époque. Il faut que les générations futures puissent savoir et connaitre, même si cela doit se faire avec des objets qui peuvent inspirer pour certains un peu de dégout.
(0) 
  Yann
  le Samedi 8 octobre 2022 16:13
-A Pascal Lafargue Oui mais à la manière des "Vendéens" de la Vendée militaire c'est-à-dire des quatre départements concernés.. dont la Loire-Atlantique. Le peuple est le héros avec les généraux qu'il a choisi et qu'il est allé cherché.. SAUF que la Région nantaise actuelle, occulte la vérité.
- A Alter Écho & Ego machin Oui, "transférer (au moins symboliquement) la capitale "bretonne"
- A Anne Merrien Oui c'est ce qui se passe à Nantes. et c'est dit à BR : attention, prudence devant le chant "
nous sommes tous des démocrates" du CD 44, Mairie de Nantes et des autres grandes villes socialistes.
La population a d'autres préoccupations que de chercher à voir la différence entre consultation non décisionnaire et référendum décisionnaire. Et par cela donc de respecter les "
105 000"...sur lesquelles se basent ces "démocrates nantais" en les détournant
Car pourquoi refuser ce qui est possible et sans risque et émanant "
directement du peuple ? "
Origine de tout cela la main mise d'une "
certaine" gauche dans les universités depuis 1968.
(0) 
  Alter Écho & Ego machin
  le Dimanche 9 octobre 2022 08:08
Pascal Lafargue votre dernier commentaire renseigne parfaitement sur la confusion qui règne dans les esprits bretons, et/ou fort bien de la militance « bretonne » au service des factions politiques françaises et de leurs pratiques utilisées pour l’insinuer à flux constant dans l’instruction des Hommes et des Peuples, pour le formatage et la désorganisation mentale et intellectuelle des Bretons ! Je dois dire qu’à vous lire je ne sais pas de quelle conviction politique vous vous faites là, le chantre ?
Comme il faut être « en même temps Breton, mais Français », être un soumis malgré toutes les avanies et tous les crimes subies, malgré toutes les connaissances historiques négatives et déstructurantes connues par les individus concernant tous les secteurs socio-économiques bretons, accentuant les confusions, renforçant les indécisions identitaires permanentes et , malgré tous les constats des destructions toujours en cours et depuis des siècles, des Bretons raisonnent comme vous venez de le faire dans votre dernier commentaire sur ce fil et sur cette statue merdique, de ce fichu roi français devant qui Poutine serait presque un enfant de chœur!
La Nation bretonne, les Bretons privés de moyens de masse, de débats, d’information tous azimuts, de diffusion culturelle spécifiquement bretonne donc de transmission civilisationnelle aux générations successives, devrait donc se contenter, profiter de cette réinstallation de statue pour en extraire une pédagogie, et pourquoi pas en plus, celle de la Bretonne à genoux prêtant allégeance misérable à la république française, à Rennes aussi, et qui fût dynamitée et jamais depuis réinstallée ? Je rêve ? Ou cauchemarde plutôt ?
Si j’estime profondément que chaque nation à tous les droits de « vénérer » tous les grands hommes et femmes qu’elle entend glorifier, quels que soient les raisons invoquées, et de les installer là ou elles le veulent, avec les accords des populations qui doivent les accueillir, par contre ce n’est pas l’obligation des nations, chez elles, qui ont eu à pâtir cruellement de leurs actes criminels et systèmes politiques colonisateurs et de toutes leurs exactions de toutes natures qui leur ont été imposée, appliquées avec leurs horreurs!
Une nation libre , créée les moyens et les qualités de sa pédagogie globales par tous les moyens dont elle dispose et se donne!
Louis XIV pédagogue et criminel, quelle blague ! Chez nous ?
(0) 
  Pascal Lafargue
  le Dimanche 9 octobre 2022 11:46
Alter Machin, l'Histoire n'est ni autonomiste bretonne, ni jacobine.
(0) 
  Anne Merrien
  le Dimanche 9 octobre 2022 12:31
Si on en croit le Télégramme du 10 septembre dernier, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, pas l'ombre d'une polémique à l'horizon avec l'arrivée de la miniature, "première oeuvre d'intérêt patrimonial majeur", au musée des Beaux-arts de Rennes. Il est question du fait que Louis XIV a réaffirmé son autorité après la révolte du papier timbré dans la "région", mais aucune allusion à la répression féroce qui s'est abattue sur la Bretagne. Louis XIV semble être dans son bon droit, alors que l'absolutisme, c'est justement quand le roi outrepasse ses droits.
Où cette miniature était-elle conservée à l'origine ? Si c'était en Bretagne, on nous l'aurait dit. Quant à la statue haute de quatre mètres, celle qui a été fondue en 1792, j'ai lu quelque part qu'elle était prévue pour Nantes. La sanglante répression avait d'ailleurs débuté par Nantes. C'est après l'incendie de Rennes de 1720, profitant de désarroi général, que la statue aurait été placée devant le Parlement, soit après la mort de Louis XIV.
(3) 
  Alter Écho & Ego machin
  le Dimanche 9 octobre 2022 13:43
Plus simplement Pascal Lafargue, l'Autonomisme Démocratique Breton obtenu, et appliqué dans l'intérêt de la BRETAGNE et des Bretons impulse une voie supplémentaire à l’Histoire Universelle ! Á la BRETAGNE sa propre Histoire qui est a tenter de renouer éventuellement après son exil, après ses servitudes non voulues et tous les sévices subis et affectant sa trajectoire contrariée durant ses siècles affreux, d’annexion!
Une Histoire bien différente de celle promise en l’état, d’assujettie comme colocataire « forcé » ! De nouvelles « histoires » à conter à ses enfants légitimement enseignés !
Le jacobinisme, Histoire et histoires dont les vices sont désormais connus, aux dommages quasiment irréparables, il ne promet qu’encore plus de régression et finalement une extinction, une "éradication" de cette vieille civilisation, d'une vieille langue européenne et celtique du continent européen! Le jacobinisme français est une des idéologies les plus mortifères pour les peuples. Et même pour le peuple français!...
Ce spectre singulier n’a pour toute toilette
Grotesquement campé sur son front de squelette
Qu’un diadème affreux sentant le carnaval
Sans éperon, sans fouet il essouffle un cheval
Fantôme comme lui, rosse apocalyptique
Qui bave des naseaux comme un épileptique
Au travers de l’espace ils s’enfoncent tout deux
Et foulent l’infini d’un sabot hasardeux
Le cavalier promène un sabre qui flamboie
Sur des foules sans nom que sa monture broie
Comme un prince inspectant sa maison
Et parcourt le cimetière immense et froid, sans horizon
Où gisent à la lueur d’un soleil terne l
Les peuples de l’Histoire ancienne et moderne !
Une Gravure Fantastique- Les fleurs du mal- Baudelaire
(1) 
  Pascal Lafargue
  le Dimanche 9 octobre 2022 15:42
J'ai, comme d'habitude, du mal à vous suivre dans vos pensées Alter Echo & Ego Machin. Tout ce que je dis, c'est qu'il faut laisser ses passions au vestiaire quand il est question d'écrire ou tout simplement de parler des choses de l'Histoire. Et ce, qu'importe combien grand le sentiment d'humiliation et d'injustice peut être ressenti. Et puis ce n'est pas parce que le camp d'en fasse ne se plie pas toujours au devoir d'objectivité que nous devrions, en éructant, les suivre sur le chemin de la mémoire tronquée et sélective, du mensonge par omission. C'est là le meilleur moyen non seulement d'être inaudibles, mais aussi de saper notre combat pour la réappropriation toute légitime et même essentielle de notre histoire, de la vérité historique. Essayons d'être plus grands qu'eux, ne nous avilissons au moyen de quelques propos bileux et haineux.
(1) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.