Bretagne Magazine compare Anne de Bretagne à Bécassine

-- Histoire de Bretagne --

Communiqué de presse de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 1/05/15 15:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Bretagne Magazine, un magazine trimestriel du groupe Le Télégramme, une belle revue sur papier glacé, porte deux coups aux Bretons dans ses suppléments Histoire n°6 et n°7 de ce début d'année 2015. Dans le n°6, la duchesse Anne de Bretagne y est comparée à Bécassine. Dans le numéro 7, la région de Saint-Nazaire est renommée la « Califormie française », alors que depuis 1886, on parlait de la « petite Californie bretonne ».

Anne de Bretagne, une reine, ni potiche, ni bonniche

Dans la rubrique « Personnages » du n°6, nous avons droit à un dossier sur Bécassine (voir le site) : Regard de l'historien sur la petite bonne bretonne devenue grande, imaginée en 1905, qui n'est pas sans lien avec Anne de Bretagne…

Anne de Bretagne fut et est toujours considérée comme la première reine de France érudite, celle qui a donné aux futures reines le droit de ne plus être potiche. Elle le doit, entre autres, à Françoise de Dinan, femme très instruite, qui fut sa gouvernante, avant de la trahir. La comparer à Bécassine ? Même si il y a toujours débat pour savoir si Anne parlait breton, tout le monde sait qu'elle parlait latin, français, et vraisemblablement d'autres langues comme le castillan puisqu'elle correspondait avec son cousin, le roi de Castille. La comparer à Bécassine ? Le dessinateur parisien a dessiné Bécassine volontairement sans bouche, parce, que de toutes façons, elle n'aurait rien eu à dire d'audible en français ou d'intéressant, car venant du fin fond de la Bretagne. Tels étaient les préjugés en 1905.

Dans Histoire n°7  la Californie bretonne est devenue la Californie française 

Dans la rubrique « Locale », le dossier  Saint-Nazaire, 2000 ans d'images  on peut lire : Saint-Nazaire, « Californie française ». Ludovic Le Merrer, candidat malheureux à la mairie de Saint-Nazaire, lui, parlait toujours de la « petite Californie bretonne », mais, la municipalité socialiste a fait enlever le mot «bretonne» de la plaque de la rue qui la mentionnait ! (voir notre article).

(voir le site) de Bretania, le portail des cultures de Bretagne, qui propose un article détaillé sur la Californie bretonne . L'expression «Californie bretonne» remonte à l'explosion démographique de Saint-Nazaire vers 1860. Durant cette période, la population de Saint-Nazaire connaît une croissance considérable, ce qui lui vaut le surnom de petite Californie bretonne, allusion à la ruée vers l'or en Californie, ou encore de « Liverpool de l'Ouest ». L'apport de population fut principalement local : (Brière), Basse-Bretagne (du Morbihan au Finistère-sud), et secondairement d'autres régions françaises. Une des meilleures sources pour Anne de Bretagne est Philippe Tourault, dont la version poche est sortie juste le jour des 500 ans de sa mort, le 9 janvier 2014.

Une carte interactive comprenant la Loire Atlantique

(voir le site) du dernier numéro de Bretagne Magazine qui offre une page interactive. Vous pouvez y inscrire sur une carte de Bretagne vos endroits préférés, y compris ceux en Loire-Atlantique. A vous de jouer !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1728 lectures.
mailbox imprimer