Bretagne : le « TGV du pauvre » doit être remplacé par une véritable stratégie d'investissements bretonne

-- Economie --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 27/05/08 13:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'extension du réseau TGV du Mans à Brest et Quimper est, suite à l'abandon du système pendulaire, devenu impossible. En effet, seul le système pendulaire permettait de rouler à grande vitesse sans modification majeure du réseau ferré. La mise en œuvre d'un réseau ferré permettant une ligne TGV classique s'avérant beaucoup trop onéreuse, les solutions proposées ( à savoir des lignes directes non grande vitesse de Brest ou Quimper vers Rennes) s'avèrent être inutiles.

Pour le Parti Breton cette solution parfaitement injuste, puisqu'elle fait de ce « TGV du pauvre » un instrument d'exclusion (par la suppression des arrêts entre Quimper et Rennes et entre Brest et Rennes) et non de compétitivité (par le mauvais choix d'investissements).

Rappelons tout de même, que Bilbao se trouve –par Talgo- à 9h20 de Barcelone et à 6h de Madrid [Voir le site] ; ceci n'a pas empêché un formidable essor économique, bien au contraire puisque cet essor est du à une politique d'investissement judicieuse.

Le Pays Basque a investi dans le développement intrinsèque de son territoire et non dans le développement par capillarité à partir de la capitale espagnole. Ces choix d'investissement sont le fruit, de la part du gouvernement basque, d'une vision nationaliste et non provincialiste de son territoire.

Dans ces conditions, le Parti Breton invite la majorité PS-Verts-UDB-PC ainsi que l'UMP et l'ex-UDF à sortir de leur entêtement à soutenir un investissement d'1,5 Milliards d'euros (coût avant dépassements estimé pour la Bretagne) et dont l'organisation est issue d'une vision de l'ex-DATAR….vieille de 40 ans.

En lieu et place, le Parti Breton défend l'idée que cette capacité d'investissements soit utilisée au service de l'ensemble des Bretons et du tissu économique breton.

Le Parti Breton propose 3 axes majeurs d'investissements s'inscrivant dans la stratégie de Lisbonne : - Energie - Média et télécommunication - Transport ferroviaire

Energie :

La Bretagne doit accroître son indépendance énergétique et la Bretagne doit développer, à l'image du Pays Basque, une entreprise de production d'énergie (dans le cadre d'un partenariat public-privé) et principalement axée sur les énergies renouvelables (éolien off shore, énergies de la mer, carburants de 3ème génération….) Outre l'enjeu stratégique majeur, ce choix d'investissement opérera une véritable stimulation des activités sous-jacentes et de la recherche.

Média :

Le développement d'un véritable service public audio-visuel et d'une entreprise bretonne de téléphonie mobile et d'internet (fruit d'un partenariat public-privé). Ces investissements viendront en prolongement du pôle de compétitivité télécommunication (qu'il convient de faire muter en véritable cluster) et offriront un débouché à forte valeur ajoutée technologique. Ces investissements permettront également d'offrir aux créations culturelles bretonnes (musique, cinéma, édition, spectacles…) de véritables débouchés et une meilleure visibilité. Ces investissements permettront, en outre, de capter une partie des subventions françaises en matière d'audiovisuel qui constitue aujourd'hui une véritable rente réservée quasi-exclusivement à la création francilienne.

Transport ferroviaire :

Transport des personnes

Plutôt que de s'entêter à gagner quelques minutes inutiles entre Paris et Rennes au prix d'un investissement colossal, Le Parti Breton souhaite poursuivre l'aménagement de la Bretagne par l'amélioration des dessertes entre Brest et Nantes-Saint-Nazaire, et une meilleure desserte du centre Bretagne. La gestion des TER (Trains Express Régionaux) par le Conseil Régional de la Bretagne Administrative s'avère un succès et il est nécessaire de poursuivre en offrant à nos concitoyens un service de qualité répondant aux besoins actuels et anticipant les mouvements démographiques à venir.

Transport de marchandises

Le Parti Breton juge plus nécessaire d'inscrire la Bretagne dans le projet de réseau européen de transport de fret contribuant à ouvrir le continent européen aux entreprises bretonnes. Bien évidemment ce programme doit être couplé avec la réflexion stratégique sur le cabotage et la politique portuaire bretonne.

Le Parti Breton invite l'ensemble des habitants de la Bretagne à réfléchir à une politique d'investissements qui serve leurs intérêts à moyen et long terme.

pour le Parti Breton, le Président, Gérard Olliéric

Cet article a fait l'objet de 1088 lectures.
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.