Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Bretagne Culture Diversité. B.C.D. : vie associative militante de la Bretagne ....D.C.D.!
Nous, soussignés : Jean Cevaer - Jean-Yves Cozan - Gilbert Engelhardt - Jakez Gaucher - Gérard Gautier - Jean Kergren - Fañch Kerrain - Jean-Louis Latour - Jean-Francois Le Bras - Maurice Le
Gérard Gautier pour Blanc c exprimé le 30/10/12 13:01

Nous, soussignés :

Jean Cevaer - Jean-Yves Cozan - Gilbert Engelhardt - Gérard Gautier - Jean Kergren - Fañch Kerrain - Jean-Louis Latour - Jean-François Le Bras - Maurice Le Gallic - Garmenig Ihuellou/Le Menn - Pierre Le Moine - Mikaël Moazan - Claude-Guy Onfray - Eric Pianezza-Le Page.

avons décidé, après concertation avec un certain nombre de nos amis, à la suite de l'officialisation de la création de la nouvelle structure fonctionnarisée, Bretagne Culture Diversité, de rendre publiques les nombreuses inquiétudes qui se font jour pour les Bretons militants, engagés depuis de nombreuses années, dans le milieu associatif cultuel.

Il apparaît en effet que la démarche donne raison à ceux qui, depuis la fin des années 90, lucides, attachés au développement de la vie associative, élément majeur de la Démocratie, n'ont eu de cesse que d'alerter sur les dangers de l'instrumentalisation de la vie associative par le pouvoir politique, à quelque niveau de la pyramide institutionnelle qu'il se situe.

Phénomène qui ne peut être contesté.

Ainsi, en 2008 lors de la campagne pour les municipales, l'actuel maire de Metz, Dominique Gros, membre du Parti socialiste, en présentant son projet avait organisé une soirée-débat sur ce thème et annoncé clairement : …/…« Ce renouveau passe, en premier lieu, par le développement d'une démocratie locale libérée de ses carcans. Je souhaite notamment mettre fin à l'instrumentalisation de la vie associative et de la vie culturelle. »

Cette évolution regrettable, souvent sous la pression des fonctionnaires des institutions, existe partout en France. Cela, quelle que soit la coloration politique du pouvoir en place. Pour autant la réalité de cet état de méfait est ressentie plus amèrement en Bretagne, qui est une terre de diversité culturelle, de militantisme, ouverte sur le Monde. Valeurs qui ont participé à la création de l'image dynamique dont à bénéficié l'économie de la Région.

Elle semble rejoindre une forme d'intégrisme qui magnifie l'uniformité et nie la richesse des identités. Une Culture normalisée, lissée, encadrée comme le souhaitent les tenants de la globalisation qui pourtant en constatent chaque jour les atteintes sur le plan économique et de l'emploi.

Cela apparaît, de plus, comme un non sens sociologique et financier.

Il est constaté, depuis de longues années, un long et méthodique travail de sape qui n'a pas d'autre ambition, en fait, que de « détricoter » la Charte Culturelle de la Bretagne de 1977. Or, si dans le préambule de celle-ci il est indiqué « Elle constitue un pas vers la prise en charge, par la Région, de sa politique Culturelle » cela ne sous-tend pas, pour autant, « l’éradication de la vie militante. »

Ce qui est une crainte légitime.

On a noté, ces derniers temps, après la disparition définitive de l’Atelier Technique Régional, celle en tant qu’association « indépendante » du Conseil Culturel. Une issue fatale est malheureusement à craindre pour l’Institut culturel de Bretagne, devenue association bénévole.

Aussi la création de Bretagne Culture Diversité amène les signataires à souhaiter avoir les réponses à leurs légitimes interrogations et voir remises en causes les décisions prises pour redonner aux associations toute leur indépendance, au service de la diversité culturelle de la Bretagne.

Le fait qu’au nombre des membres du Conseil d’administration figure certaine personne qui a trop souvent démontré, par ses attaques publiques, souvent diffamatoires, son mépris à l’égard des acteurs et militants bretons, semble prouver l’existence d’une orientation de nature à porter atteinte au respect de la diversité ?

Au moment où l’on supprime des postes de fonctionnaires, où les financements publics des collectivités territoriales se tarissent, sans grand espoir d’amélioration, qu’adviendra-t-il demain, à la lumière de la modicité actuelle de celui de l’Office Public de la Langue Bretonne, des budgets de Bretagne Culture Diversité dont la création est maintenant officialisée ?

Quelles seront les clés de répartition de la dotation globale proposées aux associations affiliées… et à celles non mises sous tutelle? N’y-a-t-il pas là un risque de générer une concurrence insidieuse entre elles ? Cela sans prendre en compte la qualité de leurs actions et de leur intérêt ?

Qu’adviendra-t-il demain des associations aspirées par cette structure, sans ses acteurs, les militants qui en étaient à l’origine et parfois, des contre-pouvoirs indispensables en démocratie?

Il est bon de rappeler que « faire entendre leur voix » a souvent apporté un appui de poids aux positions de l’institution régionale. Qu’en sera-t-il de leur possibilité de s’exprimer librement à contrario de décisions de leur bailleur principal de fonds ?

Quelle sera la part de l’initiative, de la création ?

Un autre questionnement est la crainte de voir que, sans possibilité de s’exprimer, les jeunes militants qui n’auront pas la patience des anciens, se réfugient dans de dangereux « mouvements identitaires et communautaristes.» Ce contre quoi les associations militantes bretonnes, ouvertes et tolérantes, ont toujours lutté.

Nous voulons une vie associative culturelle, digne de ce nom, indépendante, au seul service de la Bretagne et des Bretons.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1342 lectures.
L’association Blanc C’Est Exprimé a fait, depuis 1989, de très nombreuses propositions pour permettre une meilleure expression de la démocratie, rénover la vie politique et redonner une crédibilité et une légitimité aux élus dans notre Pays.
Voir tous les articles de Blanc c exprimé
Vos 11 commentaires
milena krebs Le Mardi 30 octobre 2012 13:14
Ur vaouez, setu tout ? Poent eo kavout tud all, paotred !
(0) 

Jack Leguen Le Mardi 30 octobre 2012 15:26
L 'état doit de séparer de la culture comme il a du se séparer de la religion. La culture comme la religion est une chose personelle. Je demande une laicité culturelle. En France aucune culture devrait être favorisée plus qu'une autre. Ceci est vrai aussi et surtout pour les langues. La laicité culturelle exige que TOUTES les branches de la pyramide doivent se désengager de la culture. Le ministère de la culture doit être supprimé au plus vite ce qui comblera dèja une partie du déficit. La région doit aussi logiquement se désengager. Le BCD est contre-nature. Certes certains diront que la culture bretonne doit être aidée mais si l'état arrêtait de se servir de la culture française comme d'un vecteur de colonisation interne, on aurait aucunement besoin de subventionner ou de structurer les cultures minoritaires.
(0) 

eugène Le Tollec Le Mardi 30 octobre 2012 20:07
Jack Le Guen
Monsieur,je reprends votre affirmation
"Je demande une laicité culturelle. En France aucune culture devrait être favorisée plus qu'une autre"
Mais alors que se passe-t-il au sujet de la culture islamique,ultra favorisée par l'état français.
Que veulent ces socialistes?
Que veut la pensée d'état?
Question
Où allons nous?
(0) 

Christine Viard Le Mercredi 31 octobre 2012 13:06
Il est aussi inquiétant de constater qu'une structure qui s'appelle BCD ne communique qu'en français alors que de nombreux Bretons oeuvrent tous les jours pour le renouveau de la langue bretonne. Bien évidemment, le français est par nature neutre, c'est déplorable. Et là l'Etat n'est pas responsable, ce sont bien des Bretons, et même des locuteurs du breton qui accepte cet état de fait...
Ouzhpenn chalus eo stadañ ne ra nemet gant ar galleg ur framm anvet BCD pa ouzer a niver a Vretoned a stourm bemdeiz evit ar brezhoneg. Evel-just ez eo neptu ar galleg, mantrus eo. N'eo ket kiriek ar Stad aze, Bretoned zo an hini eo, brezhongerien zoken a asant an dra-se...
(0) 

raymond COANTIC Le Mercredi 31 octobre 2012 19:57
Eugène Le Tollec est dans la vérité. Je prends l\'exemple de Nantes où tout est fait par la Ville pour favoriser une culture multiculturaliste pour mieux effacer la culture bretonne. Mieux vaut aimer les Balkans, le Brésil, l\'Islam.
(0) 

YVAN BACHAUD Le Jeudi 1 novembre 2012 08:50
La loi du 13.08.2004 dispose que 20% des inscrits d'une commune peuvent demander une consultation sur tout sujet de la compétence de la commune, MAIS ce n'est qu'un avis et la municipalité peut refuser de l'organiser.
MAIS:
1° Il n'est pas interdit de demander à la majorité SI nous vous amenons les signatures de 20% des inscrits demandant une consultation sur TEL sujet, vous engagez vous à l'organiser.
2° Il n'est pas interdit non plus de tirer au sort publiquement un échantillon de la population de NANTES par exemple (Nous avons un logiciel qui détermine l'échantillon en fonction du nombre d'inscrits) pour NANTES c'est de l'ordre de 600.
La liste est donnée à la municipalité pour qu'il puisse y avoir une information contradictoire de l'échantillon.
Celui-ci est invité a signer un formulaire papier a renvoyer, ou par mail le formulaire à copier/coller étant proposé sur un blog ad hoc, pour demander une consultation par exemple sur une proposition d'attribution des subventions municipales selon les règles que VOUS auriez établies.
VOUS pouvez aussi choisir un bureau de vote d'au moins 800 inscrits qui a voté comme l'ensemble de la ville à 1% près pour la majorité.
cela fera un peu moins de boites à lettres que les 600 tirés individuellement .
VOUS pourrez comparer le nombre de signatures en pourcentage des inscrits au pourcentage des inscrits obtenu par la majorité en place...
C'est plus de 200H de boulot mais très fractionnable.
MAIS vous devez pouvoir trouver sur NANTES des associations, des conseils de quartiers ayant des revendications et souhaitant apporter la preuve CHIFFRÉE et VÉRIFIABLE du soutien populaire dont bénéficie leur " juste revendication"!!
A votre disposition pour tous renseignements complémentaires. Nous allons lancer sur LYON dans quelques jours une opération de ce genre sur des sujets nationaux à 4 associations..
Cordialement
Yvan Bachaud
(0) 

Yo Tuerlinx Le Vendredi 2 novembre 2012 16:51
Bonjour,
Votre inquiétude, à juste raison, n\'est pas exclusivement réservée à la Bretagne.Hélas! L\'Alsace et d\'autres régions sont confrontées à cette triste réalité.
Les françaises et les français ont voulu le changement en votant majoritairement socialistes, ils ont élu leur Président et bien c\'était à prévoir que notre identité culturelle et sociale passerait à la moulinette.
Depuis plusieurs années déjà nous allons à la dérive, mais maintenant c\'est certain, notre pays va dans le mur.
Française de l\'étranger le soir des élections j\'avais honte de voir agiter des drapeaux étrangers et le Nôtre outragé.De regarder un match à la TV et d\'entendre la Marseillaise sifflée dans les stades, et cela sans impunité. Chère France, belle Terre d\'accueil, bientôt nous nous agenouillerons devant tes ressortissants étrangers. Leur culture, leur religion, nous seront imposées.
Croyez bien je ne suis pas du tout une militante du Front National, mais j\'ai mal de voir effacer tout doucement nos siècles d\'Histoire qui furent nos propres luttes identitaires. Le régionalisme nous a construit. Certes à la maison nous n\'avons jamais parlé un dialecte, nos origines variées: bretonnes, poitevines,languedociennes ont laissé place uniquement à la langue maternelle : le Français. Cependant je conçois que l\'on veuille transmettre aux enfants, la langue des anciens.
Pour la France, pour la Bretagne, pour l\'Alsace et les autres régions, je souhaite une sérieuse prise de conscience de l\'État, un sursaut de bon sens qui redonnera confiance aux hommmes et aux femmes de ce pays. Si la haine de l\'autre se développait, l\'État devra en assumer toute la responsabilité. Nous pouvons vivre tous ensemble, à conditions de bénéficier des mêmes droits, des mêmes avantages.
Bien à vous
YR.
(0) 

raymond COANTIC Le Vendredi 2 novembre 2012 19:53
Merci pour votre magnifique commentaire. C'est exactement ce que je pourrais dire. La Bretagne était belle lorsqu'elle n'était pas gangrenée par le socialisme altermondialiste internationaliste. A Nantes, nous voyons particulièrement les dégâts de la déculturation tous azimuts.
C'est la culture des bobos gauchos, paillettes et poudres aux yeux, voulue par Jean-Marc AYRAULT et son affidé Jean BLAISE.
(0) 

reun koupa Le Dimanche 4 novembre 2012 11:20
reun Koupa
j\'observe depuis 10 ans environ des dérives du milieu culturel breton sous la pression des Politiques qui essaient de résoudre les problèmes liés dans certaines zones à des pertes de repère de jeunes déracinés et qui se disent qu\'ils seraient plus faciles à régler dans une France monoculturelle, que toutes ces cultures différentes de certaines régions françaises compliquent la situation. Alors ils cherchent des arguments pour complexer certains bretons qui le sont déjà assez: repli identitaire, manque d\'ouverture, communautarisme etc, etc. De fait on observe des mélanges douteux aussi bien dans la musique, la danse etc ( par exemple on donne le 1er prix de création de danse(bretonne)pour un spectacle tiré de ceux du Moulin Rouge, (on est en admiration devant la culture dite Parisienne, alors qu\'on se plaint que nous bretons nous finançons le SUPER GRAND PARIS, comme il fut dit à Carhaix il ya peu.) On croit rêver , car les touristes viennent chez nous pour profiter d\'une culture encore originale, mais dans 15 ans ils trouveront une monoculture conditionned,sanitized;
Bref je préfère m\'arrêter là car çà m\'énerve moi qui n\'ai retrouvé mon pays déjà abimé culturellement qu\'a la retraite.
a greiz galon
Reun
(0) 

botcarn Le Lundi 12 novembre 2012 16:46
rendons à la bretagne ce qui appartient aux bretons c'est à dire ,la loire atlantique;
(0) 

raymond Coantic Le Mardi 1 janvier 2013 12:38
Quand on pense à ce crime, de maintenir le département 44 hors du giron de sa mère, la BRETAGNE, en ce début d'année 2013, on est toujours bien triste et révolté ! Puisse l'année nouvelle nous apporter quelques espoirs. Malheureusement les socialistes, hyper jacobins, sont au pouvoir, préférant nous détruire. Sarko, lui, au moins avait entrouvert les portes, on doit bien le reconnaître.
BONNE ANNÉE BREIZH
BLOAVEZ MAT au grand peuple BRETON. C'est bien un peuple !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons