Bretagne 2030 le 15 mai à Carhaix : 600 jeunes dirigeants d'entreprises inquiets venus chercher des réponses
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 16/05/12 12:14 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La salle Glenmor était pleine à craquer hier en fin d'après-midi. 600 chefs d'entreprises et jeunes dirigeants avaient fait le déplacement, venus de toute la Bretagne, pour essayer de décoder le futur et s'y préparer. Organisée par le CJD (Centre des Jeunes dirigeants), la soirée avait été scriptée d'après les films "Retour vers le futur" dans l'idée de décontracter l'atmosphère maussade due à la conjoncture économique. Les chiffres : L'activité industrielle a baissé de 10 % en deux ans en région Bretagne. (source Alain Glon).

Les invités avaient été choisis pour une fois pour leurs convictions, et dans ce cas très bretonnes pour la plupart des intervenants. Parmi eux, Alain Glon (président de Locarn et parrain de la nouvelle section Centre Bretagne du CJD), Jean Ollivro (président de Bretagne prospective et professeur à Rennes II), Alain Daher (président de la CCI de la région administrative), Nathalie Le Meur présidente de la société Nass & Wind et Loïg Chesnais-Girard (président de la commission économie au Conseil régional) qui remplaçait Jean-Yves Le Drian retenu à Paris. Lionel Buannic coordonnait les débats.

Le territoire comme lieu de vie, lieu d'identité et lieu de production a été au centre du débat. Bien que non dit en clair, tout le monde a bien compris que la Bretagne, et une Bretagne historique à 5 départements, ne pouvait pas s'en sortir sans une forte autonomie, le pouvoir de prendre des décisions adaptées à son territoire et le pouvoir de lever l'impôt.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1276 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 7 commentaires
Ar Vran
2012-05-16 13:48:01
Y -t-il d\'ailleurs eu une sorte de mini enquête pour connaitre ce que pensaient ces jeunes dirigeants bretons sur les thèmes que sont la Bretagne à 5 départements, l\'autonomie, ... Comment pouvaient ils aider à ce que ces thèmes soient plus \"relevants\" ?
Peut être cela fait-il déjà parti d\'un questionnaire à remplir en fin de congrès comme ce qui se voit classiquement?
(0) 
SPERED DIEUB
2012-05-16 18:04:56
En tout cas les membre de l'institut de Locarn non seulement ne se réfèrent pas tous à la Bretagne réunie mais certains ou certaines sont favorables à une région grand ouest . Malgré tout je ne doute pas des sentiments bretons d'un certains nombres des chefs d'entreprise ,seulement c'est parfois dur de servir deux maitres à la fois surtout quand un s'appelle argent que ce maitre vu la dérive de la finance devient de plus en plus impitoyable .Autant il me parait incontournable qu'un parti breton digne de ce nom consulte ces chefs d'entreprise autant ce serait une erreur grave et irréversible car mal perçue par l'opinion de se référer uniquement à leur bible car l'économie doit être au service des hommes et non l'inverser
(0) 
Vincent Le Floc'h
2012-05-16 18:34:02
En tant que Jeune entrepreneur, je pense :
- OUI à la réunification
- OUI au PARLEMENT BRETON
- Apprenons des langues nouvelles aux ouvertures bizness de demain : le portugais (+ brésilien, galicien, memes tra), le polonais, le russe (slovène, tchèque... langues proches) ainsi que le gallois (vous pouvez commencer par le breton !)
Les jeunes indépendants se sont pris début 2012 toute la \\\"crise\\\" psychologique en plein d\\\'en-face : les bretons, dans leur infinie bêtise, ont cru que la \\\"crise\\\" des médias français leur était applicable dans les mêmes proportions... erreur ! Le PSF ayant facilité l\\\'idée, via quelques médias régionaux complaisants (je peux dire \\\"collabos\\\" ? Tous sauf ABP et 7Seizh en fait), ont participé au choeur de l\\\'armée rouge médiatique bien-pensante française quant à faire accroire à tous sans distinctions de territorialité, une crise factice, psychologique.
Vous en voulez + ? Moi pas, je dois faire de l\\\'Usine après fin 2011 à 4000 € par mois !
Achetez breton ou \\\"produit en Bretagne\\\", faites jouer vos cartes de fidélité, faites des stocks de conserves produites en Bretagne (notre spécialité agro quand même !), venez en vacance dans le Léon plutôt que sur la côte d\\\'Azur (Amzer zo vrav atav !), et apprenez le breton ! Dans un an, on sort de la crise, personne n\\\'osera plus nous la vendre ! Tant qu\\\'on achètera leur \\\"crise\\\", on dépendra du système jacobin extrémiste.
France 10 % de chômeurs / Bretagne 7 %... où est la crise ?
Bien à vous !
(0) 
François
2012-05-17 00:18:37
@SPERED DIEUB, ce n'est pas exact, tous les responsables de l'institut de Locarn sont très clairement en faveur d'une Bretagne à 5 départements. Ou alors, je veux bien que vous me donniez les références qui vous font affirmer le contraire.
(0) 
SPERED DIEUB
2012-05-17 08:42:12
Tous les membres !!! comme Soisik grande ouestienne et Le Drian ??? d'autres b4
(0) 
Emilie Le Berre
2012-05-17 13:29:12
@ Vincent,
La crise est plus profonde, elle est financière et monétaire. Nous sommes dans un système de dette perpétuel.
(0) 
Ronan Kerguelen
2012-05-20 18:22:04
Une très belle initiative en tout cas qu'il faut poursuivre avec conviction.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.