Brest et Nantes au top sportif

-- Sport --

Compte rendu de Biet
Porte-parole: Philippe Biet

Publié le 29/08/19 19:07 -- mis à jour le 30/08/19 14:22

Ce mercredi se déroule le début des matches de la première division de la Ligue féminine de handball, renommée Ligue Butagaz Énergie, dont Brest-Paris 92 et Nantes-Metz. En début de semaine, la Ministre des sports, Roxana Maracineanu, était présente à la Maison du Handball, Créteil, afin de rencontrer les principaux responsables de ce sport et remettre les distinctions de la saison passée. La Brestoise Ana Gros a été distinguée Meilleure arrière droite.

Roxana Maracineanu « Le handball est une valeur d'exemple pour toutes les disciplines sportives. Pas de chants haineux et de mots dégradants comme pédés, enculés... ou d'injures racistes. J'approuve les décisions courageuses que prennent dorénavant les arbitres afin d'obtenir une ambiance plus sereine et familiale lors de matches ».

Nodjialem Myaro, présidente de la Ligue féminine de handball, LFH « Depuis 2013, mais cette année encore plus que les précédentes, je suis fière de conduire les projets de la LFH avec les clubs et l'ensemble des partenaires, économiques, sociaux, institutionnels, pour assumer et renforcer la LFH en tant que première ligue féminine française ».

Depuis 2017-2018, l'élite nationale rassemble 12 équipes, soit plus de 150 joueuses pro (salaire mensuel brut médian 2 649€) et 82 en centre de formation. En moyenne 11 jeunes de moins de 23 ans signent chaque saison un contrat de joueuse pro à temps plein.

Présentation des deux clubs bretons. Gérard Le Saint préside Brest « A la salle Brest Aréna, la fréquentation moyenne est de 3 700 spectateurs. Les 3 dernières saisons nous sommes classés dans le tiercé de tête. Beaucoup des 18 joueuses sont internationales. Le budget 5,7 M€. Engagement 2020, développer notre staff sportif et médical ». Laurent Bezeau, entraîneur « En 3 ans de LFH, nous avons connu 2 finales LFH, 2 finales CDF, 2 1/4 finale d'EHF Cup et un main round de Champions League à notre 2ème participation ». Les adresses préférées : l'épuisette et aux tours du château en restaurant ainsi que l'hôtel Center. Arnaud Ponroy préside Nantes « La ville est très sportive au niveau national, d'où la difficulté de trouver des partenaires économiques. Nous essaierons d'être présents sur les 3 fronts : EHF, Championnat de France et Coupe de France. Nous saluons la naissance de la Ligue Butagaz Énergie qui est déjà pleine de belles promesses. Notre effectif pro est de 14. Budget, 1,850 M€ » Le Danois Allan Heine vient d'arriver comme entraîneur " La Ligue française fait partie des meilleures dans le monde, tout comme son équipe nationale. C'est un honneur de pouvoir en faire partie. Les adresses conseillées : l'Octopus et le Lus'In en restaurants et le Campanile Nantes Centre- St Jacques en hôtel.

mailbox imprimer
Philippe Biet est un journaliste indépendant basé à Rennes
Voir son mur| Voir sa page Facebook