Breizh Manif 2016, et maintenant ?
Communiqué de presse de AMBASAD VREIZH

Publié le 28/09/16 16:26 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
40966_1.jpg
Naoned e Breizh, Breizh Manif du 24 sept.2016

Quelles conclusions devons-nous tirer de la Breizh Manif organisée par Bretagne Réunie ce samedi 24 septembre 2016 ?

Faible participation ?

Que nous ayons été 10.000 (chiffres donnés par J.-F. Le Bihan, président de Bretagne Réunie) ou 5.000, ce qui nous paraît être plus réaliste, il était prévisible que ce rassemblement automnal fut moins mobilisateur qu'à l'aube de la réforme territoriale, au printemps 2014.

Contexte saisonnier ou politique, la date de ce rendez-vous était calée dès le début de l'année, largement suffisante pour mobiliser... Doit-on en conclure que la Réunification ne mobilise plus les Bretons, y croient-ils de moins en moins ?

Une chose est avérée : jamais l'État français n'acceptera de rendre la Loire-Atlantique à la Bretagne à moins qu'il n'y soit contraint, et il n'est pas moins sûr qu'il plierait sous les revendications d'un million de Bretons envahissant les rues de la capitale des ducs de Bretagne.

Mais où sont-ils passés ?

Certains remercient les personnalités qui se sont déplacées, certaines s'étant exprimées sur le podium, la grande majorité d'entre eux répondant toujours présent à ce rendez-vous : François de Rugy (sénateur), Marc Le Fur & Paul Molac (députés), Lena Louarn, Mona Bras, Stéphane de Sallier-Dupin (conseillers régionaux), Patrick Mareschal, Gilles Denigot, Nil Caouissin (porte-parole UDB), Olivier Berthelot (Prés. Parti Breton), Jonathan Guillaume (association 44=Breizh) et, pour première apparition, de Jocelyne Devriendt et Fabrice Chenal (association Bretagne en Marche)...

Curieusement, en dehors des derniers cités, aucun représentant de la société civile ! Lors de l'édition précédente, de nombreuses personnalités avaient répondu présent : Yann Quéffelec, Alan Stivell, Gilles Servat, Jean-Loup Chrétien (astronaute), Christian Guillemot (Ubisoft) etc.

Breizh n'appartient à personne et certainement pas aux élus politiques ! Les élus passent, la Bretagne reste en l'état, amputée, elle se déculturalise, la population se francise et Breizh s'enlise.

Breizh n'est ni de gauche ni de droite, ce concept français n'a aucun sens, elle est à l'Ouest, et toutes les obédiences bretonnes ont leur place dans tout ce qui la concerne. Si Breizh n'est pas encore libre, la liberté d'expression doit rester de mise dès lors que la haine de l'autre n'entre pas dans les débats.

La Réunification n'est pas la bataille personnelle de Bretagne Réunie, elle n'appartient pas plus aux partis politiques, qu'ils soient jacobins ou pas, pas plus qu'elle n'appartient à une association ou à un collectif ! Elle appartient à Breizh, à tous ses enfants sans exception, point barre ! Il est bien dommage que les uns aient essayé de tirer la couverture à eux et que d'autres aient essayé de les en exclure. Ces discordes n'ont fait que desservir la cause de notre présence et donner l'occasion aux média de détourner la raison de notre rassemblement.

Soyons pragmatiques !

La Réunification de la Bretagne est l'affaire de tous, des Bretons comme de tous les résidents des cinq départements bretons. Mais il appartient à tous les acteurs bretons de défendre leur Bretagne. Ces acteurs sont toutes les composantes de la société civile : associations culturelles, associations sportives, entrepreneurs, collectifs, artistes, intellectuels etc. Ils étaient invisibles samedi dernier, a contrario du rassemblement de 2014.

Considérons la Breizh Manif comme un échec afin d'en tirer des leçons ! Plus de quarante années de manifestations pour la réunification sans avoir obtenu gain de cause devrait donner à réfléchir ! Mais les échecs comme les drames ne doivent pas mettre fin à nos espérances et à notre optimisme.

Après la manifestation, nous avons arpenté jusqu'à très tard les terrasses des quartiers de Naoned pour rencontrer des Nantais dans les quartiers de la place du Commerce et du Bouffay notamment, et le constat est édifiant ! En grande majorité, ce qu'ils ont vu et interprété n'est que folklore, pour les uns nous revendiquions un Grand-Ouest, pour d'autres nous étions des "antifas" (l'une d'entre eux était pourtant bretonne native de Concarneau) et pour la quasi totalité des plus jeunes qui venaient à notre rencontre, leur connaissance de notre histoire était dramatiquement superficielle - du style, "les quatre-voies de Bretagne sont gratuites grâce à notre duchesse Anne de Bretagne" ou encore "On nous a dit à l'école que la Bretagne était à 130 km de Nantes" - et approfondie via wikipédia. Le sourire que l'on a pu lire sur les lèvres des moins jeunes témoignait tantôt de l'admiration et de la résignation pour un combat vain...

À nous donc d'occuper le terrain pour continuer à raconter la Bretagne, la vraie, non celle apprise dans les écoles de la République française ni celle rapportée par les média. À nous de convaincre en promouvant notre Breizh concrètement, pour les entrepreneurs bretons de Liger-Atlantel cela ne pose problème, tout comme il va de soi que nous devons être crédibles pour valoriser Breizh et démontrer qu'elle a des moyens et des solutions pour imposer une Bretagne autre que celle vendue par notre voisine France et l'Union européenne.

Il est impératif que nous ayons tous conscience de la nécessité à unir nos actions, rien de bon ne pourra sortir sans montrer le chemin à suivre, celui de l'Union de tous les Bretons que nous cherchons à créer avec d'autres.

Un projet tel que celui du Parlement de Bretagne (élections le 20 novembre 2016) initié par l'association KAD est un des outils qui permettra à des élus bretons de toutes obédiences de réfléchir et construire la Bretagne de demain, il représente à lui seul l'union de plusieurs volontés individuelles, mais d'autres projets collectifs font leur chemin, à commencer par celui de Bretagne en Marche qui propose à tous les acteurs bretons de faire démonstration de leur "savoir-faire" le long du canal de Brest à Naoned.

L'exemple de Bretagne en Marche

Cette initiative nous paraît en effet être opportune car concernant tous les acteurs bretons et intervenant à un moment où un essoufflement des mouvements bretons (Bonnets Rouges hier, réunificateurs aujourd'hui) semble être la conclusion que l'on puisse tirer de ces dernières années. Essoufflement qui n'a cependant pas atteint la détermination de beaucoup. Le projet récent de l'association Bretagne en Marche fut exposé sur le podium place de la Petite Hollande samedi dernier - la majorité de ceux qui étaient là connaissaient déjà son existence - et des tracts ont été distribués tout le long du défilé pour cet événement qui se déroulera du 18 août au 2 septembre 2017 tout le long du canal de Brest à Nantes. Jocelyne Devriendt (présidente de Bretagne en Marche) propose à tous les acteurs bretons de s'associer autour d'un projet commun, projet convergeant sur Naoned : 16 étapes sur 190 km où des Bretons proposeront leur Bretagne de demain. Ambasad Vreizh ne pouvait faire qu'adhérer activement à cette initiative, tout comme nous nous impliquerons pleinement dans l'organisation de la prochaine manifestation revendiquant la Réunification de notre Breizh.

Un festival pour la Réunification ?

Un rassemblement annuel est un passage obligé pour la Réunification qu'il ne faut pas passer à la trappe. Il doit permettre à tous de nous rassembler et d'y accueillir chaque fois de plus en plus de monde, du nouveau militant comme au visiteur. La formule de manifestation est certainement à revoir. S'il va de soi que son siège doit être à Naoned, un défilé dans les rues de la capitale des Ducs de Bretagne est insuffisant pour convaincre, montrer les "bienfaits" d'une Réunification de la Bretagne et les quelques interventions sur un podium restent stériles dans la mesure où elles sont adressées à des convaincus !

Défiler dans les rues de Pariz, la capitale où tout est décidé pour nous serait d'une autre portée, médiatique notamment, surtout qu'il est question de démocratie. La capitale française ne veut pas entendre la voix de notre peuple, elle mérite d'être dérangée bien plus que cela non ? Quant au pays, pourquoi ne pas penser à un festival se déroulant sur plusieurs jours, histoire de laisser plus de possibilité à tous d'y venir pour découvrir ce que Breizh propose ?

Breizh regorge d'acteurs et d'idées. Servons-nous en pour servir Breizh !

Un rapide entretien avec J.-F. Le Bihan en fin de manifestation nous donne l'espoir que le prochain rassemblement sera tout autre que l'édition 2016, promesse fut faite que dès octobre nous commencerons à tisser le cadre du rendez-vous prochain...

Ne baissons pas les bras,

Jamais!

Bevet Breizh !

Revue de presse

ABP, 24 sept.2016 : ( voir l'article )

Presse Océan, 18 h 14 : (voir le site)

20 Minutes-Nantes : (voir le site)

Bretagne Réunie, Communiqué du 24 sept. 2016 : (voir le site)

Bretagne en Marche : ( voir l'article )

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1342 lectures.
Yann Varc'h Naoufel Furon, Président d'Ambasad Vreizh, Organisation Non-Gouvernementale. Mission: défendre les intérêts de la Bretagne et ceux de ses enfants. Breizh est Nation et demande à ce que tous les Bretons se fédèrent pour qu'elle puisse redresser la tête en encourageant le "Made in Breizh"! Ambasad Vreizh s'appuie sur son réseau international via ses ambassadeurs qu'elle nomme de par le Monde.
Vos 18 commentaires
Maryvonne Cadiou
2016-09-28 17:34:25
Bonsoir
Vous écrivez : de nombreuses personnalités avaient répondu présent... en 2014
Yann Queffelec était président d'honneur du Salon du livre qui se tenait au Croisic le samedi et le dimanche. Article et photos (du dimanche) à venir sur ABP. Patrick Mahé, autre défenseur de la réunification, y était aussi, invité comme auteur.
(0) 
Hoel
2016-09-28 17:46:57
"Une chose est avérée : jamais l'État français n'acceptera de rendre la Loire-Atlantique à la Bretagne à moins qu'il n'y soit contraint, et il n'est pas moins sûr qu'il plierait sous les revendications d'un million de Bretons envahissant les rues de la capitale des ducs de Bretagne."
Effectivement !!!
"Un pouvoir organisé ne cède que ce qu’on lui arrache."
Ernest Renan
(voir le site)
"Considérons la Breizh Manif comme un échec afin d'en tirer des leçons ! Plus de quarante années de manifestations pour la réunification sans avoir obtenu gain de cause devrait donner à réfléchir !"
Oui, mais le mouvement breton refuse de réfléchir. Il a pris ses habitudes et perdure dans ces habitudes qui mènent à l'échec, mais surtout ne remettons rien en question et poursuivons dans ces voies sans issues. La manifestation n'est pas terminée que déjà on pense à la suivante, car il est bien sûr que celle-ci ne changera rien, donc préparons en une autre, qui ne changera rien non plus.
(0) 
Rafig
2016-09-28 18:05:25
Bonjour
5000 ou 2500 personnes présentent à la manif du 24 septembre c'est toujours mieux que les 100 "défenseurs" de la région dite des Pays de Loire. En fait personne n'est pour le maintient des PDL et attendent de savoir de quel sens souffle le vent.
En espérant que la république française devienne une démocratie et respect la Bretagne et sa culture.
a+
(0) 
Laurent LE Feuv
2016-09-28 18:58:34
Vous avec raison, malheureusement rien ne bougera tant que des élus connus et reconnus ne prendront pas partie pour la réunification.
Nous sommes à un stade de mouvement foklorique, il faut devenir un groupement d électeurs. Mettre un drapeau Breton devant sa mairie c est bien mais pas suffisant, nos élus doivent se positionner pour ou contre la réunification. Ils doivent intervenir dans leur partie politique.
Pour l instant la seule idée c est de préparer une marche sur Paris avec des élus, des peoples....
(0) 
Yann Varc'h Furon
2016-09-28 20:02:31
@Maryvonne Cadiou: je me suis permis de citer Yann Queffelec seulement pour citer les personnalités non-politiques qui étaient présentes en 2014. Il n'est nullement question de jeter l'opprobre sur ceux qui n'ont pas pu venir, il est évident que bon nombre ont des agendas bien remplis. Par ailleurs, Yann Queffelec a très souvent répondu présent dès lors qu'il s'agissait de cause bretonne et j'ai pu échanger plusieurs fois avec lui sur ce propos. Mais les personnalités bretonnes ne manquent pas non?
(0) 
Yann Varc'h Furon
2016-09-28 20:09:46
@Hoel: "La manifestation n'est pas terminée que déjà on pense à la suivante, car il est bien sûr que celle-ci ne changera rien, donc préparons en une autre, qui ne changera rien non plus."
Manifester n'est sans doute pas la clef pour faire changer l'Etat mais il est nécessaire de le faire pour resserrer les liens, remobiliser et surtout pour s'ouvrir au public. Bien d'autres initiatives ont lieu, plus discrètes, à plusieurs niveaux...
(0) 
Yan Varc'h Furon
2016-09-28 20:31:08
@Rafig: "En fait personne n'est pour le maintient des PDL et attendent de savoir de quel sens souffle le vent."
Bien des élus suivent les consignes de leurs partis. Une chose est à noter: aucune, ou presque, des grandes villes bretonnes ne fut représentée samedi par leur Maire. De Brest à Roazhon, sans parler de Naoned, nous savons que leurs Maires sont opposés à la Réunification. Pour changer la donne, il faudra tout faire aux prochaines munipales (2020) pour élire des candidats qui s'engageront pour la Réunification et qui tiendront leurs promesses. Nous savons le risque encouru dès lors qu'un candidat est encarté dans un parti jacobin, Johanna Rolland, Maire actuelle de la cité des ducs en est le parfait exemple, nous attendons toujours qu'elle fasse pavoiser le Gwenn-ha-Du au fronton de l'Hôtel de Ville...
(0) 
Fañch Ar Vilin
2016-09-28 21:27:02
En ce qui me concerne je n’ai pas participé à la manifestation pour deux raisons :
1) Je suis contre le référendum qui ne sera organisé par la France que dans des conditions qui valideront définitivement la partition de la Bretagne.
2) Je ne supporte plus d'avoir à subir les discours des collabos des partis jacobins *, ni d’avoir à défiler derrière eux en tête de cortège.
* François de Rugy (sénateur), Marc Le Fur & Paul Molac (députés), Lena Louarn, Mona Bras, Stéphane de Sallier-Dupin (conseillers régionaux) …
(0) 
Gilbert Josse
2016-09-29 08:14:29
De mémoire, Nil Caouissin n'est pas président de l'UDB mais son porte-parole. Par ailleurs vous omettez de citer la présence d'Olivier Berthelot, président du Parti Breton et dont l'intervention fut la seule à être interrompue par un "organisateur".
(0) 
Yannig Bé
2016-09-29 10:30:09
Pour organiser la prochaine manif pour la réunification, l'organisateur devrait convoquer tous les responsables des partis politiques bretons (quels qu'ils soient), et leur rappeler que la réunification est l'affaire de la Bretagne, pas d'un parti au dessus des autres.
Les slogans doivent porter uniquement sur la réunification, pas sur autre chose.
Ils devront s'engager à signer une charte et cela devra être rappelé dans un discours précédant la marche.
Pendant la marche de samedi, je me suis retrouvé devant Yaouakiz Breizh, au moment où tout le monde s'insultait.
J'ai poussé ma gueulante envers tout le monde, leur rappelant que la Bretagne n'a pas besoin de ça. Ces insultes réciproques, les politiciens jacobins allaient les exploiter pour prouver que les Bretons sont incapables de s'entendre sur ce sujet. Et la presse en a bien profité, avec le résultat qu'on connaît car, sur tout ce qu'on était, elle n'a vu que ça.
La réunification? Eh bien je pense qu'on peut l'attendre...
J'ai parlé avec un jeune de Yaouankiz Breizh en lui disant que ce ne sont pas les étrangers (Blacks, Beurs...) qui ont amputé la Bretagne mais les français. L'autre étranger qui a mis son vilain nez dedans était l'Allemand (nazi). Ce qu'ils scandaient n'avait donc aucun rapport avec la réunification.
Malheureusement, chacun veut impérativement tirer la couverture vers lui...
Je répète ce que certains d'entre vous connaissent:
La Bretagne, aux yeux de paris la jacobine, est un cirque dans lequel les partis sont les clowns.
Avec leur incapacité à s'entendre, les clowns font rire, à gorge déployée, les jacobins.
Ces derniers disent: "Heureusement qu'ils n'arrivent pas à s'entendre".
Mais que les clowns cessent leur numéro et la donne changera.
Mais il est bien connu que l'eau aura coulé sous les pont avant qu'on arrive à un tel résultat...
Comme Fañch Ar Vilin, je suis contre un référendum, parce que:
1) Il n'y en eut pas pour amputer la Bretagne;
2) a) S'il est négatif, certains rigoleront et on passera pour quoi (quoi que c'est déjà le cas)?
b) Nombreux seront les Bretons qui diront "Tout ça pour ça, c'est à dire rien!..."
Et là, définitivement, la réunification s'éloignera jusqu'à ce qu'on entende plus parler.
Le Château des Ducs de Bretagne deviendra donc celui des ducs des pdL et personne ne trouvera rien à redire. On entendra même un truc du genre:
"Nantes fut capitale de la Bretagne, dites-vous? Non, jamais. Elle a toujours été capitale des pdL. Voyez cet ouvrage traitant sur l'histoire des pdL, qui fut une belle province du royaume de france."
Et oui, voilà à quoi on en arrivera, ce qui confirmera encore la pensée de Milan Hubl...
(0) 
patrick le guer
2016-09-29 12:52:38
@Fañch ar Vilin
Pour le 1) 100% d'accord
Pour le 2) Depuis le temps que cela dure....que cela dure.....que cela dure....et malgré leur apparente bonne volonté, ces élus ont définitivement perdu tout crédit à mes yeux
(0) 
Yann-Varc'h Furon
2016-09-29 15:36:41
@Gilbert Josse: merci pour la précision et pour cette omission. Et effectivement, il y eut une étrange coupure lors de l'intervention d'Olivier Berthelot (Prés. Parti Breton).... J'apporte les corrections de suite à l'article.
(0) 
Yann-Varc'h Furon
2016-09-29 15:47:49
@Yannig Bé: j'épouse tout à fait votre point de vue concernant notre incapacité à nous unir, de même que le danger posé par la demande d'un Référendum pour la Réunification.
Pour ce qui concerne notre acharnement à nous tirer dans les pattes laissant se gausser nos voisins français, créer une entente cordiale entre toutes les mouvances est urgente. Nous avons essayé voici plus d'un an à regrouper toutes les mouvances de Breizh, sous le nom de l'Union Sacrée de Bretagne (USB), si certains y ont adhérés de suite, parvenant même à échanger pour la première fois alors qu'ils s'apprécient guère, d'autres, notamment un parti politique dit de chez nous, a refusé d'u entrer sous le prétexte que l'USB n'était pas un parti politique. Cette Union Sacrée est vitale pour Breizh, l'idée n'est pas abandonnée, mais nous l'avons lmis entre parenthèse quelques temps, histoire de faire mûrir les esprits et de rencontrer des responsables sur le terrain pour savoir avec qui le dialogue était possible. Le groupe Union Sacrée de Bretagne existe toujours sur Facebook.
(0) 
spered dieub
2016-09-29 18:31:11
Je propose une éventuelle piste .Vu que comme le disent à juste titre plusieurs intervenants ,les Bretons n'en finissent pas de se disputer et aussi de se jalouser ,péché originel ...déploré déjà par Gildas Le Sage et Bède . Pourquoi des dissensions ne pourraient pas également apparaitre au sein des PDL ,vu les rivalités entre Le Mans ,Angers et Nantes ,et également entre politiques, ne faudrait t-il pas se renseigner un peu là dessus ? et au besoin jeter un peu d'huile sur le feu pour faire imploser cette région artificielle , ainsi les pendules seraient naturellement remises à l'heure ...
(0) 
roazhon boy diwaner
2016-09-29 19:43:49
j'étais présent à la Breizh Mainf !
Je revois M. NIL CAOUISSIN en début cortège demander de se désolidariser des yaouankiz/g breizh !
L'UDB à telle le monopole de la revendication bretonne ? Peut on construire notre nation/pays avec seulement les citoyens de gauche! Je dirai que cela est du Fascisme anti-démocrtique !!
De plus, au vu du nombre réduit de participant par rapport aux autres éditions, je dis que heureusement qu'ils étaient présent pour faire diminuer la moyenne d'age des manifestants et pour se faire entendre des badots/citoyens Nantais !
Quand je lis qu'il ont scandés des propos "Racistes", il suffit de voir les vidéos... A part leur " Jeunesse Bretonne, Anti-Racailles !! Je n'ai rien entendu de raciste ou fasciste !!
Ce n'est pas ma première manif à Nantes en faveur de la réunification et je peux vous dire que s'il on continue à écouter l'UDB rien ne changera pour la Bretagne !!
L'UDB à changé sa stratégie lors des dernières élections en se ralliant au MBP et PB car ils ont vus que leur position de suppositoire du PS était très visible de la part du peuple Breton et divisait plus que ne rassemblait les électeurs autour du projet de réunification et autres revendications concernant la charte des langues minoritaires et autres !!
Je demande à BRETAGNE RÉUNIS DE NE PAS CÉDER AUX CAPRICES DE l'UDB sur le fait qu'il soit les seuls (avec le PB et BE) représentant des Bretons pour la réunification !! Nous avons besoin de toutes les forces en présence pour faire plier l'état Français sur cette revendication !!!
De plus lors du passage du cortège place du commerce devant les Gabonnais "
manifestant pour Jean PING" J'ai entendu CLAIREMENT " BRETON ASSASSINS " !! Je n'ai pas voulu écouter et comprendre leur slogan car je me suis dit que nous avions assez d'adversaires pour s'en créer de nouveau et créer une polémique !!
J'ai voté PS/centre pendant des années en croyant les promesses de nos politiques !
Aujourd'hui, plus jamais, je ne voterai PS ( PS = BRETAGNE TRAHIES). Leurs promesses ou celles de leur relais régionales (UDB) ne sont plus crédibles !!
S'ils veulent redorer leur blason, leurs députés (MOLAC...) et autres politiciens doivent parrainer Christian TROADEC pour la présidentielle de 2017 au lieu de rester neutre ou muet !!!
Soyez des hommes dignes et affirmer vos positions et convictions monsieur les politiques !!!
Faisons front commun pour obtenir justice !
LE POUVOIR SE PREND, IL NE SE DONNE PAS !!!!
Un militant Breton, parent d'élève DIWAN !!!
(0) 
Yann-Varc'h Furon
2016-09-29 20:33:54
@roazhon boy diwaner
A-Du avec vous: Breizh n'appartient pas aux politiques et leurs partis, mais à la population. Pour avoir fait confiance pendant un bon nombre d'élections, nous savons ce qu'il advient de la Bretagne une fois que des candidats encartés dans les partis jacobins. Mais au regard des dernières régionales et l'élections de J-Y Le Drian, certains passent outre et préfèrent donner leur confiance à une personnalité qu'ils connaissent déjà et qui a fait ses preuves. Pourquoi ne pas faire confiance à quelqu'un de "tout neuf", non encarté, avec des idées autres et purement bretonnes?
(0) 
Spered Dieub
2016-09-30 17:13:15
Je propose une éventuelle piste .Vu que comme le disent à juste titre plusieurs intervenants ,les Bretons n'en finissent pas de se disputer et aussi de se jalouser ,péché originel ...déploré déjà par Gildas Le Sage et Bède . Pourquoi des dissensions ne pourraient pas également apparaitre au sein des PDL ,vu les rivalités entre Le Mans ,Angers et Nantes ,et également entre politiques, ne faudrait t-il pas se renseigner un peu là dessus ? et au besoin jeter un peu d'huile sur le feu pour faire imploser cette région artificielle , ainsi les pendules seraient naturellement remises à l'heure ...
(0) 
Yann-Varc'h Furon
2016-09-30 17:24:56
@ spered dieub: très bonne idée à creuser pour le modus operandi.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.