Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Reportage -
BREIZEK : Donner du réseau à ceux qui n'en ont pas
BREIZEK c'est l'adjectif "breton" choisit pour désigner le nouveau réseau social breton lancé hier à Rennes à l'occasion d'une conférence de presse. Structuré en association, le projet est le fruit
Philippe Argouarch pour ABP le 11/09/13 19:04

BREIZEK c'est l'adjectif "breton" choisi pour désigner le nouveau réseau social breton lancé hier à Rennes à l'occasion d'une conférence de presse. Structuré en association, le projet est le fruit d'une réflexion d'acteurs bretons du monde politique, économique et culturel tels que Paul Anselin (ancien maire de Ploermel et ancien vice-président au conseil régional, écrivain), Dominique Carlac'h (fondatrice de D&Consultants), Philippe Chain (Contrôleur Général au ministère des Finances, fondateur de Paris Breton), Michel Cojean , Michel Germain (écrivain et fondateur d'Actus, stratégie internet) ,Thomas Faure (Fondateur et PDG de Whaller) et Vincent Bolloré (PDG du groupe Bolloré). Le président de l'association est Philippe Chain, aussi président de l'association Paris Breton.

Le but est d'aider les jeunes Bretons à la recherche d'un emploi et qui, nouveaux sur le marché, ne seraient pas encore dotés de réseaux professionnels ou d'affinités. Créer du lien social, développer le sentiment d'appartenance à une communauté, offrir des banques de données genre annuaires et offres d'emplois, tels sont les buts de breizek.

L'outils que propose BREIZEK est principalement un site web breizek.org, qui sera opérationnel ce mois-ci, et dont l'ossature technologique est le réseau social développé par whaller.com (voir le site) . Cet outil est un réseau social de type facebook mais qui n'en comporte pas les tares. Il présente des rambardes de sécurité et de protection des données. L'usager crée ses réseaux appelés "sphères". Ce sont des réseaux par défaut entièrement privés où l'on est co-opté. "Un président d'une association peut ainsi co-opter tous ses adhérents" précise Michel Germain spécialiste du WEB 3.0. Il y a aura une charte réglementaire appelée "charte d'engagement" que tout individu devra signer. L'anonymat, le puits d'irresponsabilité et le vice de forme de facebook y sera donc impossible ou très difficile à pratiquer et entraînera l'exclusion immédiate grâce à la présence de modérateurs.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1169 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
LHHMW Le Jeudi 12 septembre 2013 10:59
BREIZEK parle de charte d'engagement des internautes mais en aucun cas il ne parle de charte d'engagement des organisateurs de BREIZEK. Quelles garanties qu'il n'y aura pas de publicités ciblées ? que les profils ne seront pas revendus ? que les informations ne seront pas passées aux services de sécurité du territoire sans commission rogatoire ? le succès de facebook, du moins à ses débuts, est en partie dû au fait qu'il est lancé par un étudiant sans aucun lien ou contrat avec le monde des adultes et la société commerciale ou répressive. Il avait établi une confiance. La confiance dont vous parlez doit aussi s'établir avec l'association BREIZEK et même la plateforme WHALER.
(0) 

Jo Pevedic Le Jeudi 12 septembre 2013 16:35
C'est assez flatteur comme projet et l'idée est géniale si elle est suivie. Je souscris cependant au commentaire de LHHMW ci-dessus et ses interrogations. Le commentaire en fin de reportage "tiers de confiance" n'est pas assez précise.
En plus, il faudrait des garanties sur emplois ou uniquement stages pour ceux qui s'inscriraient. Il y a de la confusion. Et enfin, on entend beaucoup parler de modération, de validité de l'information, de repect de l'engagement, de fiabilité du réseau etc. et en même temps, sourire déployé, d'atavisme breton ! Quelqu'un peut il m'expliquer : c'est quoi l'atavisme breton ?
Enfin, dernière petite remarque désagréable, choisir Paul Anselin comme président garant de principes éthiques, d'équité sociale (" c'est pas pour les fils de") et de modération, c'est à mourir de rire !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons