Boycottons les acteurs du Grand Ouest
Communiqué de presse de Breizh Europa

Publié le 20/03/18 15:40 -- mis à jour le 20/03/18 19:10

Pour la deuxième fois en dix ans, face à la mobilisation d’une partie des juges et avocats bretons et des politiques locaux, la carte judiciaire n’a pas pu être modifiée. Ainsi la Loire-Atlantique dépend toujours de la cour d’appel de Rennes, et il reste au moins un domaine dans lequel la Bretagne historique est préservée.

C’est une belle victoire, mais c’est encore un acte de résistance face à un Etat central qui a décidé que les Régions historiques, cela ne servait à rien. Pire, cela pouvait même être dangereux.

Il est temps pour les Bretons de ne plus se contenter seulement d’actes de résistance et d’avoir une attitude offensive. Ainsi l’on attend avec impatience les premières actions de la mission pour la Réunification qui voit le jour au sein des instances de la Région Bretagne. Et l’on se félicite de la santé florissante de l’association Produit en Bretagne qui inclut avec la force de l’évidence la Loire-Atlantique dans son organisation. Il faut soutenir par ailleurs la pétition lancée par Bretagne Réunie pour l’obtention des 100 000 signatures nécessaires en 44 afin que le département puisse décider de son avenir institutionnel. Félicitons-nous de l’action, en lien avec Bretagne Réunie, des vignerons de Loire-Atlantique dans leur volonté de faire flotter le Gwen Ha Du haut et fort !

Et allons au-delà : il est temps de boycotter toutes les entreprises, banques, assurances et autres, qui auront décidé de s’organiser (sièges sociaux, réseaux, partenariats) autour de ce Grand Ouest sournois qui avance avec l’aval bienveillant des pouvoirs publics. Boycottons également les institutions qui nous préparent cette région technocratique et liberticide dont nous ne voulons pas. Eloignons-nous des media qui présentent ce Grand Ouest dans leur ADN. En effet, si nos arguments, fondés démocratiquement et culturellement et inspirés par ce qui se passe dans toute l’Europe, ne leur paraissent pas suffisants, il faut atteindre au porte-monnaie tous ces soutiens actifs du barnum Grand Ouest. En association avec VigiBretagne par exemple, commençons par établir la liste de ces entreprises et institutions qui ont décidé, à terme, de la mort de la Bretagne. La liste est longue. Il reste à l’établir et lui faire la publicité qu’elle mérite ! Le débat est ouvert !

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Frank Darcel

Président de Breizh Europa

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1060 lectures.
logo
Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen. Site internet : (voir le site) Compte Twitter : @BreizhEuropa Page Facebook : Breizh Europa
Vos 9 commentaires
Ar Vran
2018-03-20 17:00:27
Très bonne initiative à laquelle je me joins immédiatement
Je commence par la presse papier: le groupe SIPA-Ouest France et ses différents journeaux qui nous écrivent de l'Ouest et/ou du Grand ouest
Ensuite le groupe le Télégramme qui comme un bon petit soldat ne parle que de la Bretagne B4 même si de temps en temps un article mentionne B5.
Enfin la magazine "Bretagne Magazine" qui ne traite que de B4.
Pour ce qui est de l'audiovisuel, il faut noter France 3 Ouest, vous savez la pseudo chaîne régionale.
Ensuite les chaînes locales bretonnes comme Tébéo, TébéSud
et une mention particulière à Radio Hit West (groupe OF) qui s'adresse aux Ouestitis.
Liste bien sûr non-limitative
(0) 
P Le Guern
2018-03-20 17:45:55
J'ai récemment adressé un mail au journal de france 3 Bretagne à propos de l'émission An taol lagad, car apprenant le breton, ce support audiovisuel m'intéresse, entre d'autres, pour me "faire l'oreille".
Il est triste de constater que la rédaction n'est pas foutue de caler convenablement ses enregistrements d'An taol lagad, car systématiquement le journal est coupé à la fin, il manque peut être 10/15 secondes.
Par contre les vidéos commencent, bien sur, par 30 secondes de pub dont on a en rien à faire, puis 30 secondes de la fin du journal 12/13 en français.
Le breton est malmené tous les jours. Les exemples en sont légion.
En fait, tous ces médias sont incapables d'avoir un ligne précise et jouent sur les deux tableaux, tantôt du B4, tantôt du B5.
(0) 
Jack Le Guen
2018-03-21 11:21:56
En ce qui concerne les webmedias:
BETAGNE-BRETONS qui produit régulièrement des cartes B4
ACTU.FR a repris les divisions administratives, Grand-Est, B4, PDL etc
KuB Kulture Bretagne : Strictement B4
(0) 
Brocélbreizh
2018-03-21 15:08:22
La société PERRIN Tourisme de Janzé et son mandataire de type président RGOM est également candidate au boycott semble t-il.
(0) 
Lheritier Jakez
2018-03-21 19:02:52
A quand une assemblée des élus bretons de la Bretagne croupion, dite B4, en Loire Atlantique à l'automne 2018?
Avec les élus Conseillers départementaux 29,22,56,56,Conseillers régionaux bidon,membres des Cesr,
avec les élus de Loire Atlantique.
Je verrais bien cette réunion comme thème d'action de la Bretagne Réunie,se tenir sur des villes comme
Guérande,St Nazer,Chateaubriant,Blain. Nantes..Pornic,Clisson..?
Ne pas attendre les accords des structures étatiques pour cela.
Faire avec les signataires que l'on connait pour la réunification
et ceux qui ont signé la lettre des 41 élus (Carte judiciaire),etc
(0) 
Fañch
2018-03-22 14:03:21
Boycottons les acteurs du Grant-Ouest, mais pas que :
Cela commence par le non paiement de l'impôt qui va engraisser Paris : Vous pouvez envoyer une lettre, avec AR, au centre des impôts dont vous êtes supposé être redevable " en demandant, expressément, l'application du traité de Nantes de janvier 1499 et de ses 13 clauses : dont le non paiement de taxes et impôts en Bretagne qui n'ont pas été votées par l'Assemblée nationale des États de Bretagne. En ajoutant que vous demandez ''le remboursement des 5 dernières années que l'état français à perçu indûment." en plus de l'année 2017, pour les impôts sur le revenu ainsi que pour les impôts sur le Foncier (l'état français n'ayant aucun titre de propriété en Bretagne historique) ainsi que les impôts taxes d'habitations.
En donnant les références du Traité : J934 (Archives nationales françaises)
En précisant que les Traités internationaux sont au dessus des lois Françaises, et que vous ferez un recours auprès des instances Européennes en cas de refus auprès de la CEDH.
Si vous êtes commerçants, agriculteurs ou indépendants vous pouvez faire la même démarche pour les impôts et taxes que l'on vous demande (vous en êtes exonérés au point de vue du droit public, D.I.P)
Gardez précieusement le courrier que vous recevrez.
(0) 
Yves Koziel
2018-03-22 16:09:42
Le Grand Ouest, ça n'existe pas. Personne n'est capable de le définir .... où ça commence, où ça finit. C'est une représentation mentale, un concept pour débiles légers, une invention d'énarque, qui vise à nous définir, non plus par rapport à nous-mêmes, mais par rapport à un centre. Le Grand Ouest dit que nous sommes à l'ouest du centre.
Les Pays de la Loire, c'est pareil, c'est un concept fumeux, qui pourrait commencer au Mont-Gerbier de Jonc, couvrir toute la Loire et tous ses affluents. Soit un tiers de la France !
Au XIX° siècle, la partie de la Pologne occupée par la Russie a été nommée Pays de la Vistule ...
Quand on change une nomination historique par une géographique, c'est le totalitarisme qui triomphe, il suffit de relire 1984 d'Orwell.
(0) 
spered dieub
2018-03-22 23:08:11
C'est une épée de Damoclès permanente sur la Bretagne ,cependant cela fait longtemps que l'on en parle ,bien avant cette sinistre réforme territoriale .Ce grand ouest a justement son grain de sable dans l'engrenage, du fait que la basse Normandie en était incluse ,or depuis elle a été réunifiée ,de fait ce grand ouest virtuel est amputé .!!! Ce qui atténue un peu le risque d'abolition de la Bretagne .Ce qui serait plutôt à craindre c'est un concept de Loire Bretagne .
(0) 
Léon-Paul Creton
2018-03-23 09:35:17
Une opération a eu lieu sans que apparemment les Bretons, les journalistes, les militants ne s'en soient aperçus..
Le Crédit Mutuel Maritime de Bretagne au départ, il une soixantaine d'années et qui a drainé une grande partie de l'argent du monde maritime, Breton en l’occurrence. auquel a été ensuite ajouté, "Normandie", vient de passer, se diluer, voilà trois ou quatre mois, dans un groupe recréé : La BANQUE POPULAIRE GRAND OUEST - CRÉDIT MARITIME GRAND OUEST.
L'appellation CRÉDIT MARITIME (Sans la partie Banque Populaire) a été maintenue pour des raisons commerciales évidentes dans ses zones d'influences historiques les plus importantes et traditionnelles, c'est à dire MARITIMES.
Sur les documents c'est cette appellation, avec en minuscule au dessous: Grand Ouest.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.