Bilinguisme routier
Communiqué de presse de DIHUNERIEN

Publié le 6/12/06 16:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Je suis né en pays Gallo (44), dans le pays de Redon. J'ai parlé ce dialecte, que l'on appelait « patois » dans la ferme de mes parents à AVESSAC. Je suis très fier de mes origines gallèse, mais cette lutte fratricide entre quelques partisans très minoritaires d'une langue gallèse à créer (elle ne fut jamais écrite), et le reste de la mouvance culturelle bretonne, est affligeante, exaspérante. La seule référence à la toponymie des villages et à l'histoire bretonne, déboutent ces détracteurs. Ce sont eux qui donnent « un coup de poignard dans le dos », aux militants de l'identité bretonne, dont je suis, qui ont su convaincre le Conseil Général du Morbihan, de mettre fin à l'ère MARCELLIN, qui faisait blocus à toutes les revendications culturelles bretonnes. À quand un réel dialogue entre les tendances bretonne et gallèse, afin que cesse cette lutte stérile ? Michel CHAUVIN Tél/fax 02 97 57 17 53


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1678 lectures.
Production et diffusion de spectacles.
Déjà créés : Opéra Anne de Bretagne, Cantate pour la Paix, Oratorio Mor-Bihan, Oratorio "L'Inconnu me dévore" sur les textes de Xavier Grall....
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.