Bernadette Malgorn : sa position sur la réunification administrative de la Bretagne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 30/10/09 5:13 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Lors d'un débat interne à l'UMP qui s'est tenu à Réguiny (Morbihan) le 4 octobre, Bernadette Malgorn, candidate de la droite et du centre en lice pour les élections régionales de mars 2010, s'est prononcée sur la question de la réunification administrative de la Bretagne. Mais "sans faux semblants" a-elle insisté, en faisant allusion aux promesses socialistes à l'UDB lors des régionales de 2004.

Le rapport Balladur "permet la réouverture du dossier", a t'elle déclaré. Si elle est élue présidente du Conseil régional de Bretagne, elle a promis de désigner "la personne la plus favorable à la réunification" afin de "négocier" une "union libre et consentie". Finistérienne née à Nantes, elle a déclaré en clôture de ce grand oral face à Jacques Le Guen, son concurrent à l'investiture par la majorité présidentielle : "C'est avec plaisir que nous retrouverons nos amis, autres Bretons, bien qu'un tout petit peu plus au sud".

Extrait de l'intervention de Bernadette Malgorn à visionner sur ABP TV (auteur : Gwendal Dagorne)

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2542 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 14 commentaires
pierre camaret
2010-08-31 23:27:40
Est elle vraiment sincere ?? cela sent le slogan electoral . Et on designera "un fusible" comme intermediaire .
(0) 
Yann le Dantec
2010-08-31 23:27:40
Mais qui croit encore aux promesses de l'UMP ?
(0) 
Hervé Leray
2010-08-31 23:27:40
Pourquoi dire "finisterienne née à Nantes" et pourquoi pas "Nantaise avec des origines finisteriennes" . Ne serait ce pas une echelle de valeur de placer "finisterienne" avant Nantes....
Ah oui j'oubliais ce sont les "vrais Bretons".
(0) 
Stéphane Péan
2010-08-31 23:27:40
intéressant. Ceci dit la négociation se fera avec quels acteurs ? La Région Pays de Loire, qui finance les TGV etc ... ? On voit bien qu'il y a une part de bluff. Sans consultation populaire, il n'y aura pas de rapports de force entre collectivités pour "négocier" ... C'est évident.
(0) 
Prigent Michel
2010-08-31 23:27:40
A la lecture du communiqué ABP assorti du visionnage de la vidéo, il semble bien que la question de la réunification de la Bretagne reste un problème accessoire ("un non-sujet" avait-elle dit il y a peu d'après un commentateur d'ABP).
Quel suivisme et quelle précaution défférente dans l'expression "Le rapport Balladur « permet la réouverture du dossier »," révélatrice de sa docilité de bon fonctionnaire plutôt que de sa conviction.
Le reste: "Si élue, elle a promis de désigner « la personne la plus favorable à la réunification » afin de « négocier » une « union libre et consentie ».
"
personne la plus favorable...", "négocier" (avec Auxiette ?!), "une union libre et consentie"...des paroles de langue de bois, truffées de si, qui nous promettent des tergiversations à n'en plus finir...comme d'habitude.
Qu'elle demande plutôt à son intronisateur Sarkozy de nous pondre dare-dare un décret abrogeant celui de Pétain qu'on en finisse une fois pour toute avec la réunification afin de s'attaquer aux vrais problèmes.
A défaut, qu'un référendum soit organisé dans les 5 départements bretons.
Mais sutout qu'on ne laisse pas les élus locaux concernés, à la fois juge et partie, traiter ce problème...dans un siècle, on n'y sera encore !
Ca commence à bien faire !!!
(0) 
Léon-Paul Creton
2010-08-31 23:27:40
Monsieur Hervé Leray ne vous laissez pas avoir, embarquer par cette…« ficelle», qui d'une part a un avantage pour les « sabreurs de territoires »: celui de diviser et d'engendrer discussions et disputes, de tenter de semer la zizanie et de distendre toujours davantage les liens entre les Bretons. Ce qui bien sûr va à l'encontre de cet appât qu'est la ré-unification proclamée…
D'autre part la « partie de campagne » de Mme Malgorn n'a pas pour enjeux les P d L'Annexion, mais « la région administrative Bretagne », donc stratégiquement : racines finistériennes, viennent logiquement avant : naissance nantaise. L'inverse devait tout aussi logiquement induire le contraire !
Ceci dit, au cours de l'Histoire, la droite comme la gauche dans leurs révolutions autour de leurs étoiles idéologiques changent de positions sans qu'elles s'en rendent vraiment compte sous les influences de la relativité économique, dans l'enchevêtrement de leurs multiples discours qui les égarent, et selon les forces et interractions de leurs intérêts bien compris. La droite dans ces conditions pourrait peut-être se retrouver aujourd'hui à la place où la gauche, dans sa meilleure phase, aurait due se trouver, c'est à dire dans son rôle progressiste annonçant le printemps des Bretons.
Mais à mon avis comme au F.C.Nantais, placer comme but une ré-unification sur un débordement par la droite avec de tels joueurs de champ, me laisse sceptique… les culs-de-jatte à gauche, ne permet même pas d'y sonjer.
Donc: Relégation! (;0))
(0) 
jean Yves Cloarec
2010-08-31 23:27:40
On sait la propension des français à nous prendre pour des jambons dès lors qu'une élection arrive.
Voici ce que déclarait Bernadette Malgorn à Ronan Le Flécher lors d'une interview en 2006:
" La réunification de la Bretagne ? " Pas une priorité ! "
Sur la question de la réunification de la Bretagne, soulevée d'entrée par Patrick Mahé, Bernadette Malgorn s'est montrée peu convaincue et convaincante. Elle a souligné que le cadre administratif ne lui semblait pas constituer la première priorité : "
Je trouve plutôt sympa sur le plan sentimental que le nord de la Loire Atlantique soit breton. Cette aspiration un peu nostalgique est un détournement de centres d'intérêt de ce qui est essentiel pour la Bretagne ". Aspire-t elle à un processus démocratique de consultation de la population ? On en doute à l'écouter s'abriter derrière la langue de bois et d'hypothétiques délibérations des collectivités territoriales : " Toutes les conditions ne sont pas réunies actuellement ". Et de poursuivre : " Si l'on raisonne en espaces économiques homogènes, s'étendre vers le sud n'a pas de sens pour la Bretagne ". Les réseaux de villes du grand ouest dont elle a fortement encouragé la constitution ont sa préférence. " Certaines solidarités économiques ne se tracent pas sur la carte ", plaide-t elle. Interpellée une fois encore sur un nouveau découpage régional par Jean Bothorel, Bernadette Malgorn se justifia ainsi : " Je me sens autant bretonne que vous ". Comment peut-on être bretonne et représentante de l'État français en Bretagne ? " Je n'ai jamais été schizophrène ", voulut-elle nous convaincre…"
(0) 
iffig cochevelou
2010-08-31 23:27:40
Une nouvelle élection, et revoici le démon de l'incohérence bretonne qui ressurgit : cinquante ans après un renouveau politique breton , nous en sommes encore là, pauvres sujets, à écouter les bonnes paroles de nos "maitres" parisiens . Tout ceci relayé par nos petits seigneurs locaux, prêts à accepter l'inacceptable . Je leur pose tout simplement une question : Madame Françoise Louarn, Monsieur Jean-Pierre Thomin, (entre autres) vous qui etes en principe convaincus de ce combat pour la Bretagne, pour notre langue et pour notre territoire : sincèrement , droit dans les yeux, croyez-vous réellement vos "supérieurs politiques" ? sinon rejoignez ceux qui se battent sans arrière-pensée !
(0) 
Ronan Le Flécher
2010-08-31 23:27:40
Les propos de Bernadete Malgorn rapportés dans le commentaire ci-dessus ont été prononcés lors d'un dîner organisé à Paris conjointement par Paris Breton et le Club de la presse de Bretagne.
Il semble en effet que Madame Malgorn ait depuis mis de l'eau dans son vin sur la question de la Loire Atlantique bretonne. Du nouveau dans quelques jours suite à l'interview exclusive de Bernadette Malgorn effectuée par ABP TV.
Un peu de patience donc....
(0) 
Guivarc'h Sébastien
2010-08-31 23:27:40
Et encore du vent ! Franchement faudrait arréter de ce servir du sujet de la réunification chaque fois que des élections approche ! ça fais 60ans qu'on prend les Bretons pour des c.. ! Si volonté il y a avait vraiment , qu'on demande son opinion par réferendum au peuple breton . Je continuerai toujours a militer pour cela, pour que notre histoire soit rétabli, mais aussi sans oublier le contexte économique évident pour une Bretagne plus forte ! Quand a B.Malgorn je prefere ne pas m'étaler sur le sujet....
(0) 
LHERITIER jakez
2010-08-31 23:27:40
A toutes les élections,les partis hexagonaux font des déclarations "bienveillantes" et des promesses.Les organisations bretonnes et le peuple breton ne doivent compter que sur eux memes.Pour les prochaines régionales:présenter une liste sur la BRETAGNE politique: "BRETAGNE ENSEMBLE,pour notre avenir....". Toutes alliances avec les partis hexagonaux ,c'est perdre du temps et diluer nos forces.
UNION,BRETAGNE,21 SIECLE,ENSEMBLE.
Faisons comme d'autres peuples dans le monde,ne comptons que sur nous memes et n'apportons pas par nos votes de l'argent aux organisations Hexagonales.
(0) 
michel jan
2010-08-31 23:27:40
...aucun intérêt ! c'est un non évènement !!
...le principal ce sont les Régionales de 2010 gagnés par les partis politiques bretons UNIIS !!! Ensuite l'Autonomie administrative :
Tout le reste n'est que littérature...de diversion !
(0) 
Rémi BEAUTO
2010-08-31 23:27:40
Bonjour, Encore une promesse de plus et d'un Parti centriste, centralisateur, jacobin et autres ... Comme je l'ai déjà lu, comptons d'abord sur nous même. Signez la pétition : (voir le site) à l'adresse suivante : (voir le site)
(0) 
Léon-Paul Creton
2010-08-31 23:27:40
« Il est certain que la réunification administrative de la Bretagne suppose un dépassement du clivage droite-gauche. Hélas, l'agitation démagogique de Dominique de Legge n'en prend pas le chemin. Les électeurs de la droite démocratique méritent mieux que cette pantalonnade. » (Site UDB proposé par Rémi Beauto)
Le constat de bon sens _ et politique_ que fait Christian Guyonvarc'h à la fin de son communiqué du 29 Mars 2009 est assez surprenant, en prenant acte que ré-unification et développement global de la Bretagne ne pourront se faire sans les forces de gauche et de droite.
Oui surprenant ! Car en refusant la main tendue du Parti Breton _ méprisée sous prétexte de droitisme entre autres_ et semblant également ignorer tous les autres mouvements "bretons", Christian ne semble pas –apparemment_ considérer dans cette prise de conscience et de position, que cela puisse être concevable avec des "forces bretonnes", quels que soient leurs « bords ».
Mais, une telle alliance seulement envisagée avec les « forces de gouvernement régional » d'obédience parisienne, au jacobinisme souvent masqué laisse rêveur et mâchoire tombante. Mais en bon Breton qu'il est je me dis qu'il doit certainement leur préparer un bon coup... de Jarnac! Ou alors j'ai mal lu ou rien compris...
La droite nationale française serait donc très abordable à Rennes, sans doute ? C'est un scoop !
Par contre je suis totalement, entièrement d'accord et partage avec lui l'idée que les "électeurs de la droite démocratique méritent mieux que cette pantalonnade", et pour dire haut et fort, encore avec lui : Halte à la démagogie politicienne !!!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.