L’appel du groupe d’opposition « droite, centre et régionalistes » du Conseil régional de Bretagne, par la voix d’Isabelle Le Bal, a été entendu par le Président Loig Chesnais Girard. Voilà que devrait naître un groupe de travail, nanti d’un budget de 500 000 euro, pour enfin avancer sérieusement sur le projet de réunification de la Bretagne. Notons que le Président de l’Assemblée Nationale François de Rugy, partisan lui aussi de la réunification, serait favorable à cette initiative. Mais il précise, en petit comité, qu’à Paris il vaut mieux employer l’expression « élargissement de la Bretagne », cela heurte moins...

44372_1.jpglogo Breizh Europa

En tout état de cause, ce sont de bonnes nouvelles, mais la fenêtre est réduite. Tout d’abord parce qu’il faut profiter de la révision constitutionnelle annoncée, mais aussi du fait que des édiles de trois des départements des Pays de Loire (Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe) souhaiteraient que leurs territoires rejoignent une région Centre-Val de Loire. Une nouvelle région qui, une fois renforcée, pourrait s’appeler logiquement Région Val de Loire. Le cas de la Vendée semblant pour l’instant irrésolu dans ce projet de redécoupage. Mais la possibilité qu’elle rejoigne la nouvelle Aquitaine serait envisagée.

Un retour à la logique se profilerait donc pour « de trois régions n’en faire que deux » ainsi que le suggère François de Rugy. La nouvelle carte des régions qui verrait alors le jour serait ni plus ni moins celle que propose le mouvement breton depuis une trentaine d’années. Pourquoi avoir tant attendu ?

Parce que rien n’est jamais très cohérent lorsque le pouvoir parisien se mêle de gérer la vie de la « province ». Entre idéologie jacobine inflexible et maintenant méfiance vis-à-vis de tout ce qui pourrait rappeler la Catalogne, l’Ecosse, et même la Corse, nos dirigeants parisiens ne sont pas à un reniement près. On a vu la réforme Balladur, un temps favorable à la réunification, passer à la trappe. On a vu l’opportunité proposée par la réforme de 2015 (loi NOTRE) tomber à l’eau, quand seule la Normandie était réunifiée, que le Bretagne restait amputée alors que l’Alsace sombrait dans un no man’s land absurde. (Nous tenons cependant compte du fait que la loi NOTRE propose des référendums possibles au sein de départements soucieux de changer de régions, le succès de la pétition demandant ce référendum en 44 restant nécessaire en tout état de cause.)

Localement, il faut également noter que le Conseil régional de Bretagne n’a pas eu le temps d’être tout à fait « macronisé », à l’exception notoire de son ancien Président, puisque les élections régionales ont eu lieu deux ans avant le raz de marée LREM. Ainsi, chez les socialistes siégeant à la Région, tout comme pour une partie de la droite régionale, l’avenir politique est incertain à moyen terme. Il se pourrait donc que cette poussée girondine soit un moyen d’exister face au Macron du « voyage en Corse ».

Nous ferons d’abord remarquer à tous les élus bretons qu’après deux siècles de rouleau compresseur unificateur, les Corses viennent de voter majoritairement pour l’autonomie quand, selon un sondage Rece de décembre 2017, 39% des habitants de Bretagne se sentent d’abord Bretons avant d’être Français et, selon tous les sondages sur le sujet, majoritairement pour la réunification. Alors il serait peut-être temps de prendre conscience que la réunification de la Bretagne et un souhait de reconnaissance de l’identité bretonne sont des choses inscrites profondément dans les désirs du peuple breton, qu’elles sont tout simplement naturelles. Il est donc tout à fait contre-productif de continuer à s’y opposer.

Nous invitons par ailleurs les plus rétifs à ces évolutions, les supporters de Macron l’inflexible, à bien relire la parabole du grand Jean de La Fontaine à propos du chêne et du roseau. Car contre la nature, il vaut souvent mieux plier.

Frank Darcel, président de Breizh Europa

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1114 lectures.
mailbox imprimer
logo

Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen.
Site internet : Voir le site
Compte Twitter : @BreizhEuropa
Page Facebook : Breizh Europa

Vos commentaires :

Jacques
Mercredi 21 fevrier 2018

Article intéressant dans le sens ou il nous informe de l'action du Conseil Régional....

Par contre dire que Paris ou nos élus bretons pourraient se ''rendre à l'évidence'' me semble incorrecte... je m'explique : Pour qui a visionné les débats des sénateurs sur la réunification de la Bretagne le doute ne peut exister sur le fait que cette partition n'a qu'un but parfaitement assumé : priver la Bretagne de sa dimension historique surtout si cela s'accompagne d'un renforcement du pouvoir ''régional'' afin d'éviter de mettre la main et le bras dans un processus mettant fin à la République une et indivisible et à un passé français glorieux....

L'ambition de coloniser la Bretagne ''comme un dû'' est aussi vieux que Clovis... cela à même commencer avec son père... et déjà à l'époque cela ne faisait pas rire les Francs... et ce fantasme ne s'est pas soigné avec les siècles passés comme on le sait que trop bien... et comme ces débats récents des sénateurs le rappelaient clairement...

Courir le risque (même minime) de voir la Bretagne renaître (même à l'état d'autonomie), ce serait pour eux une humiliation bien supérieure à la perte de l'Algérie... pour eux, ce serait un signe de décadence de la toute puissance française (de ce qu'il en reste, et ils en ont conscience), la fin d'une histoire perçue comme glorieuse de conquête de territoires signe de grandeur, de prestige et de tout ce que l'on veut...

Quand les Bretons auront compris cela, on aura fait un grand pas en avant...

=> C'est ce fantasme de grandeur au-travers d'une colonisation qu'il faut avant tout combattre...

Cette initiative du CR B4 de créer un groupe de travail doté de 500000 Euro (reste à définir son utilisation) est à saluer mais surtout à mon sens à surveiller... Personnellement, je me dis que l'échec de ce groupe de travail comme une démonstration faite aux Bretons de la perte d'utilité d'un ''élargissement'' de la Bretagne serait un beau tremplin pour envisager de belles carrières vers Paris...

(A noter que le terme ''élargissement'' inverse l'action coloniale, le colonisé est présenté comme voulant étendre son territoire ce qui est une démarche possiblement répréhensible...)

Je pense que les militants bretons vont célébrer cette initiative comme une victoire, là où les militants Corses se placeraient en observateurs attentifs...!

spered dieub
Mercredi 21 fevrier 2018

Voilà une analyse pleine de bon sens et sans agressivité .

Youenn Pibot
Mercredi 21 fevrier 2018

.... 500 000 € pour un grpe de travail (un de plus?) reflechir a la reunification....

Avec 500 000€, on finance de l'emploi pour agents teritoriaux bilingues (par exemple en Loire Atlantique)

Avec 500 000€ on systematise la signelatique bilingue en LA

Avec 500 000€ on finance une politique media (tele bretonne) ....

Je suis dubitatif sur la methode; comme si 500k€ etaient la cle de l'efficacite d'un grpe de travail.

Je pense que le probleme est ailleurs....

Yves Koziel
Jeudi 22 fevrier 2018

En 2014, l'idée était de fondre les Pays de Loire avec un voisin (on a eu tour à tour un scénario avec le Poitou, puis avec le Centre et enfin avec la région Bretagne) pour éviter de réunifier la Bretagne et de supprimer cette région-boulet. Mais au final, l'impossibilité tout de même de faire disparaitre la Bretagne dans un Grand-ouest, et la montée in extremis au créneau de Jean-Marc Ayrault ont eu raison du courage du président Hollande, et ce fut le statu quo.

Cependant l'idée que les Pays de la Loire ne sont plus une option a fait son chemin. Plus personne ne les défend sérieusement.

Ils sont pris en tenaille entre la Bretagne, qui veut récupérer la Loire-Atlantique, et le Centre-Val de Loire qui veut se faire appeler Val de Loire et récupérer l'Anjou, la Sarthe et la Mayenne.

L'initiative du Conseil régional de Bretagne est une bonne chose, il faudrait la même du côté de Tours-Orléans ! Il appartient aux élus du Centre-Val de Loire de bouger maintenant.

Léon-Paul Creton
Jeudi 22 fevrier 2018

Tout d’abord Monsieur Frank Darcel, la confiance est devenue une denrée très, très chère et pas seulement envers la multitude des offres et des pratiques commerciales douteuses, liées aux différents secteurs économiques qui bien souvent n’en perçoivent plus, ce qu’il faut bien appeler la malhonnêteté.

La politique est certainement le domaine _pour moi absolument_ celui qui remporte la palme de la duplicité des hommes et femmes censés nous représenter et eventuellement "nous servir. Les meilleurs d’entre eux, mais pas obligatoirement les plus offensifs ni bon escient, ni pour la bonne cause, nous démontrent qu’ils sont, et ont été impuissants à faire évoluer, à changer ce qui ne fonctionnait pas ! Ce qui, sous leurs regards, perdait de ce qui reste de vitalité! Ne percevaient pas ce qui se meurt dans quelques convulsions sporadiques ! Ce qui se désagrège au fil du, et des temps transpirant de tristesse.

Ils ont baissé les bras assez vite, sont rentrés dans le rang, et pour beaucoup ont poursuivi des carrières de godillots, complices de fait, de tout ce qu’ils n’ont pu faire évoluer. Les avantages retirés de la situation, pour de pauvres humains, n’étant pas à dédaignés ils sont restés ! Invisibles, inaudibles, totalement inopérants ils hantent les couloirs, discrets mais fières d’être des « élus »…

Monsieur Frank Darcel je demande à voir les nouveaux chemins que ces « groupes d’opposition » de Bretagne, ou des individus vont emprunter, par exemple comme la fille Monsieur Cozan, comme Monsieur Girard, comme Monsieur De Rugy, comme Monsieur Le Fur et toute l’armée des autres Ombres politiques de Bretagne ! L’UDB aussi ? Et qui sont donc ces « régionalistes » dont leur article fait mention ?

Et surtout « réaliser » pour la Bretagne ce qu’ils n’ont pu ni imaginer, ni penser possible dans des décennies passées d'exercice de contorsionnistes.

Oui ! Quelques choses consistantes qui ne soient pas seulement, une fois de plus, de savantes (?) recherches de justifications à la dépense de ces 500 000 euros réduits en fumées résiduelles, une fois bien flambés ! Pour une prochaine élection en arrière plan ?…Morne plaine !

Vous avez certainement compris que je suis perplexe, et sans doute beaucoup d’autres Bretons avec moi, de ces soudaines « conversion, convergence, communion » pour le renflouement et sauvetage de la Bretagne…éternelle, bien plus que la France. Mais les voies du « saigneur » sont impénétrables ! N’est-ce-pas ?

Prions avec nos Druides qu’aux Pâques prochaines, Ar Breizh Spered leur tombe littéralement dessus, les illumine et les transfigure, ou alors qu’ils rejoignent Merlin, dans sa prison aux murs invisibles au fond du Lac, s’ils remettent leurs pouvoirs définitivement, leurs libres arbitres, leurs « libertés » et les nôtres entre les mains de la Viviane parisienne. ( :0)

VAL de LOIRE
Vendredi 23 fevrier 2018

expliquez moi donc comment vous allez faire pour faire une région B5 sans y incorporer Mayenne, Maine et Loire, Vendée et dans une moindre mesure la Sarthe ? vu de Bretagne, la situation quant à l'appartenance régionale semble limpide ce qu'elle n'est pas du tout, par exemple en Anjou où j'habite. En effet, nos politiques du reste des pays de la Loire ne jurent que par Nantes et par la Bretagne (exemples Favennec en Mayenne,, Piron député du Saumurois, Gilet pdt du conseil départemental 49 qui avait affirmé suite au refus des bretons d'accueillir le 49 : " ce n'est que partie remise, c'est à nous de se faire désirer" !!!!), bien aidés sur place par les bretons expatriés qui jouent un jeu dangereux en jouant constamment les "VRP" de la Bretagne.

J'assiste tous les jours ou presque à des rapprochements économiques (fusion d'entreprise, découpage à la mode "Ouest" ou "Grand ouest"...) dans les domaines culturels, universitaires, hospitaliers, banquaires etc qui me fait penser qu' il faudra que vous acceptiez les "vilains petits canards" avec le dpt 44 !!! Je pense aussi que la région Val de Loire doit absorber les dpt 49,53,72 mais quand bien même les élus de cette région VDL nous accepterais, il n'y a aucun lien institutionnels par exemple entre Angers et Tours pourtant distant de 125 KM... il y a davantage d'échanges entre Angers et Brest qui sont distant de 350 km et que penser de l’océan de méconnaissance et d'ignorance entre Angers avec Chartres ou Orléans, le chef lieu de la région VDL à 225 Km.. cherchez l'erreur...donc ne vous réjouissez pas trop vite car à ce stade, " l’élargissement " de votre région risque de se faire dans des limites géographiques légèrement plus grande que prévue. Mais bon, n'ayez pas peur ils vous aiment...

Léon-Paul Creton
Samedi 24 fevrier 2018

@ VAL de LOIRE

Ce que j’écris n’est qu’une réflexion rapide sur la problématique que vous exposez, et concernant l’avenir des différents départements qui composent cet assemblage « déshistorisé » nommé, Pays dl Loire.

La question m’a déjà été posée _ au sujet de la Mayenne seulement_ à la suite d’un de mes commentaires exprimés sur le journal de Loire Atlantique, Presse-Océan je crois, sous Sarko 1er en 2008 (?). Le temps passe vite vous ne trouvez pas ? Et la régionalisation hollandaise nous montre toute la déliquescence française et la manière dénuée de scrupules de considérer « leurs » peuples, et même leur propre Histoire…

Aujourd’hui je vais vous faire la même réponse qu’à cette époque et qui n’est que la mienne.

Si les hommes et les femmes d’un ou plusieurs départements de cet « assemblage », dans leur »grande » majorité souhaitent, veulent rejoindre la BRETAGNE et œuvrer avec nous à un véritable avenir commun et plus riche que celui que la France nous a construit, imposé sans respect, ni discussions, ni démocratiquement, Je vous réponds ! D’ACCORD ! Mais…

Pour moi non inféodé à, ni cornaqué par un parti ou une association quelconque, une condition incontournable doit être remplie. Discutable c’est évident, mais sur les modalités de mise en place et d’application.

Cette condition en deux parties c’est :

a) La réunification de la BRETAGNE. Préalable à tout processus d’association. Ou pour le moins des engagements qui autorisent en parallèle, l’enclenchement du processus, à condition que la deuxième partie de ladite condition soit également acceptée et qui est :

b) La reconnaissance de la spécificité culturelle de la BRETAGNE, et l’absence de restrictions financières ou autres portant atteinte son développement le plus large possible…

VAL de LOIRE, je pense que bien des gens des peuples du vieux Maine et de l’Anjou, voire du Poitou ne seraient pas peu fiers de voir se revivifier bien des éléments de leurs vieilles cultures. Non ? Et ce n’est pas les Bretons, les vrais ( ;0) qui trouveraient à redire à ce bonheur ! Mais ici, une fois de plus je ne parle, ou n’écris qu’en « mon nom ».

Monique Nantaise
Samedi 24 fevrier 2018

Entièrement d’accord avec Val de Loire.

Nantaise d’origine, je reconnais que Nantes a eu un passé lié à la Bretagne pendant une certaine période. Cependant nous ne ressentons pas ici à Nantes l’identité bretonne.

C’est la Loire qui a façonné la ville avec les chantiers, le commerce maritime et le commerce sur le fleuve.

De plus Nantes connait un bel essor depuis que la ville est capitale de région.

Le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne n’aurait aucun sens. La réalité actuelle est toute autre. Nos liens économiques, culturels, universitaires sont réels avec le Maine et Loire, la Vendée, la Mayenne et aussi la Sarthe. Tous ces départements sont tournés vers l’Ouest. Bienvenue à eux et notre région des Pays de la Loire est riche de sa diversité.

Certains font remarquer que la Loire ne passe pas dans ces 2 départements, et cependant sans leur avis voudraient les rattacher au Val de Loire. Incohérence.

Yann Kerne
Samedi 24 fevrier 2018

Vous croyez vraiment à ce que vous écrivez, M. D'Arcel ??? Naïveté

Accepter le terme d.élargissement de la Bretagne, c'est nier l'histoire car la Loire Atlantique bretonne a bel et bien séparée de la Bretagne. Seul le terme de réunification est apprprié ici.

Accepter élargissement c'est la porte ouverte à tous les tripatouillages jusqu'à la fusion Région Bretagne Région Pays de la Loire

De plus quand on voit que le gouvernement veut rattacher la Loire Atlantique à la cour d'appel d'appel d'Anger cela n'augure rien de bon pour la Bretagne soyez-en sûr!!

spered dieub
Samedi 24 fevrier 2018

Pour ce qui me concerne j'ai fait des affaires avec des personnes du Maine et Loire agriculteurs . A tout hasard nous avons discuté de ce sujet .Pour eux c'est une évidence que la Loire atlantique est bretonne

daniel pierre
Samedi 24 fevrier 2018

habitant le sud vendée Fontenay le comte capitale du bas Poitou nous ne nous sentons pas du tout proche des pays de loire et notre zone et nos habitudes sont vers la rochelle, Niort poitiers ,bordeaux .

nous sommes dans le marais poitevin, et c'est le nord de la vendée qui est dans le marais Breton.

nous avons nos traditions,notre parlhanje encore vivant que nous partageons avec les deux sevres et les charentes, nous avons aussi le dariolage encore pratiqué qui consiste a diriger un attelage par le chant .

de plus nous sommes dans une zone géographique ou le protestantisme est toujours vivant .

dire que les pays de loire sont riche de leur diversité cela me surprend car je n'ai jamais entendu que cette région prenait la défense de la diversité notamment du Breton encore bien présent en loire -atlantique ;Quand la région mettra en place un programme de signalisation bilingue et de défenses des langues parlées ,oui vous pourrez dire riche de sa diversité .

Et c'est d'une stupidité technocratique d'obliger les vignerons du sud vendée de vendre leur production sous l'appellation vin du val de loire . Cherchez l'erreur.

Vous avez certainement des intérêts pour défendre une région qui ne fait plaisir a personne ,et vous parlez:( les rattacher au val de Loire sans leur avis) ,mais vous ou vos semblables avez-vous demandez l'avis des populations concernées pour créer votre région ?

Depuis peu la communauté de commune s'est unie avec Niort et la rochelle ,c'est logique ,qu'avons nous a voir et faire avec la mayenne la Sarthe

Val de Loire
Samedi 24 fevrier 2018

Personnellement je ne souhaite pas une intégration de l'Anjou à une Bretagne "élargie" car je n'ai pas envie que mon département ainsi que les autres "ex Pays de la Loire" (Mayenne, Sarthe ) soient les vilains petits canards et que nos territoires deviennent l'arrière-cuisine des bretons, une sorte de paillasson où on s’essuie les pieds avant de rentrer chez soi.... je sais que mon avis n'est pas le reflet de la population du dpt 49 mais du point de vue culturel et historique cela n'a pas de sens de voir ces départements rejoindre la Bretagne. En revanche, et je le déplore, c'est l'économie qui prime sur toutes les autres considérations et que vu depuis cet angle, la région "Bretagne-Pays de la Loire" existe bel est bien et est déjà unifiée dans la réalité et le quotidien. Je ne vois pas trop comment on pourrait faire marche arrière. Le re-découpage de 2016 est passé, il est à mon avis trop tard.

Boned ruz
Samedi 24 fevrier 2018

@ Monique Nantaise, merci de lire l'article de Jean Ollivro " Une réunification pour rayonner à l'international" dans l' ouvrage " réunifier la Bretagne?" , rédigé par un collectif de géographes de Bretagne. En voici un court extrait : " des associations à vocation économique comme Produit en Bretagne ( 330 entreprises représentants plus de 115 000 emplois) sont localisées statutairement sur les 5 départements et elle progresse actuellement plus rapidement en Loire Atlantique ( déjà 60 adhérents) parce que l'image Bretonne est plus porteuse que celle des Pays de la Loire. A ce titre, une enquête, réalisée sur l'INPI consacrée au marketing territorial constatée que 901 entreprises ou structures qui ont choisi l'appellation Bretagne, 600 utilisant le terme Breizh, contre 68 entreprises et surtout structures choisissaient l'appellation Pays de la Loire..."

VAL de LOIRE
Dimanche 25 fevrier 2018

@ Yann Kerne

faudrait être cohérent. Quand il est décidé de créer une communauté d’universités Bretagne -Loire avec le siège basé à Rennes on n’entend personne se plaindre. Quand on fusionne sur les deux régions et que c’est la Bretagne ou Nantes qui “gagne”, on n’entend pas grandes contestations..

Quand bien même la Loire Atlantique rejoindrait la cour d’appel d’Angers, vous savez très bien que se ne sera pas pour longtemps puisque très vite il sera décidé une seule cour d’appel pour Bretagne/Pays de la Loire qui sera logiquement à …Rennes !!!

2) Moi je suis partant pour une région Val de Loire incluant le Maine et Loire Encore faudrait-il expliquer cela aux angevins qui sont TOUS “béats” d’admiration pour vous, que leur avenir est en Val de Loire et non en Bretagne. Il faudrait également demander à ceux qui revendiquent sur leurs bagnoles (et partout) le rattachement de la Loire Atlantique à la Bretagne qu’ils revendiquent aussi la place du 49 en Val de Loire. Idem pour le département 53.

Tous les jours ou presque, cela fusionne de toute part (banque populaire G.O siège Rennes, projets école ESA Angers avec une école de Brest siège Brest etc etc…) comme quoi certains y voient des intérêts (rennais qui “jouent sur plusieurs tableaux”). Que les bretons arrêtent aussi de venir fouiner leur nez dans les affaires ligériennes et peut être les angevins finiront par comprendre….

A force de vouloir être présent et incontournable partout, il faut accepter quelques désagréments…

Yann Kerne
Dimanche 25 fevrier 2018

@Val de Loire

La fusion des universités Brest, Rennes, Nantes, Anger est un fiasco!!!!

Les projets de recherche de ce conglomérat sans visibilité claire (région non porteuse) n'ont pas été financés par l'Europe

Perte sèche de millions et de millions d.euros pour la recherche scientifique. Quel gâchis!!!

La Bretagne a une image à l'international pas la région Pays de la Loire et encore moins Grand Ouest ( ouest de quoi!!) qui peut être confondu avec le far ouest!!!

Vous voulez nous faire croire qu'une fois détachée de la Bretagne pour être rattachée à la cour d'appel d'Anger, la Loire Atlantique n'y serait pas pour longtemps. Vous vous fichez de qui. Regarder pour les régions: la Loire Atlantique est séparée de la Bretagne depuis 1941.

Une région Grand Ouest on n'en veut pas. C'est la mort de la Bretagne!!

VAL de LOIRE
Lundi 26 fevrier 2018

@Yann Kerne

l'université c'est peut-être un fiasco mais c'est une réalité...venez faire un tour sur les campus d'Angers et vous verrez le nombre de bagnoles d'étudiants immatriculées en Bretagne... allez voir ce site: (voir le site) voilà la réalité, qu'elle plaise ou non !!! et prenez le temps de lire ce que j'ai écris: La Loire Atlantique finira AVEC le reste des Pays de La Loire dans la juridiction de la cour d'appel de Rennes. Encore une fois, on assistera à cette fameuse région "Ouest" et là on entendra personne se plaindre...

Malgré vos protestations, la région Ouest est déjà effective (et cela ne me réjouis pas). Dernièrement, c'est au tour des opéras de Rennes et Angers-Nantes qui se rapprochent. Alors ils ne parlent pas de fusion pour ne pas fâcher mais ils vont tellement mutualiser leurs structures que dans la réalité ils ne feront plus qu'un !!! car c'est la technique qu'ils emploient.

Donnez moi vos adresses mails et je vais vous en fournir des exemples de rapprochements en tout genre..J'assiste, depuis mon département et cela, depuis pas mal d'années, à un rapprochement significatif entre l'ENSEMBLE des Pays de la Loire et votre région, et cela s’accélère ce qui prouve que, malgré les gesticulations médiatiques de vos mouvements bretons, la partie est jouée d'avance: préparez vous à recevoir les départements du reste des PDL avec le 44 et croyez moi que cela ne me fait pas plaisir car mon pays c'est celui des châteaux de la Loire, des jardins, du vins, des fouées, et de la boule de fort...

VAL de LOIRE
Dimanche 4 mars 2018

allo, Yann Kerne ou les autres, y a plus personne pour répondre ? avec des arguments SVP...

Écrire un commentaire :

Combien font 1 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Pour Noël, offrez le best-off de Gwennyn !
pub
Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub