Avec Silicon Kerné, Quimper ne rate pas le train de l'innovation numérique

-- Media et Internet --

Dépêche
Par Christian Rogel

Publié le 29/10/13 9:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le numérique, c'est un résumé pour dire, à la fois, l'informatique pour tous et l'Internet. Ils sont devenus le pivot de la quasi-totalité des activités commerciales, sans compter l'importance des réseaux sociaux dans la vie des entreprises comme des personnes.

Ces outils sont si puissants qu'ils favorisent une nouvelle variété de jeune entrepreneur, qui décuple sa créativité sur sur son micro portable et ses logiciels multiples. On sait depuis longtemps qu'il ne fait pas bon être seul, d'où l'idée de créer des lieux d'échanges pour ces entrepreneurs. On développe alors des «tiers-lieux», dont une catégorie fait de plus en plus parler d'elle, les cantines numériques. (voir notre article).

A Quimper, c'est grâce à un patient travail collectif que ce qui voudrait être, à terme, une «cantine numérique» va ouvrir le 29 octobre 2013. C'est Ludovic Fougère, président de l'association Silicon Kerné (un clin d'oeil à la Silicon Valley, ici c'est la Cornouaille – Kerné – qui se met au silicium dont on fait des cœurs d'ordinateurs), qui en a eu l'idée, il y a un peu plus de 2 ans, et il a su fédérer grâce aux «apéro-Web» mensuels tenus dans des bars.

Une cantine numérique, explique-t-il, c'est un lieu divisé en plusieurs espaces, dont un dédié au co-working (chacun travaille pour son entreprise, mais le fait en compagnie des autres).

Ludovic donne comme exemple les créateurs de site, les graphistes, les commerçants en ligne, et aussi des désigners.

Le montage a pu progresser relativement vite, car le nombre de personnes regroupées autour de Silicon Kerné a aidé à montrer aux différents organismes sollicités qu'il y avait un petit monde numérique qui ne demandait qu'à s'épanouir, se fédérer et travailler côte à côte et ensemble. Quimper-Communauté a pu,ainsi, se pencher sur le berceau du projet et son président, Bernard Poignant, viendra l'inaugurer officiellement le mois prochain.

La Technopole, une agence qui fédère des acteurs sur Quimper-Communauté, a pu aussi faire bénéficier de son réseau, tandis que le Crédit agricole du Finistère parraine une action proche de son siège social. La Région Bretagne, le Conseil général ont aussi perçu l'intérêt d'un lieu qui favorise l'activité de pointe et in fine, l'emploi.

Des entreprises comme Izzy.com et BFI sont aussi montées à bord du bateau, dans lequel on trouve aussi Herminéo-Quimper Télécom, la société publique-privée qui gère la fibre sur Quimper-Communauté.

Le jour de l'ouverture, les magnifiques locaux situés dans le même bâtiment que la Technopole, près de la piscine Aquarive et de l'École de management de la Chambre de commerce (et donc de l'Isuga) accueillent le premier des très nombreux événements qui sont l'une des missions des cantines numériques. Il s'agit d'un Pixel'péro avec une causerie de Vincent Rostaing, Les réseaux sociaux, un booster pour l'innovation. A 18 heures.

Des conférences, des causeries, des ateliers, des petits-déjeuners et toutes sortes de petites manifestations conviviales seront organisées avec des tarifs de location raisonnables. Les «co-workers» adhérents ne paieront que 9 € la journée et 5 € la demi-journée et pourront avoir des abonnement moins chers.

C'est Éric Le Scoul, Webmaster de métier, qui sera le permanent et il ouvrira les locaux de 9 h à 17 h pour les entrepreneurs ou étudiants ou retraités, car, une cantine est un lieu ouvert.

Selon les chiffres fournis par la Mission pour l'électronique, l'informatique et les télécommunication de l'Ouest (MEITO), il y a une cinquantaine d'entreprises à Quimper et alentours qui travaillent directement dans le numérique et elles ont 700 employés. Beaucoup plus utilisent le numérique comme un outil de base.

Site de la Cantine-Silicon Kerné : (voir le site)

Groupe Facebook : Silicon Kerne

Twitter : @SiliconKerne

Christian Rogel

Voir aussi :
mailbox imprimer