-- Media et Internet --

Avant que votre boîte de messagerie ne soit piratée...

Chronique de Nantes Multimédia (porte parole Maryvonne Cadiou) publié le 9/02/18 23:22

Personne ne le souhaite, mais cela concerne chacun. Étant sur de nombreuses listes de contacts d'amies et amis bretons, la rédactrice, témoin ce jour d'un 20e piratage au moins, s'est décidée à en parler et à donner un conseil, pour que si cela vous arrive, le pire soit... moins pire !

44281_1.jpgIllustration du site https://www.serengo.net

Pour éviter que ce piratage ne vous fasse perdre tous vos contacts, copiez-en la liste au plus tôt sur un fichier texte. Évidemment ce sera difficile de la tenir à jour en temps réel, mais ce sera tout de même mieux que de perdre tous vos contacts.

Une boîte mail piratée, comment le sait-on ?

Pour la personne-même, je ne peux le dire, mais il y a de nombreux sites qui en parlent. Par contre les contacts de cette boîte sont prévenus.

Le message qu'ils reçoivent d'un prétendu ami = le pirate - demande toujours qu'on lui vienne en aide. Il a besoin de votre aide pour des raisons diverses selon l'imagination du pirate, mais il ne peut jamais en parler dans ce message. Il demande toujours que vous le joigniez à cette adresse piratée - qui est parfois une adresse falsifiée, avec deux h dans le nom Cathh[erine], par exemple...

Soit «votre ami» a des problèmes de santé (c'est le cas des deux derniers que j'ai reçus), soit il est en perdition quelque part au diable sans argent (ce fut le cas d'un ami très interceltique perdu en Écosse, ou d'un autre, perdu, lui aussi sans argent, dans un pays d'Afrique noire). Pas de chance pour ce pirate, j'avais rencontré la veille au soir en ville cet ami prétendu perdu en Afrique noire !

En plus on constate parfois une ignorance de l'orthographe française, des tournures bizarres...

Je ne sais pas ce qui se passe ensuite, car je n'ai jamais répondu, mais je suppose que le pirate va vous demander de l'argent, avec une astuce pour pouvoir prendre le numéro de votre carte bancaire... bref, il vaut mieux ne jamais répondre à ces messages douteux.

Plus les internautes seront prévenus, moins il y aura de réponses à ces messages de pirates et, espérons-le, moins il y aura de piratages de boîtes...

Que faire ?

Ne jamais répondre donc.

Chercher à prévenir l'amie ou l'ami, si vous avez une autre adresse courriel de la personne et/ou son téléphone... Si vous n'avez ni l'un ni l'autre, passez par une amie ou un ami que vous savez avoir en commun.

La personne flouée aura intérêt à changer d'opérateur. Une personne m'a répondu qu'on lui avait dit que son opérateur devrait pouvoir retrouver ses contacts. À vérifier.

Je n'ai pas d'action chez Google mail (gmail) mais je signale que sur les au moins 20 piratages dont j'ai été au courant, un seul concernait un gmail...

©agence bretagne presse

mailbox imprimer