Avalon, le superbe 5e album de Gwennyn

-- musique --

Reportage de Philippe Argouarch

Publié le 20/11/16 15:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Ev Chistr ta Laou (son ar Chistr) Avallon
41294_1.jpg
Avallon

Si vous êtes loin au bout du monde ou même dans l'espace urbanisé du XXIe siècle, procurez-vous le dernier album de Gwennyn Avalon, vous en aurez pour vos sous d'une bonne bouffée d'air et d'airs bretons. Des morceaux principalement en breton de sa composition sauf pour trois traditionnels : "An aotrou Nann hag ar Korrigan" (tiré du Barzaz Breiz) , "Son ar chistr", et "An hini an garan".

Avec Gwennyn, la matière de Bretagne est inépuisable. De sa baguette magique de fée aidée du magicien des cordes et du pop celtique Patrice Marzin et d'un groupe de musiciens très pros dont Robert LeGall pour le violon et le sonneur de uilleann-pipe Kevin Camus, elle sort de son sac à rêves des images de vieux royaumes celtiques peuplés de princesses aux longues tresses, de rois aux longues barbes blanchies et de saints faiseurs de miracles. Si Tristan, Marc'h, Isold et Artur sont bien sûr là, avant tout Gwennyn chante l'amour si indispensable à notre survie. Appelez le courtois ou pur ou éternel, il est justement apparu dans la littérature, aujourd'hui disparue, de ces anciens royaumes mais qui a survécu en partie dans des traductions en francais et en allemand sous forme de lais et de romans dits arthuriens. Gwennyn est là pour ressusciter cet imaginaire bardique. Merci de conserver la flamme.

On ne peut aussi que la remercier de chanter en breton, une langue qui n'est que poésie dans sa bouche. Si "Beaj da Avalon" est un morceau d'une beauté poignante chantée par une voix douce et vibrante - comme d'ailleurs "An hini an garan" - tous les morceaux sont réussis. Le premier, "Bravig", sur un air de danse traditionnel vous fera larguer les amarres !

Probablement le meilleur album de musique bretonne de ces dix dernières années.

Retrouvez Gwennyn en showcases et dédicaces dans les Espaces Culturels E. Leclerc de Bretagne :

Samedi 26 novembre à 15 h à l'Espace culturel Leclerc de Vannes et à 17H30 à l'Espace culturel Leclerc de Pontivy ;

Vendredi 2 décembre à 18 h à l'Espace Culturel de Quimperlé ;

Samedi 3 décembre à 11 h 30 à l'Espace culturel Leclerc de Crozon et à 16 h 30 à l'Espace culturel Leclerc de Gouesnou ;

Vendredi 9 décembre à 17 h à l'Espace culturel Leclerc de Plérin ;

Samedi 10 décembre à 11 h 30, dédicace à l'Espace culturel Leclerc de Plougastel ;

Samedi 17 décembre à 14 h à l'Espace culturel Leclerc de Paimpol et à 17 h à l'Espace culturel Leclerc de Lamballe.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2994 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.