Au sujet de la Breizh-manif et de la réunification !

Kastell Naoned
Kastell Naoned

Depuis une quarantaine d’années, le Peuple Breton a pris pour habitude de se rendre à Nantes, cité des Ducs de Bretagne, pour réclamer la réintégration administrative de la Loire-Atlantique afin de reconstituer la Bretagne territoriale multi-séculaire.

La Réunification Administrative de la Bretagne est l’un des rares sujets qui fasse consensus, parce qu’elle répond à une logique culturelle, socio-économique, géographique et historique mondialement reconnue .

Ainsi toutes ces années, l'association Bretagne Réunie avait su rassembler le peuple breton, en lui donnant régulièrement rendez-vous en sa capitale Nantaise.

Le DAEL Breizh (Parlement de Bretagne) ne comptait évidemment pas déroger à la nouvelle édition 2017. Or, la Breizh Manif du 30 septembre 2017 fut annulée trois jours avant ce rendez-vous avec les Nantais.

Raison invoquée : des menaces proférées à l'encontre de Bretagne Réunie, menaces émanant de groupuscules extrêmes allant jusqu’à prévenir que ce rendez-vous serait exploité à des fins sans lien avec le souhait de la population bretonne et avec la réunification.

La sécurité non-assurée pour les participants cette année, la crainte d'incidents ou de débordements ne peuvent constituer des raisons suffisantes pour que soit annulée purement et simplement un rendez-vous qui appartient à tous !

Ces troubles ne pouvant en aucun cas survenir du rang des militants bretons.

Il appartient aux forces de l’ordre d’assumer la charge de leurs responsabilités face à ces éventuels troubles, conformément à ce que l’État français s’est engagé à faire en occupant la Bretagne.

À l’heure où des peuples voisins montrent leur unité, en Catalogne, en Écosse ou en Corse, le sentiment patriotique l’emporte sur toutes considérations partisanes.

La Bretagne n'en est pas encore là. Peut-elle encore se permettre d’être le jouet de quelques-uns ?

Non !... Sa survie dépend de notre capacité à nous unir avant qu’il ne soit trop tard.

Nous, Parlementaires Bretons, nous vous appelons solennellement à prendre conscience que seule l'union de toutes nos composantes permettra à Breizh de retrouver son intégrité !

Mettons-nous en mode RESISTANCE et faisons FRONT COMMUN !

Kentoc'h mervel eget bezañ saotret ! BEVET BREIZH !

Dael Breizh, 6/10/2017.

.
Cet article a fait l'objet de 1600 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Parlement de Bretagne - Dael Breizh

Le Parlement de Bretagne est une initiative citoyenne dont le but est de créer un corps législatif breton sur les 5 départements bretons de la Bretagne historique, capable de passer des lois, de formuler une constitution et des résolutions concrètes face aux problèmes bretons. Ce parlement n'a pour le moment aucun pouvoir de légiférer ou du moins il peut voter des lois mais il n'existe pas pour le moment d'éxecutif pour les promulguer. Les premières élections furent organisées en décembre 2016 par l'association KAD,Kelc'h An Dael ( http://www.parlementdebretagne.org/ ). Cette structure siège tous les mois depuis janvier 2017, à raison d'une séance parlementaire mensuelle et nomade. Les travaux des parlementaires élus, diaspora inclue, seront visibles sur ce site en construction: www.daelbreizh.bzh . Le travail en démocratie participative des électeurs, au sein de Commissions Parlementaires Mixtes, sera également publié. Le cycle parlementaire actuel est triennal, de janvier 2017 à décembre 2019, où il y aura de nouvelles élections. Elles sont ouvertes à tous les démocrates et patriotes bretons.

Vos commentaires :

Justy
Vendredi 6 octobre 2017

La Bretagne avec une certaine autonomie certes. Mais vous habitez aussi la langue française et vous ne pouvez pas le nier.Vous ne pouvez pas renier les Bretons qui ont écrit,qui ont chanté en français. Et pour vous adresser à un Occitan,à un Alsacien,à un Basque....c'est la langue française que vous utilisez. Vous ne pouvez renier notre bien commun. Si chacun accède à l'indépendance alors un jour nous finirons par ne plus nous comprendre et alors c'est la guerre qui sera le juge de paix.

Yann Vleiz
Vendredi 6 octobre 2017

Cher Justy, sans vos hussards noirs de la république, tous les peuples originels de l'hexagone seraient aujourd'hui parfaitement bilingues... Leur langue originelle Et le français... De plus, c'est déjà des guerres et des massacres innommables qui ont asservis ces peuples à l'origine... Votre paix sociale, comme la Pax Romana, a été imposée dans le sang, les génocides, et l'ethnocide général toujours actuel... Votre esprit jacobin borné ne peut le concevoir, mais nous notre mémoire ancestrale et charnelle, oui!

Caroline Le Douarin
Vendredi 6 octobre 2017

Bien envoyé Yann Vleiz et si juste. Bravo !

Yann H
Vendredi 6 octobre 2017

Pour se comprendre on pourrait tout aussi bien parler la langue international, a savoir l'Anglais, plutôt que le patois latin prétentieux du petit Hexagone biz.

Bernard Grua
Vendredi 6 octobre 2017

Quand on voit l'hystérie qui, enFrance, entoure le référendum catalan, de la part des gouvernants mais plus encore de la population française, on comprend bien que la cause bretonne ne peut compter que sur elle-même.

Cette ironie, ce mépris de soumettant à soumis, cette inculture péremptoire ne connaît aucune limite. Ainsi, même la re-unification de la Bretagne, sans parler autonomie ou indépendance, suscite l'avis d'ignorants qui pontifient avec suffisance en vidant une poubelle de lieux communs et de digressions. Le courageux et anonyme "Justy" est l'exemple de cette beaufitude systématique.

Ne cherchons plus à expliquer ou à convaincre. La Bretagne se fera elle-même ou ne se fera pas.

Fañch Ar Vilin
Vendredi 6 octobre 2017

Oui pourquoi encore perdre du temps à apprendre le français ? Apprenons directement l'anglais la langue internationale et économique et le breton par que c'est la langue qu'on aime.

Boned ruz
Vendredi 6 octobre 2017

Pa soñjan em boa bet disfiziañs ouzh an "Esperanto" ... Pegen gwir e oa bet komzoù Roparz Hemon e-keñver ar yezhoù... Bremañ em eus keuz ne vije ket deuet an esperanto ar yezh hollvedel... Met piv a oar ... Un devezh bennak marteze... le breton ne doit pas qu'être une langue qu'on aime surtout pas, il doit retrouver sa place en tant que langue de communication comme il l'était...

Tugdual Radiguet
Samedi 7 octobre 2017

Ce qui m'amuse?

Prenons le cas de ce communiqué....

Un post sur la langue ... et tout le monde s'y précipite!!!

Et hop!!!!

Une phrase cependant est d'importance:

"Mettons-nous en mode RESISTANCE et faisons FRONT COMMUN !"

MAIS NON!!! restons sur le problème de la langue!!!...

Ah! quelle est belle cette union et comme Anna Vreizh doit être fière de nous!!!!

Nous qui nous réclamons tant d'elle à voir tous les "Anne de Bretagne" qui fleurissent ça et là!!!!

....Commercialement, cela va sans dire!!!!....

Par ce que.... quant au reste.....

Quant au reste????

Bla bla bla, bla bla bla....

Que la Bretagne soit de notre idéologie, ou ne soit pas....

Et bla bla bla, et bla bla bla....

Nous sommes autonomiste, indépendantiste... "ouvert au monde" (sauf au bretons qui ne pensent pas comme nous!!!!)

Et bla bla bla, et bla bla bla....

Que Anna Vreizh doit être FIÈRE de nous!!!!

OUI!!!! TRÈÈÈÈÈÈÈSSSS FIÈRE!!!

Il est grand temps que nous, Bretons, nous nous décidions DÉFINITIVEMENT!!!

Qu'est ce qui nous importe le plus???

Notre idéologie???

OU LA BRETAGNE????

Pour beaucoup, il me semble que c'est l'idéologie... que la Bretagne soit autonome ou indépendante, peu m'importe, du moment qu'elle soit de mon idéologie!!!

Mieux vaut qu'elle n'existe pas que ne pas être de mon idéologie!!!

MIEUX VAUT QU'ELLE SOIT FRANÇAISE QUE NE SOIT PAS DE MON IDÉOLOGIE!!!!!!

Au moins, je peux exister.... je peux ainsi m'astiquer et me faire mousser!!!!

Telle est la pensée de nombre de nos militants!!!!

Quant au "parlement", il est temps aussi pour lui de prendre son rôle, de rassembler l'ensemble des acteurs Bretons sous une seule bannière et de s'organiser en état...

Rappelons juste que la Bretagne, suivant le droit international, N'EST PAS FRANÇAISE

Alors que ce parlement joue son rôle!!!!!

Yann D
Samedi 7 octobre 2017

Troubles mettant en jeu la sécurité : oui les forces de l'ordre pouvaient intervenir. Un accident pouvait cependant arriver.

Par ailleurs, des étendards antifascistes, féministes et anticapitalisles étaient prévus. Les forces de l'ordre ne seraient pas intervenues pour les empêcher de se déployer.

Accidents et ou revendications sans lien avec le thème de la réunification : c'était alors catastrophique pour la réunification..

Fañch Ar Vilin
Samedi 7 octobre 2017

Et trêve de discours, passons tout de suite à l’acte :

Ya, perak koll amzer c’hoazh o teskiñ galleg. Deskomp war-eeun ar saozneg, ar yezh etrevroadel hag hini an ekonomiezh, hag ar brezhoneg evel-just peogwir eo hennezh ar yezh a garomp ?

Yes why still waste time learning French? Let us learn directly English, the international and business language and the Breton which is the language we love ?

Yann-Varc'h F.
Samedi 7 octobre 2017

@Justy: l'usage de langues différentes ne peut être pris pour prétexte à ce qu'il y en ait qu'une, sinon c'est l'incompréhension puis la guerre!

Bien des pays ont leur propre langue et ne font pas la guerre à leurs voisins, plusieurs disposent de plusieurs langues officielles et ne démontrent pas que les langues constituent un frein à leur développement ; et d'autres, telle la France, ne consentent qu'une langue officielle, et ne se comprennent même pas alors qu'ils font usage de la même langue...

Loïc. L
Dimanche 8 octobre 2017

@justy

"Si chacun accède à l'indépendance alors un jour nous finirons par ne plus nous comprendre et alors c'est la guerre"

Parce que les états indépendants ayant chacun une langue différentes sont en guerres? Raisonnement réalisé sans réflexion et sans arguments ( ... C'est un peu court jeune homme...).

@Fañch Ar Vilin

I agree with you. we have to speak or read english almoste every day at work. Juste for exemple, at my work I have to read technical english everyday and alltime, and some document have to be wrote in english only.

Ha kentan yezh brezhoneg eo, e vreizh.

Trugarez

A galon

Fañch Ar Vilin
Lundi 9 octobre 2017

Ha penaos soñjal hep c’hoarzhin e vo trawalc’h kanañ ar « Vro Gozh » evit saveteiñ Breizh ?

N’eus ken sellet ouzh ar video-mañ : (voir le site)

And how can we seriously think it will be enough to sing “Old country of my fathers” to save Britany ?

Just watch this movie : (voir le site)

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 8 ?

Publicités et partenariat