Au moins 50 000 manifestants défilent dans les rues de Rennes
Communiqué de presse de Philippe Argouarch

Publié le 29/01/09 8:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Forte mobilisation dans les rues de Rennes où le cortège a mis près de deux heures a passer devant la mairie en direction de la gare.

Pour cette journée de grève nationale, toutes les revendications et contestations semblaient s'être agrégées dans un immense refus de la politique du gouvernement et de ses réformes.

Étudiants, enseignants, chercheurs, fonctionnaires, ouvriers de Peugeot, employés de France-Télécom, avoués, chômeurs et même les syndicats de la police, se sont massés autour d'une forte présence syndicale, de la CGT en particulier.

Aucun incident, sauf pour le magasin Leader Price de l'avenue de la Liberté qui a dû être évacué par la police alors qu'une cinquantaine de manifestants s'apprêtait à passer les caisses en force avec des charriots remplis de provisions.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1349 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 1 commentaires
yves le mestric
2010-08-31 23:27:40
La civilisation française à convertit les jubilés ou les triomphes - des scènes de liesses - en procession. A ceci près que ces expressions de crainte et de désespoir n'invoquent plus la clémence divine mais la puissance publique.
Autant l'espoir divin ne reposait que sur une idée collective, les ressources venant de la volonté de chaque individu; autant l'état français collectivise les ressources des individus et ce faisant annihile les volontés individuelles. En voulant exercer lui-même la foi nécessaire à l'expression de la volonté, l'état jacobin en est arrivé à nier les fondements d'une société humaine: "l'expression de notre volonté s'exprime sans preuve, par la simple experience que nous en avons".
C'est l'échec de l'Homme Nouveau qui a perdu la croyance en soi. Elle qui se matérialisait dans une entité éthérée maintenant est remplacée par une "croyance publique" qui a de moins en moins de prise sur un monde en mouvement. C'est la fin de l'Empire Jacobin et le début de la Libération Bretonne pourvu que nous sachions collectiviser la croyance et libérer l'individu.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.