Au Conseil de développement de Nantes Métropole, certains penchent pour une région Bretagne - Pays de la Loire - Poitou

-- Politique --

Chronique
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 29/05/14 3:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En effet, la réforme territoriale y attire des attentions.

Institué par la loi de juin 1999 sur l'aménagement et le développement durable du territoire, le Conseil de Développement exerce auprès de Nantes Métropole mais aussi d'autres collectivités (Région, SCOT...) une mission d'expression de la société civile sur les grands sujets qui fondent le développement et l'attractivité du territoire (voir le site)

Christian Davias

Nous avons relevé que Christian Davias a proposé le 12 mai dernier que le Conseil porte attention à la réforme territoriale : À propos de la réforme territoriale. Le découpage des Régions mérite l'attention du Conseil de développement est le titre de sa page : (voir le site)

Extrait :

- Le découpage régional doit aller bien au-delà d'un simple “tripatouillage” d'intérêt politique, mais dessiner la France de demain, guidé par la cohérence économique, universitaire, culturelle, dans un souci d'efficacité, d'économie d'échelle, d'innovation, de gouvernance et de participation citoyenne.

Philippe Audic

Sur ce, le président du Conseil de développement, Philippe Audic, écrit six pages, le 27 mai : (voir le site)  : Réforme territoriale dans l'Ouest : secouer les territoires.

Extraits :

(…) Page 2. - Mais malgré ces réserves, on ne peut se contenter de la seule observation critique. Il importe que les citoyens des territoires concernés s'expriment et fassent valoir un point de vue, à distance des approches politiques traditionnelles.

(…) Page 2. - S'agissant des Pays de la Loire, il y a une certaine mobilisation sur le thème “touche pas à ma Région” dont l'argument majeur utilisé vise à la fois à contrer la prétention de la Bretagne à “récupérer” la Loire-Atlantique et à démontrer qu'une région “sans Histoire” peut très bien réussir. Ce qui est incontestablement le cas des Pays de la Loire.

Mais cet argument, défensif, a évidemment sa contre lecture. Puisqu'une région sans ciment historique, “composée” il y a 50 ans, a démontré sa capacité à réussir, créant des cohésions effectives et réelles, au...

(Suite page 3) ...travers de politiques publiques intelligentes, qu'est-ce qui empêcherait de nouvelles régions “recomposées” sur d'autres périmètres, de réussir le même challenge ? Par ailleurs, une Bretagne à cinq départements, au-delà des considérations sur sa “reconstitution”, n'aurait-elle pas du sens du point de vue de sa puissance économique et de ses propres cohésions ?

Puis il aborde, page 3, le chapitre :

La métropole Nantes-Saint-Nazaire, au coeur de la construction territoriale

Extraits :

- Cet ensemble pèse, en effet, entre 35 et 40 % des Pays de la Loire tant du point de vue démographique (36,3 %) que de celui de l'économie (39,5 % du PIB de l'ensemble de la région) et contribue largement au fait que les Pays de la Loire se situent du point de vue du PIB au 5e rang national, quasiment au même niveau que la région Nord-Pas-de-Calais qui la précède.

Dans l'hypothèse d'une intégration dans une Bretagne à cinq départements, toutes choses égales par ailleurs, la Loire-Atlantique pèserait 41,4 % du PIB de cette “nouvelle” région et permettrait à celle-ci de passer de son 7e rang actuel au 4e rang national.

- La question n'est donc pas de savoir qui gardera ou “récupérera” la Loire-Atlantique, mais quelle région pertinente peut se constituer autour de la métropole Nantes-Saint-Nazaire. (page 4).

Il aborde ensuite, page 4, le chapitre :

Bretagne - Pays de la Loire - Poitou, un ensemble pertinent ?

De trois points de vue : économique, réalités humaines et de la proximité et des services publics.

Extrait :

- De ce point de vue [économique], l'Eurorégion regroupant la Bretagne, les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes, qui constituent, ensemble, l'hinterland premier de la métropole Nantes-Saint-Nazaire et de son Grand Port Maritime, mérite d'être étudié sans a priori.

Et il développe, pages 4 et 5, les nombreux enjeux (...) partagés sur un tel territoire.

Sa conclusion de ce chapitre est :

Incontestablement, l'ensemble “Bretagne - Pays de la Loire - Poitou Charentes” aurait de l'allure du simple point de vue économique.

Page 6, sa conclusion au Point de vues Réalités humaines :

- En prenant en compte ces réalités vécues, anciennes ou contemporaines, c'est un territoire associant la Bretagne, les Pays de la Loire et le Poitou qui paraît le plus pertinent avec d'éventuels ajustements à examiner au niveau des départements de la Vienne, de la Charente-Maritime (La Rochelle, son port, son université…), voire de l'Indre-et-Loire et de la Sarthe.

Page 6, en Point de vue proximité et services publics

Extrait :

- Pourquoi ne pas s'appuyer sur les travaux de nombreux géographes, notamment ceux de Jean Renard [du Conseil de développement], qui, alliés aux cultures territoriales existantes (celle des Pays est vivace en Bretagne), seraient particulièrement utiles pour nourrir les réflexions ?

Conclusion générale de Philippe Audic, page 6 :

- Si la réforme n'aboutit, dans l'Ouest, qu'à des additions de “statu quo” et à des mariages arrangés entre “Grands”, elle n'aura servi à rien sinon à démontrer la faiblesse de la pensée politique territoriale. Et surtout, elle ne servira pas l'objectif affiché du gouvernement Valls visant à plus d'efficacité et à la réalisation d'économies, lesquelles n'apparaîtront dans le meilleur des cas qu'à moyen terme.

Christian Davias répond

Le 28 mai 2014, contribution de Christian Davias, en réaction à l'analyse de Philippe Audic (voir le site)

À propos de la réforme des territoires

Extraits :

- Malgré l’urgence de réformer la France en profondeur, on sent bien la tentation d’un débat Métropole contre Métropole.

- Pourquoi les huit circonscriptions pour les élections européennes ne s’imposeraient-elles pas à la réforme territoriale ?

- Dans une région Ouest, Bretagne, Poitou-Charentes, la vocation maritime du pôle Nantes-Saint-Nazaire, se verrait renforcée par les ports de commerce de Brest et de La Rochelle.

- Philippe Audic a bien mis en évidence les nombreux enjeux partagés par ce vaste territoire, et je partage sa conclusion qui le désigne comme le plus pertinent.

- Admettons, une fois pour toutes, que les réalités territoriales d’autrefois ne sont plus de mise.

- N’opposons pas les sentiments d’appartenance aux anciennes provinces qui peuvent continuer à exister dans la conservation des langues, dialectes et traditions, avec l’intérêt économique générateur de créativité, de développement industriel, de commerce, et donc d’emplois.

Mais le débat n'est pas clos

Puisque le mercredi 4 juin à 18 h au CCO (Centre de Communication de l'Ouest sis dans la tour de Bretagne) Arnauld Leclerc, professeur de Science politique à l'Université de Nantes donnera une conférence sur la Réforme territoriale, décentralisation : Analyse, perspective et enjeux.

Et le mardi 17 juin, à 18 h au CCO, c'est Jean Ollivro, géographe, et président de Bretagne prospective (voir le site) qui est invité pour Questions publiques. Il traitera de La Bretagne du futur.

(voir le site) page du PDF de présentation de Bretagne Prospective.

Soirée en partenariat entre la revue Place Publique, le Conseil de développement et le CCO.

(voir le site) pour la page des réunions Questions publiques qui se sont tenues au CCO depuis mars 2010.

Conseil de développement

Tour Bretagne

44047 Nantes Cedex 1

02 40 99 49 36

conseildedeveloppement [at] nantes-citoyennete.com

(voir le site) page du président.

Document PDF 1_contrib_davias.pdf Contribution de Christian Davias le 12 mai 2014. Source : Conseil de développement de Nantes métropole
Document PDF 2_contrib_audic.pdf Contribution de Philippe Audic le 27 mai 2014. Source : Conseil de développement de Nantes métropole
Document PDF 3_contrib_davias2.pdf Contribution de Christian Davias le 28 mai 2014. Source : Conseil de développement de Nantes métropole
Document PDF 4liste_conseil_dev.pdf Composition du Conseil de développement de Nantes métropole. Source : Conseil de développement de Nantes métropole
Voir aussi :
mailbox imprimer