Arrestation d’Aurore Martin : un excès de zèle collaborationniste de la France

-- Politique --

Communiqué de presse de Régions et peuples solidaires
Porte-parole: Pèire Costa

Publié le 6/11/12 16:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Jeudi 1er novembre en fin d'après-midi, la militante basque de nationalité française, Aurore Martin, a été interpellée près de Pau par la Gendarmerie française, puis aussitôt extradée et remise à la police espagnole. Cette responsable politique, membre du parti Batasuna, était visée depuis 2010 par un Mandat d'Arrêt Européen (MAE) émis par l'Espagne pour « faits de participation à une organisation terroriste ». Ce qui est reproché par la justice madrilène à Aurore Martin est simplement d'avoir participé à une réunion publique de Batasuna en territoire ibérique. Mais en Espagne, le mouvement Batasuna est hors-la-loi.

Régions et Peuples Solidaires rappelle que le mouvement Batasuna certes illégalisé en Espagne est totalement légal en France. Batasuna est une force politique démocratique qui se présente légalement aux élections. Il a notamment participé aux dernières élections législatives dans le rassemblement EH Bai qui représente aujourd'hui la troisième force politique du Pays Basque Nord.

Si Batasuna est encore frappé d'illégalité en Espagne, ses responsables ont pu participer en toute liberté aux dernières élections autonomiques basques au sein de la coalition EH Bildu qui représente près de 20% de l'électorat.

Les faits qui sont reprochés à Aurore Martin par la justice espagnole ne sont pas considérés comme une infraction par la France. La France n'avait donc aucune obligation à interpeller puis à extrader vers l'Espagne la jeune militante basque. Cet acte est un excès de zèle de la France dans sa politique collaborationniste avec l'Espagne. Il rappelle les heures les plus sombres de l'histoire de France.

Le gouvernement Ayrault, semble décidé à vouloir rallumer la guerre civile au Pays Basque quant le Pays Basque, ses élu-e-es et sa population ne demandent que la paix.

Cette décision scandaleuse va à contre-sens de la feuille de route tracée en octobre 2011 par la Conférence Internationale d'Aiete pour la Paix au Pays Basque. La Conférence , sous l'impulsion notamment de l'ancien Secrétaire Général de l'ONU Kofi Annan et de l'ancien ministre de l'Intérieur Socialiste Pierre Joxe, recommandait pourtant à l'Espagne et à la France « que des mesures conséquentes soient prises pour promouvoir la réconciliation ». A ce jour aucun geste de réconciliation n'a été fait par la France. L'application du MAE par la France symbolise tout l'inverse.

R&PS apporte tout son soutien à Aurore Martin dans ce moment difficile et demande à l'Espagne et à la France de revoir leur attitude envers le Pays Basque.

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Régions et Peuples Solidaires, fédération des partis politiques régionalistes et autonomistes progressistes, réunit le Partit Occitan (Occitanie), l’Union Démocratique Bretonne (Bretagne), le Partitu di a Nazione Corsa (Corse), Convergence Démocratique de Catalogne et Esquerra Republicana de Catalunya (Catalogne), le Parti Nationaliste Basque, Abertzaleen Batasuna et Eusko Alkartasuna (Pays Basque), le Mouvement Région Savoie (Savoie) et Unser Land (Alsace). Le Congrès Mondial Amazigh est membre associé Régions et Peuples Solidaires – 5 avenguda dei Trois Frères Barthélémy - 13006 Marselha/Marseille - Occitània. Tel : 06.25.45.27.05 - Site Internet : www.r-p-s.info - E-mail : contact@r-p-s.info

Vos commentaires :

Jean-Louis G.
Mardi 6 novembre 2012

"Les faits qui sont reprochés à Aurore Martin par la justice espagnole ne sont pas considérés comme une infraction par la France."

Sauf qu'il s'agit d'un mandat d'arrêt Européen qui s'applique de ce fait à la France. Il aurait été plus ennuyeux que la France continue à ne pas en tenir compte. Aurore Martin savait ce qu'elle faisait et les conséquences de cela. Donc où est le problème.

JBB
Mardi 6 novembre 2012

Il suffirait pourtant que la France réclame l'extradition de notre ressortissante ! Un petit côté surréaliste, tout ça ! Un de ces quatres, certains de nos anciens dirigeants pourraient donc se voir extradés pour être jugés dans des pays étrangers... marrant !

Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 7 novembre 2012

Pourquoi voulez vous que des gens qui glorifient Jules Ferry et Gambetta, et qui sont "collabo-vichystes" en refusant la réunification démocratique de la Bretagne, ne soient pas capables de livrer Aurore Martin, simple militante politique, à des tortionnaires dignes de Franco?

Je suis fier de n'avoir pas voté au second tour des présidentielles...

(voir ABP 25525)

gwendal lannarster
Mercredi 7 novembre 2012

L'extradition d'Aurore Martin est un coup tordu du procureur de Pau,le gouvernement n'a été mis au courant qu'après qu'Aurore ait été remis à la police espagnole.

J'aimerai bien savoir pour qui roule le proc de Pau ?

Gwendal Lannarster

Gwendal
Mercredi 7 novembre 2012

gwendal lannarster,

Les procureurs dépendent du ministre de la justice, Mme Taubira donc.

Et le gouvernement n'a rien eu à redire sur cette extradition, il y est donc favorable.

gwendal lannarster
Mercredi 7 novembre 2012

Gwendal,cela m'étonnerais que Taubira ait été tenue informé, même Valls ne l'a su qu'après !!!

Crois-tu que le procureur de Pau soit un soutien du gouvernement actuel,les coups fourrés en politique ne sont pas inexistants !

Ne soyont pas naîfs !!!

Taubira aurait donné son accord,alors que Guéant ne l'a pas fait, comme c'est bizarre ?

Gwendal Lannarster

Gwendal
Jeudi 8 novembre 2012

Valls dit qu'il ne l'a su qu'après, cela ne veut pas dire qu'il l'a su après. Ce ne serait pas la première fois qu'un ministre sorte un mensonge pour se protéger. De plus, à priori, beaucoup de personnes mettent en doute sa parole sur le fait que c'était un "simple contrôle routier". Aurore Martin avait quand même souscrit une carte grise l'année dernière et s'était présenté chez Pole Emploi en début d'année. Le MAE datant de 2010 ... Et vu le calendrier (élection gagnées par les autonomistes basques sud), c'est une énorme coïncidence.

Je ne met pas en doute Mme Taubira, puisqu'il y a de forte chance que le procureur ne l'en est pas informé directement, mais ce qui m'étonne grandement dans l'histoire, c'est la rapidité à laquelle A. Martin ait été extradée ... Et que, derrière, ni Valls, ni Taubira ne reconnait une quelconque erreur ou quelque chose de la sorte (en politique, cela veut dire qu'ils sont d'accord).

Guéant n'avait pas osé, Valls l'a surement fait.

Pierrig Le Bihan
Jeudi 8 novembre 2012

Un Procureur, qui dépend HIERARCHIQUEMENT du Ministre, pour son AVANCEMENT et sa CARRIERE aurait agit sans avoir le feu vert personnel de la dite-Ministre dans le cadre d\'une affaire d\'une telle importance et dans un pays aussi centralisé que la France ? Bande de NAIFS !

Paol
Jeudi 8 novembre 2012

Pour rebondir sur le commentaire de Pierrig, voir les révélations de MEDIAPART d'après l'Humanité :

"Le président de la République aurait validé l’extradition vers l’Espagne d'Aurore Martin selon des informations obtenues par Mediapart. L'Élysée confirmerait par ailleurs officieusement que l’arrestation de la jeune militante politique par les gendarmes n’avait « pas de caractère fortuit »." C’est ainsi qu’Olivier Dartigolles, porte parole du PCF, résume les derniers fait et soulève la question : mensonge ou affaire d’Etat ? C’est que le site d’information, citant des sources officieuses à l’Elysée le dit clairement : "Des consultations au plus haut niveau impliquant les ministres concernés et le président ont été conduites avant d'ordonner le transfèrement de la jeune femme".

Cela parait limpide.

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner