Après la victoire sur Lafarge, réunion du Collectif d'associations ''Le Peuple des Dunes'' à Gâvres. Compte rendu

-- Environnement --

Communiqué de presse de Le Peuple des Dunes
Porte-parole: Alain Bonnec

Publié le 1/11/09 16:15 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
16512_3.jpg

Réunion du 24 octobre 2009 salle Éric Tabarly

En préambule, après les mots de bienvenue à cette réunion exceptionnelle qui a pour objectif de saluer la victoire du Peuple des Dunes contre le projet d'extraction de sable dans la baie d'Etel, le président André Berthou demande d'observer une minute de silence à la mémoire de deux membres de notre collectif, Marie-Claire Bordes et Jean-Louis Guédeux, deux compagnons de route remarquables dont l'investissement, la première pour son art de la diplomatie et ses contacts au plus haut niveau, l'autre pour son implication dans le comité scientifique, a été sans faille.


1 – Une victoire sans précédent

De fin janvier 2007 à fin juin 2009, deux ans et demi pour une victoire totale, grâce à la multiplicité des talents du collectif en termes d'organisations d'événements, de pugnacité dans les contacts politiques, de relais médiatiques et sur le Net, de gestion globale des actions : en 6 semaines, nous avons rassemblé 15.000 personnes sur la plage d'Erdeven et était prévue une chaîne humaine de Gâvres à Quiberon qui aurait rassemblé plus encore car nous n'aurions jamais lâché le combat.

Nous étions sur tous les terrains, médiatique, politique, scientifique, juridique et c'est à tous ces combats menés en parallèle qu'il faut imputer la chute du projet du groupe Lafarge :

le groupe Lafarge a chuté sur le plan juridique, car il n'a pas pu obtenir son permis d'exploitation dans le temps du PER, pour avoir laissé passer le délai de 15 mois (alors qu'il pensait à tort que c'était 24 mois) ;

le groupe Lafarge a chuté car les conclusions de ses scientifiques ont été balayées et accusées de fausseté par le comité scientifique indépendant dont les conclusions rejoignaient celles avancées par le professeur Lebahy et Pierre Mollo, depuis de nombreux mois ;

le groupe Lafarge a chuté car tous les élus de la zone concernée étaient devenus hostiles à ce projet ;

le groupe Lafarge a chuté car partout, sur le Net, grâce à notre blog, la mobilisation de la société civile restait intacte et prête à prendre corps à la première alerte.

Oui, en ce sens, notre combat a été exemplaire !

Et l'argument final de la Préfecture maritime relatif aux munitions présentes sur zone et empêchant l'exploitation, avait pour objectif de sauver la face des cimentiers, déjà fort malmenés.

Ce soir, la question qui se pose est donc celle de la suite à apporter à notre action.


2 – L'état d'avancement des recours

Mais auparavant, il convient de faire l'examen des trois procédures pendantes devant le tribunal administratif (TA) de Rennes contre la mairie de Lanester, dans l'objectif de faire obstacle au débarquement du sable au port du Rohu.


Le groupe Lafarge a déposé un premier permis ; nous l'avons attaqué.
Au vu des arguments fournis, il a déposé dès lors un deuxième permis modificatif ; nous l'avons attaqué ;
Toujours au vu de la pertinence de nos arguments, il a déposé un troisième permis modificatif, nous l'avons attaqué.
Le T.A., lors d'une procédure de référé, a déclaré caducs les deux premiers permis. Reste donc le troisième.


Lafarge a dès lors imaginé de déposer un nouveau permis pour sa filiale Sablimaris. Nous l'avons attaqué. Puis, devant l'impossibilité de faire passer de gros bateaux pour débarquer du sable en quantité, un projet de draguer la rivière a été lancé, alors même que les bords du Blavet sont classés Natura 2000. Nous avons déposé un troisième recours pour contester le caractère contraire à l'environnement des projets de développement du cimentier sur le port du Rohu. Voilà donc les trois recours que le Peuple des Dunes a en charge. Les trois décisions devraient advenir en 2011.


3 – Bilan financier du collectif

Jacqueline Berthou a donné les informations suivantes (en euros) :

Recettes année 2009 : 3.939,67
Dépenses année 2009 : 3312,44 (dépenses théâtre, transports pour le TA, fleurs pour les disparus et frais de poste)
Solde : 627,23
Solde année 2008 : 14.100,18
Total : 14.727,41
Dépenses provisions pour procédures : 7.000
Solde : 7.727,41

Les comptes sont approuvés à l'unanimité.


4 – Projet de construction d'un monument à Erdeven

Pour ériger ce monument commémoratif à la gloire du combat du Peuple des Dunes, Erdeven a été choisi car il est le haut lieu du combat breton de la société civile face aux projets des multinationales (la main verte en souvenir du combat contre le nucléaire dans les années 70, extraction de sable aujourd'hui).

Trois points à traiter :
1) demande d'autorisation du propriétaire qui possède le terrain (il a été approché et se dit favorable) ;
2) commande à un artiste local d'une œuvre à fixer sur un socle de granit ;
3) préparation d'une manifestation pour l'inauguration avec toutes les associations, des élus, des artistes et la présence d'un bagad.

Le financement serait assuré par le solde de notre compte (voir ci-dessus) et par des demandes de financement aux élus ou aux adhérents.

Les réactions dans la salle font état d'une adhésion très majoritaire au projet : quelques suggestions : « ne faut-il pas rester modeste pour ce monument ? Un menhir ? Ne faut-il pas également retracer l'histoire de ce combat en rassemblant, pour aider les autres combats nationaux et européens sur ce thème, tous les documents produits pendant ces deux ans ? Faut-il écrire sur le socle le nom de toutes les associations ou seulement le nom du Peuple des Dunes ? »

Vote sur ce projet : la salle a voté positivement sauf une voix contre et deux abstentions.

Un comité de suivi de ce projet a été créé, composé d'Alain Bonnec, Catherine Vaton et Mme Harré.


5 – Décision relative à l'avenir du collectif

La question posée est la suivante :

Faut-il se mettre en sommeil (ou en veille, terme qui recouvre la même idée mais qui montre mieux que notre vigilance demeure très forte nonobstant cette mise en veille) ? Ou faut-il s'impliquer dans d'autres combats, soit dans la continuité de ce qu'on a entrepris (la lutte contre l'extraction de sable), soit pour d'autres combats ? Avec une question annexe : faut-il faire de Gâvres le centre mondial de lutte contre les projets d'extraction de sable en mer ?

À noter, à ce sujet, l'intervention du maire de Gâvres faisant état des conclusions des experts sur les causes de la submersion marine à Gâvres, qui incriminent sans équivoque le manque de sable pour expliquer la catastrophe naturelle et affirment la nécessité de ré-ensabler les plages à hauteur de deux mètres pour prévenir des catastrophes futures, diagnostic qui vaut pour l'ensemble des communes du grand site, totalement tributaires du sable.

La salle a dès lors évoqué des combats qui lui tenaient à cœur : celui des éoliennes (pas de consensus dans la salle sur ce sujet), celui de l'extraction de sable à Riantec, celui des algues vertes, sans que se dégage une majorité claire en faveur de telle ou telle option. À la question posée par le vice président Jean Grésy, pour savoir qui serait prêt à reprendre le leadership du collectif pour l'avenir si nous devions nous engager dans d'autres combats, pas de réponse claire, là non plus.

Dès lors, le Peuple des Dunes continue sa veille active, poursuit son combat concernant les recours et se met en mouvement pour construire ce monument commémoratif de sa victoire. Une prochaine réunion, en 2010, permettra de préciser les options pour l'avenir.

La réunion se termine par la lecture d'un texte du professeur Lebahy et par une intervention du porte parole Alain Bonnec pour dire leur joie de cette victoire et remercier tous les adhérents. Le président clôt la séance par le verre de la victoire.

André Berthou, président du collectif Le Peuple des Dunes

(voir le site) du Peuple des Dunes

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1033 lectures.
mailbox imprimer
logo
Le Peuple des Dunes est un collectif d'associations qui s'est créé pour s’opposer à un projet d’extraction de sable en mer, par les cimentiers Lafarge et Italcimenti, qui entendent extraire 600.000 tonnes de sable par an pendant 30 ans, soit 18 millions de tonnes, à 3 milles du plus grand massif dunaire de Bretagne.

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.