Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Après France Bleu, France 3 recentralisée, Paris continue son hold-up sur les programmes régionaux
L’Union démocratique bretonne (UDB) milite pour un véritable service public de radio et de télévision couvrant les cinq départements bretons et il va de soi que France 3 Ouest ne correspond pas dans son périmètre et dans son contenu à la chaîne publique que l’UDB appelle de ses vœux.
Nil Caouissin pour UDB le 6/02/06 18:33

L’Union démocratique bretonne (UDB) milite pour un véritable service public de radio et de télévision couvrant les cinq départements bretons et il va de soi que France 3 Ouest ne correspond pas dans son périmètre et dans son contenu à la chaîne publique que l’UDB appelle de ses vœux. Que l’antenne “régionale“ France 3 Ouest soit à ce point sous le joug de Paris est d’ailleurs la meilleure preuve qu’il ne s’agit pas d’une chaîne régionale.

Il n’en demeure pas moins que la politique de recentralisation des programmes de France 3 arrêtée par la présidence de France Télévisions doit être dénoncée et combattue.

La réorientation scandaleuse imposée à France 3 se traduit par la disparition du 12/14, l’édition d’information de la mi-journée étant remplacée par un programme de divertissement standard concocté à Paris ; En attendant le réaménagement du 19/20 à la rentrée de septembre... Concrètement, cela va se traduire pour France 3 Ouest par un hold-up parisien sur 2h30 de programmes hebdomadaires. Les rares programmes en breton sont aussi sur la sellette, Paris s’opposant en particulier à la diffusion le mercredi matin de l’émission pour enfants « Mouchig Dall ».

L’UDB constate que la direction de France Télévisions se moque ouvertement du cahier des charges de France 3 qui proclame la vocation régionale de cette chaîne généraliste. Et ce, avec l’assentiment au moins tacite du CSA et de l’Etat… Elle observe également que l’argument de Patrick de Carolis qui justifie cette décision par la volonté de réduire la concurrence entre France 2 et France 3 n’aurait pas de sens si les antennes de France 3 étaient de véritables chaînes régionales avec des programmes régionaux.

Cette décision est d’autant plus inquiétante qu’elle intervient quelques mois après celle de France Bleu de recentraliser ses programmes et d’imposer à l’ensemble des stations « locales » une émission animée par Patrick Sabatier sur le créneau 12h30 – 14 h. Elle survient également après la déplorable suspension pure et simple des émissions locales de France 3 Iroise pendant les fêtes de fin d’année.

L’UDB appelle à soutenir les journalistes de France 3 en lutte contre leur direction parisienne. Ce n’est pas un combat perdu d’avance. En Corse, la station « locale » de France Bleu, « Frequenza Mora », ne s’est pas laissé imposer Sabatier.

La « parisianisation » des programmes est totalement à contre-courant des aspirations de la société à davantage de décentralisation. Elle contraste de manière saisissante avec ce qui se passe partout en Europe (Catalogne Sud, Pays de Galles, Ecosse, Communauté autonome du Pays basque…) et confirme que l’Etat français est bel et bien le diplodocus de l’Europe.

Ronan Divard Porte-parole de l’Union démocratique bretonne /Mouezh Unvaniezh Demokratel Breizh (contacts : ronan.divard [at] wanadoo.fr ; 02 98 07 01 32 ; 06 32 29 30 84)

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons