Après avoir soutenu Eva Joly, maintenant battons Sarkozy !

-- Politique --

Communiqué de presse de Régions et peuples solidaires
Porte-parole: Pèire Costa

Publié le 2/05/12 17:15 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les 2,31 % obtenus par Eva Joly sont certes en dessous des espérances et de l'énergie investie sur le terrain par les militants écologistes et régionalistes, mais, au final, le score de la représentante de l'écologie politique à l'élection présidentielle a progressé entre 2007 et 2012 de 43 % (plus de 251.715 électeurs).


Encore sous le choc de l'exclusion, en 2002, du deuxième tour de l'élection présidentielle du candidat de la gauche, l'électorat écologiste qui s'exprime depuis 2009 avec force, s'est détourné de la candidate de l'écologie pour un vote en faveur de François Hollande.

Mais si le « vote utile » explique en partie le faible score d'Eva Joly, il n'en est pas la seule raison. « Régions et Peuples Solidaires » déplore que le discours anti-européen et hyper-souverainiste tenu par une grande partie des candidats, de gauche comme de droite, l'ait emporté parmi les thèmes de campagne, plaçant ainsi dans l'ombre le projet fédéraliste et européen d'Eva Joly, pourtant particulièrement en mesure de répondre aux différents aspects des crises de notre société.

Eva Joly a été une bonne candidate, sincère, dévouée et courageuse à côté de laquelle R&PS s'est engagé avec conviction du début jusqu'à la fin de la campagne.

R&PS souhaite rendre hommage à sa candidate pour la pertinence de son propos et ses engagements, en particulier sur les questions d'organisation institutionnelle de la France et de l'Europe (pour le fédéralisme) et sur la diversité culturelle (défense des langues et cultures régionales).

R&PS tient à faire remarquer que les meilleurs résultats obtenus par Eva Joly se trouvent sur les territoires possédant une identité propre : Bretagne, Corse, Alsace, Pays Basque, Savoie et Occitanie. C'est la preuve de l'impact positif de son discours sur la défense des cultures régionales.

Vu le bilan social, économique et financier désastreux du président sortant et la dérive droitière de son discours, vu ses prises de position notamment contre les langues régionales et son programme électoral, la Fédération Régions et Peuples Solidaires appelle ses militants à se mobiliser au second pour que Nicolas Sarkozy ne soit pas réélu.

De l'autre côté, R&PS a pris acte des engagements positifs du candidat socialiste sur la recherche de la justice sociale face à la crise, en France et en Europe, par une politique qui ne soit pas de pure et simple austérité.

La Fédération RPS a pris note particulièrement de sa volonté de :

- ratification par la France de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires avec une révision constitutionnelle ;

- remise en cause la réforme territoriale inique et recentralisatrice de décembre 2010.

Ce sont là autant de points positifs que R & PS appelle à prendre en compte le 6 mai prochain pour le second tour de l'élection présidentielle.

Voir aussi :
mailbox imprimer