Appel du collectif Ai'ta ! à manifester pour Le dernier des bretonnants
Appel de Philippe Argouarch

Publié le 7/04/11 2:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le collectif Ai'ta, qui lutte pour la défense et la promotion de la langue bretonne dans l'espace public, appelle à participer à un grand happening en centre ville de Rennes, le samedi 9 avril 2011, à 14 h place de la Mairie.

Cette manifestation festive, intitulée « Le dernier des bretonnants – Ar brezhoneger diwezhañ », a pour but de rassembler le plus grand nombre de participants afin d'exiger un cadre législatif élaboré par les Bretons eux-mêmes et applicable sur les 5 départements bretons, texte respectant la diversité linguistique bretonne et prenant en compte la demande sociale.

Il s'agit de dénoncer le fait que l'État continue à refuser tout statut à notre langue, et de ce fait la condamne à une disparition lente mais inexorable.

Ce n'est qu'en organisant une résistance médiatisée que nous parviendrons à inverser cette tendance. Cet appel s'adresse donc à tous, individus, associations, syndicats, partis politiques (sauf extrême-droite) qui veulent faire bouger les lignes et donner un autre avenir à la langue bretonne.

Événement :

Il s'agit de la reprise d'un jeu classique connu sous le nom des « chaises musicales ». L'idée est d'investir un lieu public à une heure de grande affluence et d'organiser, à l'aide des militants mais aussi des passants, cet événement qui se veut avant tout pédagogique car ludique et bon enfant.

Concrètement, une grande échelle marquant les années à venir est installée au centre de la place.

À côté d'elle, un animateur bilingue muni d'une sono.

Tout autour, un grand cercle de chaises.

Au fur et à mesure que le jeu progresse et que le temps se déroule sur l'échelle, on retire des chaises.

Le message est simple à comprendre : sans statut officiel et donc des actions concrètes pour l'usage de la langue dans tous les aspects du quotidien, le nombre de locuteurs du breton diminuera de plus en plus… jusqu'au dernier.

Les personnes éliminées sont accueillies par l'Ankou, représentant l'État.

Pendant le déroulement du jeu, des militants tracteront et expliqueront la finalité aux passants et aux journalistes.

Pour mieux visualiser le concept, voir la vidéo des militants basques de Bizi : (voir le site)

Buts :

Outre la pédagogie réalisée directement auprès du public et des passants, le but principal est d'organiser un événement fortement médiatisé pour continuer à faire parler du problème des langues minorisées.

Par ailleurs, c'est aussi l'occasion de défendre ensemble, de façon moderne, une cause pour laquelle nous sommes tous d'accord, indépendamment de nos divergences de sensibilités et d'opinions.

Cette action portée par Ai'ta Breizh a reçu le soutien logistique de 44=BZH, UDB yaouank, UDB, Breizhistance, Skeudenn Bro Roazhon, SLB SKol Veur, Kevre Breizh.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1203 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.