Appel à rassemblement devant les préfectures et sous-préfectures de Bretagne le 30 juin

-- La réunification --

Appel de Bretagne Réunie
Porte-parole: Le Bihan Jean-François

Publié le 20/06/12 9:12 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Objet : Décret Pétain du 30 juin 1941

26403_1.jpgRassemblement à Nantes le 30 juin 2011.

Le 30 juin 1941, le maréchal Pétain, chef d'un État soumis à l'occupant nazi, signait le décret qui amputait la Bretagne en lui enlevant le département de Loire-Inférieure (aujourd'hui Loire-Atlantique).

Ce décret a créé un précédent pour maintenir la partition de la Bretagne.

Nous appelons tous ceux qui refusent cette partition contre nature, à un rassemblement symbolique :

Samedi 30 juin

En principe à 14 h 30, mais sera confirmé pour chacun des sites

devant les 19 préfectures et sous-préfectures des 5 départements bretons

Afin de commémorer ce triste anniversaire et rappeler que :

la séparation de la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne a été maintenue arbitrairement et contre l'avis des élus et sans consultation des populations lors de la création des régions administratives en 1972.

le sondage gouvernemental de mars 2009 confirme que 68 % de la population bretonne des 5 départements est favorable à la réunification.

le CG 44 et le CR de Bretagne et plus récemment le CG 56 et un grand nombre de municipalités ont voté des vœux en faveur de la réunification

l'amputation de la Bretagne affaiblit l'ensemble des 5 départements bretons en déstructurant les liens séculaires et les réseaux sportifs, médiatiques, culturels, économiques, universitaires, politiques… affaiblit la Bretagne en la privant de son département le plus peuplé et le plus industrialisé.

Le 30 juin exigeons de l'État qu'il condamne la « politique d'assimilation forcée » exercée par ses administrations, la région administrative dite des Pays de Loire et les villes de Nantes et Saint-Nazaire (substitution de la culture bretonne au profit de la culture dite « ligérienne ») envers les habitants de Loire-Atlantique.

Nous réclamons le retour de la Loire Atlantique dans une vraie région BRETAGNE car la réunification donnerait de nouvelles capacités à celle-ci pour ses politiques publiques en faveur de son développement économique, culturel et social

Nous demandons au Président de la République et au nouveau gouvernement de mettre un terme à une situation contraire à la volonté populaire. Une telle décision, attendue avec impatience répondrait à une demande légitime des Bretons.


Coordination et contact : Iffig COCHEVELOU

06 62 41 04 64 - iffigcochevelou [at] wanadoo.fr


Pour Bretagne Réunie Breizh Unvan, Iffig Cochevelou, comité de Lorient

Pour un compte-rendu de 2011 : (voir notre article)

Document PDF communiquepresse2-4-pdf.pdf Appel de Bretagne Réunie à rassemblement devant préfectures et sous-préfectures de Bretagne le 30 juin 2012.. Source : Bretagne Réunie
Voir aussi :

mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

Sc
Jeudi 21 juin 2012

Argumentaire pitoyable : c'est la faute à Pétain, aux Nazis, aux méchants vilains...

En fait, depuis 71 ans, et même depuis la création d'un évêché de Rennes à quatre départements, c'est surtout la faute aux Nantais, habitants d'une grosse ville française de l'Ouest, grosse place de commerce qui n'en a rien à faire de la Bretagne sinon à la rigueur comme joli souvenir historique.

Tant que les réunificateurs reporteront sur d'autres les raisons historiques de nos échecs et qu'ils s'illusionneront sur la vocation bretonne de Nantes... etc.

SPERED DIEUB
Jeudi 21 juin 2012

Sc je ne suis pas de votre avis même si j'estime que l'argumentaire est discutable, et surtout incomplet car le démantèlement de la Bretagne a démarrer dans la foulée de la révolution avec la départementalisation .Toutes les basses manoeuvres ont été mises en oeuvre depuis lors dans ce but pour éviter la renaissance de la Bretagne la dernière étant le projet grand ouest .A la limite j'aurais suggéré à l'état français un conseil!! Bretagne à trois départements et je suis certain que le fait que l'Ile et Vilaine rejoigne par exemple les pdl aurait posé aucun problème !!! par contre à contrario Ile et Vilaine et Loire Atlantique en Bretagne non çà ne passe pas !!! cherchez l'erreur!!! On peut penser tout le mal que l'on veut à tort ou à raison de Pétain par ailleurs il a été le bouc émissaire facile de cette période, mais contrairement aux technocrates de Vichy il était personnellement opposé à la partition de la Bretagne le décret de 1941 n'a fait que reprendre celui de Daladier de 1938 .Par la suite l'obstacle principal a été Guichard et ce à une période ou le retour du pays nantais aurait été plus facile à réaliser Alors je pense que plutôt que de remuer le couteau dans la plaie qui est presque cicatrisée... mieux vaudrait mener des actions sur le terrain économique et social pour démontrer aux bretons l'intérêt qu'ils auraient à avoir une Bretagne réunifiée et cela neutraliserait les arguments des détracteurs qui disent que par exemple il y a d'autres priorités en ce moment

Herve Morvan
Jeudi 21 juin 2012

@ à l'anonyme Sc, "argumentaire pitoyable" ? Pitoyable de confondre les bourgeois du centre-ville de Nantes avec les 1 380 000 hab du 44, dont une grande majorité sont attachés à leur identité de Haute et Basse Bretagne, sauf à être ignare.

Quant aux premiers, partie d'entre eux, dont l'unique patrie est l'argent, d'abord et toujours, est interchangeable avec ceux du centre-ville de Rennes et d'ailleurs, et dont peut-être vous êtes, ou pas.

Cela ne change rien à l'affaire.

Au plaisir de vous lire ...dans de plus constructives détractions.

Sc
Jeudi 21 juin 2012

Oui, c'est excessif, je l'admets. Mais il faut de temps en temps exprimer sa lassitude devant ces idées toutes faites qu'on entend depuis si longtemps. De plus, si les habitants de Loire-Atlantique ont un sentiment breton, ils le portent vraiment très sagement. Sur 1 380 000 habitants, combien de manifestants après tant d'années ? N'y en aurait-il que 1 % ... mais ce n'est pas le cas.

Herve Morvan
Jeudi 21 juin 2012

@ anonyme Sc,

" ces idées toutes faites qu'on entend depuis si longtemps " Tant pis si elles vous gênent, ce genre de communiqué de presse est pour tout public, et pour toute presse.

"combien de manifestants..." c'est toujours plus à chaque fois, même si le nombre ne vous sied point. Faites vous partie du nombre ? Et puis, il n'est point forcément besoin de manifester.D'autres l'expriment par d'autres modes d'action.

"Sagement" ? Pas moins que dans les autres départements, pour ce qui est du "sentiment breton", mais plutôt affirmé, d'après les dires de nos compatriotes plus à l'ouest.

" 1%", là vous insultez. Pour info, dans ma commune du 44, 81% des habitants ont pétitionné en 2009 pour que la municipalité vote un voeu pour la réunification de la Bretagne, ce qu'elle a fait.

Vous ne devez pas vivre dans le 44, ou alors dans un centre-ville, ou bien dans une grotte, alors pourquoi fustiger sur un sujet que vous ne connaissez pas.

Si vous débarquez de la lune, informez-vous.

Si vous avez autres choses que des critiques destructives, au plaisir de vous lire.

Sc
Vendredi 22 juin 2012

Ca marche à tous les coups !

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.