An Tour Tan : À la croisée des chemins
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 6/07/13 10:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Hier, An Tour Tan Web Média, une entreprise de production audiovisuelle quimpéroise, inaugurait ses nouveaux locaux, avenue de Kéradennec à Quimper, en présence d'artistes comme Gwennyn, Jean-Pierre Riou (Red Cardell), Dan Ar Braz, d'acteurs de la culture bretonne sur Internet comme David Lesnevan, président de l'association Point BZH, de Yannick Martin, le talabarder dont on a parlé ici récemment, de Lisardo Lombardía, directeur du Festival Interceltique de Lorient (FIL), des Sonerien Du et de Florent de Kersauson, le principal investisseur dans la société. En tout, une centaine de représentants de la culture bretonne, sur scène ou sur écran numérique, s'étaient donné rendez-vous pour l'occasion.

Pour cet événement, l'entreprise avait organisé sa propre médiatisation en diffusant en direct sur son site interviews et présentations, sur le thème de l'économie et la culture.

Pour la plupart des Bretons, An Tour Tan, c'est le cyber fest-noz annuel diffusé sur Internet en direct tous les ans en novembre depuis 1999. Le cyber fest-noz peut rassembler jusqu'à 200 000 personnes. Il y a presque 15 ans, à l'époque, c'était un exploit technologique. La bande passante nécessaire demandait, à chaque fois, l'assistance de France-Telecom.

En 1998, Guy Bescond, Patrick Saille et Yves Stéphan lançaient l'association An Tour Tan (le phare en breton) dans le but d'utiliser les nouvelles technologies de l'internet pour connecter et informer les nombreux Bretons expatriés à travers le monde. En 1999, l'asso lançait le premier cyber fest-noz

En 1999, Nicolas Gonidec, un jeune geek de Quimper, pointu et têtu, rejoint l'équipe du cyber fest-noz lors de la deuxième édition. Il nous confie "j'ai commencé comme bénévole au premier Cyber, puis comme webmaster du site en novembre 99 quand Guy Bescond est parti autour du monde. Pour ma part, j'ai rajouté la couche actualités et la couche vidéo, et j'ai pris en charge l'organisation intégrale du cyber fest-noz à compter de sa 3ème édition".

Comme l'Agence Bretagne Presse, l'association An Tour Tan réalisa très vite que produire de l'information de qualité avait un coût et que, étant donné que la PQR (Presse Quotidienne Régionale) est subventionnée, le marché est déloyal, même sans imprimer sur du papier. Certes, le cyber fest-noz était largement financé par les collectivités territoriales, mais produire régulièrement des actualités multimédias de qualité était une autre paire de manches. Se fonder sur le bénévolat des membres de l'association avait des limites, même si certains étaient partiellement salariés. Il fallait trouver autre chose.

En 2006, Nicolas Gonidec s'associa avec Patrick Saille, alors président de l'agence de communication quimpéroise i comme..., afin de créer An Tour Tan Web Média . Capitalisant sur son expérience glanée lors de l'organisation et de la diffusion des cyber festoù noz, sur les serveurs web à haute capacité de i-comme, basé aussi à Quimper, et appuyé financièrement par Nestadio Capital, un fonds d'investissement breton, Nicolas Gonidec s'est alors lancé dans la production de vidéos pour Internet, pour les entreprises et même récemment pour la télévision, puisque France3 sous-traite des productions à An Tour Tan Web Média. An Tour Tan Web produit tout simplement moins cher et, dans certains cas, avoir des caméras à 150 000 euros pièce comme celles de France3, n'est pas nécessaire, surtout en période de réduction des budgets.

C'est aussi An Tour Tan Web Média qui projette sur des écrans géants, les images des scènes des grands festivals comme le FIL. Ils sont aussi le prestataire audio-visuel du Festival de Cornouaille. En 2012, An Tour Tan Web Média a réalisé 200 000 euros de chiffre d'affaire.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1006 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.