Ammesty International critique la justice et la police française: Le cas du jeune lycéen breton qui a perdu son oeil droit lors d'une manifestation cité
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 2/04/09 3:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le 27 novembre 2007, Pierre, un lycéen alors âgé de seize ans, a définitivement perdu l'usage de son oeil droit après avoir été blessé par une balle en caoutchouc provenant d'une arme en cours d'expérimentation, utilisée par un policier encagoulé lors d'une manifestation à Nantes. Un autre lycéen de saint-Nazaire a reçu une grenade lacrymogène sur la plante d'un de ses pied le 28 janvier dernier. On se sait toujours pas s' il perdra son pied ou s'il restera estropié le reste de sa vie. Pascal était toujours à l'hopital au mois de mars.

Amnesty International a des craintes sur l'impartialité et la lenteur excessive de l'enquête apres la plainte déposée par la famille : "Elle craint que cette procédure ne respecte pas les normes internationales relatives au caractère impartial et indépendant des enquêtes sur les violations des droits humains, qui disposent qu'elles doivent être menées par des enquêteurs compétents, impartiaux et indépendants vis-à-vis des suspects et de l'organe qui les emploie "

Le cas d'un journaliste breton, Gwenaël Rihet, rué de coups par la police lors du festival de Cannes est aussi cité.

Voir le rapport complet d'Amnesty International

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Document PDF 14712_2.pdf Le rapport sur la France. Source : Amnesty International

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1588 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.