Alsassinée, le clip contre la réforme territoriale
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 15/03/15 12:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Déjà vu près de 30 000 fois sur youtube en quatre jours, le clip de jeunes artistes alsaciens contre la réforme territoriale fait fureur.

«Que reste t-il ? On m'a alsassinée, écartelée, on m'a privée de tout !» , les mots sont durs mais vrais. «J'étais une région de vie et de raisin, de grands crus, de houblon, de choucroute et de vin. Mais qu'en reste-t-il à présent, disséminée aux quatre vents ?». La poésie naît de la frustration. La chanson parle d'une Alsace «déchue de (ses) droits», privée de sa «fierté», ou encore affublée d'une «cicatrice» qui « pour toujours restera visible». La mélodie très pop s'inspire d'un hymne des Enfoirés pense le média 20minutes.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Strasbourg contre la réforme territoriale qui prévoit le mariage de l'Alsace avec la Lorraine et Champagne-Ardenne.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1233 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 25 commentaires
Yann LeBleiz
2015-03-15 18:54:43
Très beau clip.
Par contre, il y a une ambiguïté toute Républicaine dans le texte qui est de fait regrettable.
Les chanteurs évoquent les gens "morts pour qu'ils restent français"...
Justement, ces morts n'étaient pas les leurs, mais les nôtres...!
Et, je doute que nos anciens ont eux le choix...!
(40 ans de propagande et le peloton d'exécution en cas de désaccord, ça vous fait accepter le Main Stream avec la fleur au fusil...!)
Les Alsaciens eux aussi ont eu leur morts mais sous uniforme allemand... Ce qui au regard de l'histoire n'est que logique et du fait tout à fait respectable!
Le problème c'est que nos morts pour les maintenir en France et leurs morts pour les maintenir en Allemagne étaient inutiles...!
Nos anciens auraient du avoir le choix de rester travailler dans les champs pour nourrir leur famille, et leurs anciens auraient du avoir le choix de décider pour l'avenir de l'Alsace...!
Et au final, pourquoi tous ces morts...???
Pour la disparition officielle de l'ALSACE....!!!
Franchement, quand on voit l'importance des investissements fait par les Allemands entre 1870 et la 1GM, à comparer à la volonté française de rayer des cartes l'Alsace en affirmant que le peuple alsacien n'existe pas...
OUI, là on peut avoir mal pour nos morts à tous...!
(0) 
Philippe Guilloux
2015-03-16 07:45:15
Yann Le Bleiz : je trouve vos propos aussi ambigüs. Des morts pour la France Alsacien, il y en a eu car, si en 14, l'Alsace était Allemande, en 39-45, elle était française. Et si vous relisez les déclarations des élus alsaciens lorsqu'il a fallu accepter les conditions de 1870, vous constaterez qu'ils souhaitaient rester dans la République. Dire qu'il n'y aurait pas eu de morts alsaciens lors des différents conflits entre l'Allemagne et la France peu prêter à interprétation, à confusion.
Par contre, je vous rejoins sur un point : la France n'est jamais reconnaissance. Mais çà, que nous soyons Bretons, Alsaciens, Corses, Catalans ou Harkis, nous le savons. La "mère patrie" a le plus souvent été une mère indigne ! Ainsi, au lendemain de l'armistice de 18, elle s'est livrée à une épuration drastique en mettant à la porte de leur travail une grande majorité des fonctionnaires qui avaient travaillé sous la tutelle allemande. Et oui, aujourd'hui, lorsque les alsaciens regardent vers l'est, quand il voit comment est gouvernée l'Allemagne avec ses puissants landers qui disposent de compétences et de moyens, quand ils voient la réussite économique de ce pays, ils ne peuvent que regretter de ne pas être restés allemands.
(0) 
Sabrina Blondé
2015-03-16 09:42:06
Monsieur Guilloux, effectivement votre analyse est juste par rapport à l'histoire et au fait que des millions de français sont morts pour que l'Alsace restent française y compris en Alsace. Je suis née en Alsace, en partie de souche alsacienne, j'y vis depuis plus de 40 ans, mais avant toute chose je suis FRANCAISE !! je n'ai personnellement et je ne suis pas la seule de regrets quant au fait que nous ne soyons pas allemands. L'hymne chanté ici est plus selon moi une façon de dire, nous tenons à notre région, à nos racines, à notre culture, mais surtout RESPECTEZ-NOUS, ECOUTEZ-NOUS, on ne peut pas sciemment rejeter la parole du peuple pour des raisons idéologiques, car il ne s'agit ici que de cela. Pour ma part, le plus grand danger dans cette grande région est qu'elle est un non sens économique à commencer par les coûts supplémentaires de fonctionnement qui en résulteront pour au final ne rien apporter du tout aux différentes régions qui la composent si ce n'est une décroissance et des freins aux partenariats bi-latéraux que nous entretenons avec les pays frontaliers. L'objectif du gouvernement est clair, faire disparaître le concordat et le droit local spécifiques à l'Alsace et à la Lorraine. Nous sommes des pions toujours et encore ...
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-16 10:35:42
Dans les cimetieres alsaciens , sur les tombes des soldats :
Il n'y a pas : Mort pour la France ou unser Gefallen , mais
Aux victimes des Guerres .
J'aime ce resume .
France patrie ingrate ..... j'ai connu cela .
(0) 
Reun Allain
2015-03-16 10:56:02
Le but était d'attirer l'attention, ils ont réussi même si chacun peut apporter une remarque mais par rapport à leur objectif, nos objections de forme ne jouent qu'à la marge. Par comparaison avec l'action des artistes bretons pourtant beaucoup plus nombreux, la participation de ceux-ci au combat de la réunification bretonne s'est très peu manifestée. A côté des anciens routiers sur le terrain depuis les années 70, où sont les clips des jeunes artistes bretons équivalent à celui de ces Alsaciens ? En proportion du nombre d'interprètes possibles en Bretagne, nous aurions dû en avoir des dizaines !
Sur le fond Alsacien, que peut-on retenir d'essentiel de tout ça ? Tous ces morts quelque soient leurs origines pour voir disparaître l'Alsace ou la réduire à une enclave folklorique avec ses fameux vins et maisons à colombages. Pour donner un caractère d'authenticité, ce serait même bien de maintenir cet accent si germanique à condition que ça reste dans des limites supportables par la « Sainte République Une et Indivisible ».
Tous ces morts de l'hexagone écorné, préparé pour la revanche par l'école de Jules Ferry. Ces lois furent de 1882, quand on les situe dans l'intervalle allemand de l'Alsace (1871-1918), nous savons très bien que l'instruction publique allait aussi permettre de fabriquer les futurs soldats qui allaient servir pour une occasion qui devrait bien se présenter un jour.
Elle se présenta en effet en 1914 ! Ce n'est pas l'endroit de revenir sur les causes complexes de la première guerre mondiale, en tout cas elle fut une aubaine pour la république afin de reprendre à ces boches l'Alsace-Lorraine, ce qui fut fait au terme de millions de morts.
La der des der n'ayant pas suffit, l'humiliation des « Boches » permis la montée d'Hiltler d'où un petit rajout de quelques millions de morts entre 39 et 45.
Toutes ces victimes par millions pour finir par occulter le nom historique d'une nation dont il est permis de croire qu'elle fut aussi le « papillon » où l'un des « papillons » de l'effet qui mis le monde à feu et à sang par deux fois au XXème siècle. Rétrospectivement ça donne un peu le vertige !
(0) 
Le Gall François
2015-03-16 11:06:05
En 1870 : La France était sous le régime du Second Empire (Napoléon III), pas sous le régime d'une république.
(0) 
P. Argouarch
2015-03-16 12:23:47
@ Reun Il y a quand même une différence entre le sort de la Bretagne et le sort de l'Alsace en ce qui concerne la réforme territoriale. Si la Bretagne administrative avait été fondue dans un Grand Ouest, les jeunes artistes bretons seraient bien plus actifs ou du moins autant que les Alsaciens..
(0) 
Yann LeBleiz
2015-03-16 14:15:21
@ Philippe Guilloux
"Yann Le Bleiz : je trouve vos propos aussi ambigüs. Des morts pour la France Alsacien, il y en a eu car, si en 14, l'Alsace était Allemande, en 39-45, elle était française. Et si vous relisez les déclarations des élus alsaciens lorsqu'il a fallu accepter les conditions de 1870, vous constaterez qu'ils souhaitaient rester dans la République. Dire qu'il n'y aurait pas eu de morts alsaciens lors des différents conflits entre l'Allemagne et la France peu prêter à interprétation, à confusion. "
Je ne dis absolument pas cela, en 14-18 les Alsaciens ont eu des morts auprès de leurs compatriotes allemands (aussi respectable que tous les autres morts). En 39-45, ils ont aussi majoritairement combattu dans l'Armée Allemande (et ils étaient aussi "malgrès nous" que tous les autres soldats de ce conflit!)
Raison pour laquelle les Alsaciens évoquent sur leurs monuments le "mort par la guerre" ce qui est bien plus exact que ce qu'on peut lire chez nous en Bretagne...!
Quand à écouter la parole des Elus de la République, je vous fais remarquer qu'en Bretagne ces mêmes élus sont défavorables à l'intégrité territoriale de notre pays (ce qui est pour le moins original) et cela très majoritairement contre l'avis général du peuple (ce qui est pour le moins logique)!
@ Sabrina Blondé
Ce qui me gène dans votre propos sur votre situation de "Française", c'est que si Louix XIV n'avait pas fait du tourisme par chez vous, vous diriez exactement l'inverse...
Dans ce cas, cela revient à dire que "Gottfried von Straßburg" est un poète français... et que "Gutenberg" a inventer l'imprimerie en France...!!!
(Vous ne trouverez pas beaucoup de gens en Europe pour vous suivre sur ce plan là...! Même en France!)
Qui plus est, il faut une bonne dose de pardon pour aimer un pays qui ne vous aime pas... et qui le prouve en voulant vous faire disparaître...
La seule chose qui intéresse la France, ce sont vos bras et vos terres... c'est tout!
Vous l'avez dit vous même, vous "êtes des pions..." mon Dieu que c'est vrai!
Vous dites, nous demandons seulement à la France "RESPECTEZ-NOUS, ECOUTEZ-NOUS"...
Logiquement quand quelqu'un vous aime, on n'a pas besoin de faire ce genre de demande...!
Et ben si la France fait ça, ce sera une première dans votre histoire et de fait je serai très content de vous inviter à un repas dans la plus belle brasserie de Straßburg!
(0) 
Philippe Guilloux
2015-03-16 14:54:46
Monsieur Le Gall : un Breton ne peut ignorer que la France fut en république à partir de septembre 1870 suite à la défaite de Sedan et l'invasion par la Prusse. La triste affaire du camp de Conlie étant là pour nous le rappeler.
C'est donc bien la III ème a négocié la cession (en 1871) de l'Alsace et de la Moselle. Cette cession fut l'occasion de débats à l'assemblée nationale houleux et d'interventions mémorables de V Hugo, entre autre, débats magistralement reconstitués lors d'une récente émission de Jean Lebrun sur France Inter.
Je précise que, lorsque je parle d'une épuration drastique dans mon message précédent, je parle bien d'épuration en Alsace au lendemain de la première guerre mondiale. Les exactions commises par la France après l'armistice de 18 contre les alsaciens sont très peu connues comme la plus part des épisodes peu glorieux de l'histoire de France. J'attends avec impatience un livre de F Morvan à ce sujet ;-) car il est bien beau de faire systématiquement le procès des mouvements régionalistes, encore faudrait il que ca ne soit pas uniquement à charge.
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-16 17:59:02
Et pourtant il y avait ( il y a ) un moyen tres simple pour harmoniser et enterrer ce passé douteux :
L'Europe des Regions ( Des vraies Regions ).
J'ai ressorti mon disque raye.
D'ailleurs , je lisais hier ,la France n'est plus interessee par l'Europe . Elle l'etait , lorsqu'elle avait le Leadership . Maintenant le Leadership c'est l'Allemagne donc l'interet a disparu , et l'heure est aux proclamations patriotiques FRRRRRRRRRANCAISES.
On a ressorti le vieux truc , quoi !
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-16 18:14:23
Est ce que quelqu'un ou une s'est un jour posée cette question ?
Quel est le problème de Françoise Morvan ?je ne connais pas le dossier ,mais si au départ ses réactions étaient peut être justifiées ,elle s'est engouffrée ensuite dans un engrenage ,en ne voyant plus le mal que d'un seul coté ,alors qu'en réalité le diable est partout en ce bas monde.Pourtant intelligente, elle est devenue malgré, elle l'idiote utile de la lutte idéologique (entre autres) déclenchée contre le mouvement depuis la fin des années soixante dix Au passif du mouvement breton certaines actions de cette époque n'était pas non plus toujours responsables
(0) 
konan Lasceau
2015-03-16 19:14:44
Réforme territoriale, Vous n'avez toujours pas compris ? l'ONU oblige ses membres à Décoloniser depuis 1945, et depuis 1947 ses membres étaient tenus d'enregistrer les traités qu'ils détenaient, ils avaient 6 Mois après le traité de Paris pour les enregistrer. Hors la France était coincée avec ses colonies de l'intérieur de l'Hexagone (Savoie, Comté de Nice, Corse et autres territoires Annexés...etc), elle n'a donc pas fait enregistrer ses traités d'annexion car l'ONU lui aurait demandé de décoloniser la Savoie, le Comté de Nice, la Corse ...etc. Depuis que certains ce sont aperçus de l'oublie et revendiquent leur territoires (2009 env) la France et ses Jacobins de Paris à décidé de redécoupé le territoire, les renommer afin d'échapper à son obligation de Décolonisation, mais les droits sont les mêmes pour tous les peuples qu'ils soient peu nombreux (250.000 en Nouv.calédonie) ou plus important ( 1,2 million en Savoie, 4,5 millions en Bretagne, 330.000 en Corse)! L'Alsace est à la même enseigne (1831 Michelet : » il faut extirper l'identité Bretonne » ….. » La Bretagne est une colonie ! comme l'Alsace et le Pays Basque, mais plus que la Guadeloupe ! ») A BON ENTENDEUR, voir le site : (voir le site)
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-16 22:23:17
La dissolution de la Bretagne le 4 aout 1789 n'est pas tombée du ciel ,ou comment la monarchie a contribué au suicide collectif breton .Très instructif ces annales mériteraient un article sur ABP
(voir le site)
(0) 
yanneutch
2015-03-17 01:16:17
Concernant la video : elle provoque un raz de marée de réflexions anti-boches ras des paquerettes, qui rappellent les incantations anti-bretonnes que nous avons pu lire il y a un peu plus d'un an.
Concernant l'Alsace post-18 : la France a mis en place une catégorisation des habitants de l'Alsace-Moselle, selon leur niveau de francité, de 1 à 4, avec des dispositions à leur égard. La catégorie 4, considérée comme allemande inassimilable, fut expulsée outre-Rhin.
(0) 
iffig cochevelou
2015-03-17 09:35:09
Philippe,
je ne suis pas aussi sur que toi sur la volonté des jeunes chanteurs bretons de réagir. Si tu fais le point des manifestations depuis quelques années , tu te rendras compte qu'exceptée une poignée de chanteurs, comme Stivell,Tri Yann ,Servat, Nolwenn Corbel, Gwennyn, Dom Duff, Dan ar Bras,et quelques autres, nombreux ont brillé par leur absence, ou leur manque de réaction de soutien
(0) 
Louis Le Bars
2015-03-17 09:45:02
Y a t-il eu ne serait-ce qu'un sondage en Alsace sur cette fusion imposée avec la Lorraine et Champagne-Ardenne ???
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-17 16:39:00
@ konan Lasceau
Intéressant le site donné sur les Nations Unis...
En fin de texte nous pouvons lire :
"En 2011, l'Assemblée générale a proclamé 2011-2020 la troisième Décennie internationale de l'élimination du colonialisme [A/RES/65/119]."
Mais le problème est saurons nous seulement en profiter???
Un exemple? J'avais proposé ici de créer une association qui soit "l'ambassade" de la Bretagne, et dont le but aurait été de porter le problème Breton devant les instances internationales...
Quelqu'un m'avait répondu: nous en ferons le bilan d'ici 3 mois... le bilan? 1 seule réponse...
Nous sommes donc loin de pouvoir en profiter!!!
Tant que nous ne serons pas capable de nous unir, de nous organiser en état, d'agir, la Bretagne restera française et la france en disposera selon son bon vouloir, ainsi que de ses ressources....
Et nous continuerons à blablater continuellement en nous offusquant de la situation actuelle, sans que rien ne change....
(0) 
konan Lasceau
2015-03-17 22:03:16
@Tugdual Radiguet
rien ne nous empêche de nous allier avec d'autres comme les Savoisiens, Nissarts, Corses et Basques et autres parties de l'Hexagone afin de présenter une requête commune auprès de l'ONU pour inscrire nos Pays sur la liste de territoires à décoloniser, comme la fait Oscar Témaru concernant la Polynésie, à l'occasion de "la troisième Décennie internationale de l'élimination du colonialisme 2011-2020 " décrétée par l'assemblée de l'ONU... il y a déjà une petite avancée par la formation de l'A.N.H, Association des Nations de l'Hexagone(en partenariat avec nos amis de Savoie et Comté de Nice à développer...voir la conférence de février), ensemble on a plus de poids voir les sites (voir le site) et (voir le site)
(0) 
yanneutch
2015-03-17 22:15:58
Lionel Radiguet : n'y a-t-il pas plusieurs associations ou projets d'associations du même type ?
Quoiqu'il en soit, peut-être pourriez-vous contactez les Basques d'Autonomia Eraiki
(voir le site)
Il est bon de travailler à un projet en s'appuyant sur les expériences, les échecs, les buts et les moyens, et d'élargir petit à petit son cercle pour former une équipe. Trop de projets bretons sont restés mort-nés pour cause de lancement sans préparation.
(0) 
Michel Flaux
2015-03-18 12:42:51
A Monsieur Cochevelou:
Ainsi donc, il y a une liste de bons artistes "bretons", et de mauvais artistes "bretons"!!!On le voit bien, il n'y a qu'une petite poignée à vouloir suivre une idéologie nationaliste, à vouloir défendre la "cause bretonne",à défendre, comme Stivell, le concept ridicule de "peuple", de "nation bretonne"!!!!Il y a en Bretagne,des artistes, les vrais, qui se préoccupent avant tout de leur art,dans un esprit de recherche permanent!, en véritables créateurs, bien loin et c'est heureux de vos préoccupations qui n'ont rien d'artistiques!Ces artistes ils sont dans les musiques bretonnes, le chant , le jazz, le rock, la musique classique, les arts plastiques,etc...Laissez les créer en paix!Chez vous, dans le mouvement breton, artiste doit toujours rimer avec "breton", culture avec "bretonne";Eh bien non!! , il y a DES cultures en Bretagne et les cultures bretonne en font partie et non UNE culture bretonne!
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-18 14:15:10
@ konan Lasceau
Au contraire!!! plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids!
Mais avant de nous allier avec d'autre, encore faut-il pouvoir nous allier entre nous, nous organiser et agir au lieu de blablater continuellement...
Pour ma part, j'en ai plus qu'assez du simple bavardage, de la désunion quand nous avons un but commun, et des sempiternels manifestations... et pour être honnête, me désespère un peu du mouvement breton
@ yanneutch
Merci de me comparer avec Lionel, mais moi, c'est Tugdual... pas le même siècle... et je n'ai pas encore écris une "constitution nationale pour une République bretonne " diffusé à 100 000 exemplaires! (1904)
Plus sérieusement: Y a t-il plusieurs associations ou projet d'associations du même type?
Pour ma part, j'en ai cherché... je n'en ai trouvé qu'une et dont le responsable faisait du bon travail... Mais seul! et quand j'ai pris contact avec, il était trop tard. Son état de santé ne lui permettant pas de continuer...
Mais si vous en connaissez une autre, je suis preneur... et s'il en existe plusieurs, pourquoi ne se rapprochent-elles pas pour mettre en commun leurs savoir faire et en créer une seule, plus forte, plus visible???
"Il est bon de travailler à un projet en s'appuyant sur les expériences, les échecs, les buts et les moyens, et d'élargir petit à petit son cercle pour former une équipe. Trop de projets bretons sont restés mort-nés pour cause de lancement sans préparation."
A cause de lancement sans préparation? ou par manque de volontaire? Si c'est juste une question d'ego, je rassure..mon but n'est pas d'être président d'une association à tous prix! mais d'amener le problème devant les instances internationales compétentes!
Car pour former une équipe, encore faut-il des membres pour former un noyau! et oui cela demanderai du temps, dans tous les sens du termes...
Et oui, je continues à penser qu'il nous faut nous organiser en État avec la KAD comme parlement, une "ambassade" et non pas attendre un changement de la france... Quand on à un but, il faut se donner les moyens de l'atteindre et non seulement en parler!
(0) 
Philippe Guilloux
2015-03-19 08:19:49
A Michel Flaux : le fait que vous qualifiez de ridicule le concept de nation bretonne et de peuple démontre votre manque de culture et surtout d'ouverture ce qui, compte tenu des reproches que vous faites à ceux qui défendent l'idée de nation et de peuple bretons, corses, alsaciens est un sacré paradoxe. Vous viendrait-il à l'idée de qualifier le tournois des 6 nations d'absurdité ? Et pourtant, lorsque vous regarder les équipes qui disputent ce tournois, vous constatez quoi ? Qu'il existe, dans certains endroits du monde, des pays ou le fait d'appartenir à une nation n'est pas incompatible avec l'appartenance à un ensemble plus grand. L'état français et les jacobins pur jus comme vous sont incapables d'admettre ce concept et de respecter les peuples qui le composent. Il en est ainsi des Bretons comme des Alsaciens, des Corses et aujourd'hui des Musulmans à qui ont demande de justifier sans cesse leur appartenance à la nation, à donner des gages de bonnes conduites. Et certains exigent des lois pour donner des certificats d'appartenance, avec un examen de passage. Une seule fois dans son histoire, le gouvernement français a reconnu l'existence de nations en son sein. Ce fut justement au lendemain de la défaite de 70 avec le concept de petites patries et de grandes patries qui fut enseigné dans les écoles de la République. Nous savons aujourd'hui que le but ultime n'était pas de défendre cette idée, marque élémentaire de respect, ide possible multiappartenance mais tout simplement de préparer les esprits à ce qui fut une boucherie.
La scène bretonne est la plus prolifique, la plus ouverte et je ne vois pas qu'il y ait une impossibilité pour les artistes qui ne militent pas (certains ont le droit de le regretter sans que cela soit vu comme la volonté de donner un passeport de bretonnisation)de s'exprimer, d'y faire carrière, de réussir. Il y a assez d'artistes connus pour le démontrer
(0) 
konan Lasceau
2015-03-19 10:02:05
@SPERED DIEUB
on peut aussi relire la "Protestation" à l'Europe de René jean de Botherel Du Plessis, Procureur-général Syndic des états de Bretagne qu'il à publiée le 13 février 1790 - Tout est dit,concernant le futur de la Bretagne.
@Tugdual Radiguet
d'accord avec vous pour KAD, mais il faut aussi une alliance entre nos peuples de l'Hexagone, plus on est de fou plus on rit, et l'Union fait la force.
Le nombre ne fait pas la qualité de la demande, on peut voir qu'en Savoie grâce à une faible mobilisation ce petit nombre a plus avancé pour ses droits qu'en Bretagne. il faut savoir a qui (l'UNPO par exemple)et quel est l'endroit le mieux approprié pour satisfaire ses revendications. (l'ONU décolonisation ou la CEDH pour les prisonniers politique dont on bafoue les droits) -CAR LA FORCE EST LE CONTRAIRE DU DROIT - et si De Gaulle avait attendu une mobilisation des français, il attendrai encore ...
voir le site (voir le site)
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-19 21:30:04
On parle aussi de René jean de Botherel Du Plessis dans les annales .Le mouvement breton a vraiment du mal a garder la balle au centre Dans les années soixante dix mieux valait et à tort aussi,éviter de parler des nobles dans la mouvance bretonne de gauche ,qui était majoritaire ,c'était l'époque du socialisme triomphant Tandis qu'aujourd'hui on a aussi une lecture partiale et trop aristocratique ,de l'histoire bretonne ,surtout pour la période de la révolution de 1789 ,et cela va encore induire en erreur .Méfiez vous de personnes qui gravitent autour du mouvement breton et qui se servent de cette revendication ,pour idéaliser la vie sous l'ancien régime, bien que je conviens que tout n'était pas négatif La chouannerie a été très peu active en Cornouaille ,et dans l'espace géographique le plus concerné par la révolte des bonnets rouges ,est ce un hasard ?
Par ailleurs je partage l'avis de Philippe au sujet des artistes bretons ,mais chacun est libre ,même si c'est la matière bretonne qui les fait vivre .S'ils n'y avait pas eu d'audacieux précurseurs en la matières, certains de ces artistes n'auraient pas eu l'opportunité de vivre de ce métier aujourd'hui ,alors c'est vrai qu'on peut aussi leur suggérer un peu de reconnaissance ,par contre une stigmatisation serait complètement contre productive
Et Flaux observer un peu la vie artistique telle que vous l'entendez à l'extérieur de la Bretagne !!! Ils nous envient et nous jalousent Et les langues d'oïl sont aussi très vivantes dans le Maine l'Anjou et autres !!!! c'est vrai que ces contrées ne subissent pas l'impérialisme britton
(0) 
wackes
2015-04-04 22:49:07
Bonjour,
Etant alsacien, je voulais vous remercier pour vos articles sur ce qui se passe en Alsace.
Personnellement tout cela me pousse à parler encore plus souvent en alsacien, à aller en Allemagne dès que possible. Et pour être franc, ça fait des années que j'ai pas mis les pieds en "vieille France" ou chez les "walsch" comme ont dit chez nous...
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.