Ali al-Muqri au lycée Diwan : un romancier en exil

-- International --

Chronique de Kerne Multimédia
Porte-parole: Fanny Chauffin

Publié le 8/02/17 14:25 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Il vient du Yémen et répond avec beaucoup de gentillesse et d'écoute aux lycéens qui l'interrogent. Une heure et demie d'échanges autour d'Arthur Rimbaud, du Yémen, de ses romans...

"Le Yémen est le pays de la reine de Saba qu'on retrouve dans la Bible, la Thora et le Coran".

Ali al-Muqri raconte l'Arabie heureuse, celle où le mélange des religions ne posait pas de problème, l'arrivée de l'islamisme, le recul politique d'un pays qui en 1990 a installé le multipartisme. Aujourd'hui, la situation est beaucoup plus délicate, même si elle est "moins pire" qu'en Arabie saoudite. Les femmes ont le droit de conduire des voitures, elles sont scolarisées (mais il n'existe pas d'écoles mixtes). En voyant deux adolescents s'embrasser dans la cour du lycée, il apprend aux jeunes qu'au Yémen, un tel acte serait "puni de mort". Aussi, personne n'ose... Et il a l'impression, depuis qu'il est en France (un an et demi), de vivre une seconde adolescence.

Il a dû quitter sa famille (ses enfants ont l'âge des lycéens) car il est l'objet d'une fatwa qui l'oblige à s'exiler. Quand reviendra-t-il ? Il préfère ne pas répondre et parler de Rimbaud, qui voulait, dans un de ses derniers textes "mourir à Aden", une des plus grandes villes du Yémen.

Il raconte ses deux romans traduits en français :

Au XVIIe siècle, "Le Beau Juif" raconte l'amour impossible entre une musulmane et un juif (alors que le contraire était possible) dont naît le petit Saïd, qui n'est ni l'un ni l'autre... et "Femme interdite", édité en 2015 en français, l'histoire d'une femme qui cherche à comprendre pourquoi elle n'a pas le droit de pleurer, le droit à l'amour... et qui a été primé plusieurs fois.

Les passages lus par Nina ont intéressé l'auditoire qui a remercié Ali et son traducteur pour ce moment partagé, ce voyage dans l'espace et le temps à la rencontre d'un auteur contemporain victime de l'intolérance religieuse et d'un auteur disparu, poète français, maudit, trafiquant d'armes resté dix ans à Aden : Arthur Rimbaud ...

Voir aussi :
Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante à Quimperlé. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tro Dro Dit. Pages facebook Cent pour un toit, Ermine CRBC, Féa, Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton, 1 500 000 lectures sur l'ABP.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.