ALERTE AU FEU : Le 16 octobre, les entrepreneurs bretons sonnent l'alarme !

-- Economie --

Dépêche
Par Louis Gildas

Publié le 12/10/13 15:44 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Nous recevons de l'Institut de Locarn et de son président le communiqué suivant:

«Chers membres, et chers amis,

Nous vous invitons à participer à une opération exceptionnelle

de sensibilisation à la situation critique de l'économie et de l'emploi

en Bretagne. La destruction d'emplois en Bretagne intervient au rythme de 1000 par semaine. Si rien n'est fait de façon urgente, la Bretagne connaîtra un désastre économique et humain sans précédent.

C'est pourquoi le 16 Octobre, dans la matinée, à l'heure de votre choix, mais

idéalement à 12h, nous vous invitons à déclencher un exercice incendie dans votre entreprise pour alerter vos salariés sur la gravité de la situation.

S'agissant des commerçants, artisans, élus, et tous sympathisants, les mêmes rassemblements peuvent être organisés devant les mairies à 12 heures. Par cette action symbolique, et les explications inspirées par les documents joints, il s'agit bien sûr de créer un contact positif avec les salariés, les citoyens, les élus et les responsables socio-économiques de notre région, autour d'un message fort :

« Nous faisons retentir nos alarmes, parce qu'il y a le feu en Bretagne ! »

En dépit de son comportement vertueux (l'économie souterraine est inférieure à 3% en Bretagne quand elle atteint jusqu'à 20% dans certaines régions, la Bretagne est pénalisée par : l'augmentation continue de la fiscalité et des charges pesant sur les entreprises; la surinterprétation de la règlementation européenne; le déclin de certaines productions agricoles : porc, saumon, ½ufs, volailles…; la complexité administrative qui étouffe les initiatives; la non prise en compte des spécificités du territoire breton.

L'écotaxe est symptomatique de cet état d'esprit délétère.

Cet impôt ne s'accompagne d'aucun projet environnemental d'envergure en

Bretagne. Il va peser lourdement sur notre économie et provoquer à l'ouest de la ligne Rennes-Nantes un no man's land pour les futurs investisseurs.

La diminution des marges des entreprises depuis plusieurs années réduira nombre d'entre elles à l'asphyxie à un moment où elles ont un besoin vital

de compétitivité.

Le monde de la Culture et du Sport, le monde associatif subissent déjà les

restrictions des entreprises sur les cotisations et allocations de soutien.

Nos différentes demandes au plus haut niveau de l'Etat sont demeurées sans

échos. Nous avons le désagréable sentiment de ne pas être écoutés, ni même entendus.

C'est pourquoi, en relation avec de multiples associations et toutes les

organisations qui souhaiteront rejoindre cette initiative, nous appelons

les acteurs économiques de Bretagne à sonner le tocsin, tous ensemble.

Nous inviterons les medias à relayer l'information, seul moyen de capter

l'attention de nos interlocuteurs politiques qui n'ont pas compris que la colère gronde. N'hésitez pas de votre côté, à contacter, le moment venu, vos correspondants de presse.

Pour vous aider à préparer cette rencontre, nous vous joignons trois documents :

- L'appel du 18 juin du Comité de Convergence des Intérêts bretons, qui définit le sens de notre action.

,

- La lettre du collectif des acteurs économiques bretons au Premier Ministre

Jean-Marc-Ayrault, restée sans réponse, au sujet de l'illégitimité de l'écotaxe

- Une analyse de l'écotaxe en douze points proposée par Jean-Pierre le Mat, chef d'entreprise et membre de l'Institut de Locarn

Dans un souci de bonne coordination, merci de nous informer de votre intention de participer à cet évènement. Pour toute question, vous pouvez contacter le secrétariat de l'Institut.

Le 16 octobre au matin, décrétons la mobilisation générale !

N'oubliez pas de nous envoyer quelques photos de votre manifestation.

Très cordialement,

Alain Glon

Président de l'Institut de Locarn.»

Voir aussi :
mailbox imprimer