Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Annonce -
Alan Stivell, une vie interceltique - Pennad Kaoz
Alan Stivell nous raconte sa vie, sa carrière, son rapport à la musique celtique ou encore aux langues celtiques.
Florent Grouin pour BREZHOWEB le 25/04/24 14:52
Alan Stivell - Pennad Kaoz : Dans sa jeunesse, Alan Stivell était habité par l'idée de faire le lien entre la musique celtique et le Rock 'n roll.
Réalisation : Brezhoweb
(1 638 vues)
70232_1.png
Alan a commencé à jouer de la musique à dix ans avec une harpe celtique, un instrument abandonné dans les pays celtes depuis la période médiévale, construite par son père.

Alan Stivell : il n’y a pas eu et il n’y aura sans doute pas d’autre artiste comme lui.

Il a commencé à jouer devant un public à 10 ans avec une Harpe Celtique — instrument délaissé dans les pays celtiques depuis l'époque médiévale — imaginée et construite par son père Georges Cochevelou en 1953.

Tout jeune déjà, autour de cinq ans, il développe un amour presque « physique », comme il le dit, pour la Bretagne, les pays celtiques, leur culture, mais aussi pour la science-fiction. Il en vient même, alors qu’il sait à peine lire, à comparer des mots bretons avec des mots gaéliques et cornouaillais. Autant dire que le jeune Alan est différent des garçons de son âge.

Nous voilà quelques années plus tard. Il a déjà enregistré quelques disques qui se sont tellement bien vendus que la production de Philips (Universal) en reste sidérée. Le disque The Wind Of Keltia avec le thème Pop Plinn a été la meilleure vente de l’époque, au même titre que les disques d’un certain Hallyday.

Depuis sa plus tendre enfance, Alan a le désir d’être celui qui fera le lien entre la musique celtique et le Rock ’n roll.

Il parviendra à le faire, quelques années plus tard, la chance étant de son côté, en s’immergeant dans la vague Folk et Rock-Fusion en provenance d’Amérique et d’Angleterre durant ces années-là. Enfin, le voilà en 1972 sur la scène de l’Olympia où des millions de personnes vont découvrir cette nouvelle musique bretonne.

1980 est une autre année très importante dans sa carrière. Cette année-là, à Lorient sera donnée la première Symphonie Celtique : 300 musiciens sur scène, un Pipe band, une chorale, un sitar indien, un orchestre classique, tout cela sous le vent et la pluie. Une image incroyable qui marquera profondément les esprits.

Nous voilà en 2024 et Alan Stivell vient d’achever l’écriture d’une deuxième Symphonie Celtique. Si nous osions faire le rapprochement ; à l’instar d’un Miles Davis, tout au long de sa carrière, Alan Stivell renaîtra, renouvellera son art en s’entourant de jeunes artistes talentueux, tout en gardant un esprit ouvert et un cœur généreux.

Retrouvez cet artiste unique dans ce long entretien en breton, sous-titré en français en cliquant ici.

Voir aussi :
1  0  
logo
La seule télé 100 % en langue bretonne ! Magazines, films, documentaires, émissions jeunesse, dessins-animés, séries, sitcoms... Retrouvez en streaming gratuit vos émissions et séries TV en breton en replay ou en direct de 18h à 22h30 sur Brezhoweb.
Voir tous les articles de BREZHOWEB
Vos 1 commentaires
Yannig Coraud Le Jeudi 25 avril 2024 20:12
Un Breton exceptionnel un Vrai Breton et pas un français de l’ouest . Son dernier livre retraçant sa vie m’a donné les larmes aux yeux tellement que je retrouve si proche de ses idées humanistes concernant notre Peuple et notre Pays la Bretagne.
A presque son âge ayant vécu à Cork en Irlande il m’a fait reprendre conscience dans mon Pays la Bretagne moi qui avais perdu espoir et cherchais à me sauver…
Chañs vat Alan
(5) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons