Alan Stivell et Jean-Pierre Riou, deux valeurs sûres de la musique bretonne hier soir au Cornouaille

-- Cultures --

Reportage
Par Philippe Argouarch

Publié le 23/07/16 9:37 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ce sont deux valeurs sûres de la musique bretonne qui se sont produites hier soir au festival de Cornouaille. Alan Stivell et Jean-Pierre Riou. Alan Stivell vieillit très bien car sa musique, elle, ne vieillit pas. La musique celtique, comme le jazz, est une éternelle jeunesse au-delà du temps.

Stivell hier a repris sa Symphonie celtique, reprenant le Tir na nog, thème sur la paix, d'un double album paru en 1979. Ont suivi Ys, Brian Boru, Suite des montagnes, The Foggy Dew, Ian Morisson Reel avec sa cornemuse, An Alarc'h avec sa bombarde, New Amzer avec des poèmes japonais, Brezhoneg Raok, Suite Sud Armoricaine, pour finir selon la coutume avec Tri Martolod chanté avec le public et pour le rappel, bien sûr le Bro Gozh ma Zadou. À noter que Lucie Ouvrard, la jeune harpiste malvoyante, a pu rencontrer son héros, grâce à l'intervention du président du festival Jean-Michel Le Viol (voir dans Le Télégramme d'aujourd'hui).

Pendant ce temps-là, Jean-Pierre Riou et son groupe Red Cardell se produisaient sur la scène de l'évêché. Le public debout dansait et chantait les tubes qui se suivaient. Des invités comme Dave Pegg de Fairport Convention à la basse et Dan Ar Braz venu vers la fin ont carburé ce concert magnifique. Red Cardell est sans doute l'un des meilleurs groupes bretons aujourd'hui et depuis plusieurs années. Du rock celtique à la fois enraciné dans la musique bretonne traditionnelle et le rock, mais avec des textes contemporains. Pour citer wikipédia «Le collectif, qui revendique être né du rock alternatif, tout en affirmant sa culture bretonne, croise depuis toujours ses influences et se définit comme un groupe de musique populaire, ouvert sur le monde». Jean-Pierre Riou est un poète habillé en homme de la rue avec chemise tartan et casquette, une sorte de Renaud breton. Les Bretons l'adorent car il est tout simplement comme eux. La connexion est facile. Ses chansons parlent d'une Bretagne urbaine contemporaine peuplée de bistrots, de bars-tabacs et de quais de gares. Elles plaisent. Les gens s'identifient toujours aux histoires d'amours déçues et autres séparations. Jean-Pierre Riou chante ce que les gens vivent. Le groupe a produit 17 albums.

Voir aussi :
mailbox imprimer