Alain Le Noac'h reçoit le collier de l'Hermine
Communiqué de presse de Institut Culturel de Bretagne
Communiqué de presse de Patrick Malrieu

Publié le 18/09/17 16:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alain Le Noac’h se caractérise sans doute le mieux par son éclectisme et son travail de fourmi, sans bruit mais sans relâche ! Bretonnant, il fait du collectage de la tradition orale dans le Porzay. Habitant à Loudéac, il fait découvrir tout le répertoire de ce terroir, très mal connu avant son action, et qu’il saura transmettre tant par l’édition (5 recueils + contribution au n°4 de Dastum sur le pays de Loudéac en 1776) que par l’animation du cercle celtique de Loudéac ce qui l’amènera à, également, étudier les danses et traditions populaires de ce terroir.

Mais sa curiosité permanente l’incite à s’intéresser à l’Histoire locale : Loudéac, Chroniques (1987). Le district de Loudéac durant la Révolution de 1789 (1988 et 1989), Les toiles (Bretagne) (1992), Hibernois : Immigrés irlandais en Bretagne aux 17e et 18e siècles (3 tomes publiés par l’Institut culturel de Bretagne, depuis 2006). Et son intérêt pour la langue bretonne en fait un membre actif et régulier de la section Langue et linguistique de l’ICB…

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Institut Culturel de Bretagne / Skol-Uhel ar Vro. Développement et diffusion de la culture bretonne à l'ensemble de la Bretagne. Colloques, conférences, journées de travail, publications.
Vos 1 commentaires
Un breton du 44
2017-09-22 10:22:52
Bravo et merci pour votre travail M. Le Noac'h
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.