Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Aides au spectacle vivant: Le gouvernement Raffarin accentue les inégalitésculturelles en faveur de l’Ile-de-France et des « institutions »Aides
A l'automne 2004, le Ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres, annonçait des mesures en faveur du spectacle vivant à hauteur de 23 millions d'euro. L’Union démocratique bretonne (UDB) observe que la répartition de ces crédits favorise une nouvelle fois l’Ile-de-France qui bénéficie, selon
Hervé Le Gall pour UDB le 1/02/05 22:14

A l'automne 2004, le Ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres, annonçait des mesures en faveur du spectacle vivant à hauteur de 23 millions d'euro. L’Union démocratique bretonne (UDB) observe que la répartition de ces crédits favorise une nouvelle fois l’Ile-de-France qui bénéficie, selon le Synavi (Syndicat national des arts vivants), de 14 millions d'euro contre 9 millions pour l’ensemble des autres régions. Elle constate également que les engagements en faveur du soutien à la création et à l’emploi ne sont pas tenus. En effet, sur les 9 millions d’euro « généreusement » alloués hors Ile-de-France, une grande partie est attribuée aux « institutions » telles les structures de diffusion des scènes nationales, et non aux compagnies de création indépendantes. C’est ainsi, par exemple, que la Maison de la culture de Grenoble obtient 500 000 euro.

L'UDB dénonce l’attitude de l’Etat central qui ignore encore une fois de plus que les artistes, comme les citoyens, sont répartis sur l'ensemble de l'Hexagone et tend à utiliser l'argent du contribuable à des fins d’orientation des choix culturels. La création artistique indépendante est un espace de liberté et d'innovation indispensable à l'évolution de notre société. Elle doit être particulièrement soutenue.

Par ailleurs, l'UDB s'inquiète du devenir des intermittents du spectacle en Bretagne. En effet, depuis le mois d'octobre 2004, leurs dossiers ne sont plus traités par les agences locales, mais de manière anonyme par un centre privé parisien, ce qui entraîne des retards considérables dans le versement des indemnités, multiplie les erreurs et favorise les artistes vivant en région parisienne. Cette centralisation de la gestion des dossiers est inefficace et inégalitaire.

Ronan Divard Mouezh Unvaniezh Demokratel Breizh / Porte-parole de l’Union démocratique bretonne (contacts : ronan.divard [at] wanadoo.fr ; 02 98 07 01 32 ; 06 32 29 30 84) Isabelle Moign, Mouezh UDB evit ar Sevenadur / Porte-parole délégué à la culture. (contacts : isabelle.moign [at] wanadoo.fr; 02 98 71 08 50)

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons