Adhésion à la plateforme autonomiste RPS : Le Parti Breton dénonce le véto de l'UDB
Communiqué de presse de Parti Breton

Publié le 7/12/21 22:37 -- mis à jour le 07/12/21 22:37

En août 2021, le Parti Breton avait fait une demande d’adhésion à la fédération de partis autonomistes « Régions et Peuples Solidaires » (RPS). Il avait aussi fait une demande de rencontre avec l’UDB, déjà membre de cette fédération, afin d’échanger sur cette perspective. Nous sommes en décembre et nous n’avons reçu de réponse ni à l’une ni à l’autre de ces demandes. Par ailleurs, nous avons appris que l’UDB avait posé son véto définitif à notre adhésion et que RPS a instruction de ne pas nous répondre.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Le Parti Breton défend les mêmes valeurs humanistes que RPS. Il connait plusieurs de ses membres avec qui il partage la ligne politique et l’envie de travailler ensemble. Il regrette donc ce refus ainsi que cette absence de réponse. En Bretagne, cette décision rend impossible une entente des candidatures aux prochaines législatives.

Il réaffirme que le rassemblement des mouvements qui veulent faire avancer la Bretagne politiquement est plus nécessaire que jamais. Au Parti Breton, c’est cet esprit de rassemblement qui nous a toujours animé et qui continuera à le faire.

Mathieu Guihard, Président du Parti Breton


0  0  
mailbox
imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 15 commentaires
  naoned boy
  le Mercredi 8 décembre 2021 10:46
Rien d'étonnant de la part d'un parti (UDB) qui se dit de gauche avant d'être Breton.
Ils veulent conserver leur monopole de "parti automisme Breton" afin de bien noyer la revendication et empêcher toute émancipation d'autres partis politiques...
Et cela marche depuis 40 ans... quels ont été les sujets qui ont été portés hauts et forts par l'UDB et qui se concrétisés ? Rien à part des plaques de rue traduit en Breton...
L'UDB n'est rien d'autre que le nom du PS en Bretagne. Des gens bien mais d'une naïveté enfantine et qui se font bâillonner par le même parti nationaliste et jacobins depuis des décennies.
b
(0) 
  Naon-e-dad
  le Mercredi 8 décembre 2021 12:31
@Mathieu Guihard
.
Si la situation avait été inverse, c'est-à-dire le Parti Breton déjà membre de la fédération Régions et Peuples Solidaires (RPS), auriez-vous accepté une demande d'UDB venue frapper à la porte? Ou celà aurait-il été interdit à l'identique par cette fédération?
.
Derrière ma question, j'essaie de comprendre les objectifs et valeurs qu'ils portent? S'ils se limitent à de la politique politicienne, u à une coloration gauchissante, vous n'avez rien à regretter.
.
Peut-être manque-t-il une fédération analogue, visant à regrouper les aspirations régionales, mais non idéologiquement marquée? Il serait étonnant que le problème évoqué ne surgisse qu'en Bretagne seulement....
.
Ne vez ket Breizh kelc’hiet ha mouget digant un tu bennak, ma vefe an tu gleiz pe an tu dehoù. Ezhommoù Breizh a denn deus forzh peseurt tu emaer.
(0) 
  Loïc
  le Mercredi 8 décembre 2021 16:55
Ne pouvez-vous pas avoir un entretien avec le RPS ? s'il se plie devant l'UDB sans vous rencontrer, c'est mauvais signe.
Cette vassalité de l'UDB vis-à-vis du PS permet à ce parti d'obtenir des places renouvelables à chaque élection dans les conseils municipaux et métropolitains... Il obtient cependant quelques concessions donnant une certaine visibilité de la Bretagne, à Nantes par exemple. Mais, de ce fait, il reste muselé sur de nombreux sujets.
Ces derniers jours, sa position concernant le lieu historique de la carrière Miséry à Chantenay- Butte Sainte-Anne en est un exemple.
Dans la presse , l'UDB réaffirme que L’Arbre aux hérons, entièrement métallique et projet du PS.
«  est un projet de notre temps, adapté au territoire et au besoin de nature, ainsi qu’à celui d’évasion. Le pari de l’imaginaire et de la culture est intrinsèquement lié au renouveau de Nantes. Et l’Arbre aux hérons devra en être la prochaine étape. »
Arbre de 35m de haut et 55 m de large. Mécène -en particulier- : Vinci airports
. Offenses aux nombreux témoignages historiques que détient la carrière creusée dans le Sillon de Bretagne prolongement du système de failles de la Pointe du Raz à la Loire. Si pas d'opposition.
(0) 
  Kerbarh
  le Mercredi 8 décembre 2021 21:01
Comment voulez vous que le peuple Breton puisse survivre avec des politiciens sensés les défendre comme l’UDB ? La désunion fait la faiblesse et la force des Jacobins. Quelle médiocrité !
(0) 
  penn kaled
  le Jeudi 9 décembre 2021 09:59
Il faudrait ajouter un point important , sauf erreur de ma part l'udb ne donne pas les raisons de ce refus et de ce mépris ?0 LA la limite elle aurait plus de considération pour un parti français de droite , voir le RN que pour le parti breton .Pourquoi ce silence assourdissant ?
(0) 
  Killian Le Tréguer
  le Jeudi 9 décembre 2021 13:13
L'UDB disparaitra avec le PS.
Notons que la Bretagne est avec Paris et Lille l'un des tous derniers refuges
(0) 
  penn kaled
  le Jeudi 9 décembre 2021 16:34
Killian ne prenez pas vos désirs pour des réalités ,ce n'est par ce que l udb peut être un problème qu'elle va disparaitre ,je crains hélas bien plus pour le parti breton .
(0) 
  Anne Merrien
  le Jeudi 9 décembre 2021 17:47
Si le Parti Breton entrait dans la fédération RPS, il y opposerait la contradiction à certaines analyses de l'UDB. Comme par exemple le crédit que l'UDB accorde complaisamment au "référendum" de Grosvalet, hérésie juridique destinée à masquer le fait que le CD44 a jeté la pétition de Bretagne Réunie à la poubelle, et écran de fumée qui permet de ne surtout rien changer aux alliances.
(0) 
  jakez Lhéritier de St Nazer de Bretagne
  le Jeudi 9 décembre 2021 20:23
Ex UDB de 1974 à 1984 et luttant encore sur le terrain pour la réunification en Loire Atlantique
il est -historiquement grave -qu'une entente bretonne ne soit pas prioritaire, par rapport aux petit jeux des strapontins pour des postes de petits notables ,que pratiquent l'UDB et autres confettis politiques bretons avec des réunions entre initiés,loin des habitants.
RPS :c'est respecter les lois françaises au niveau du financement des élections.
Ce n'est pas être libéré de la tutelle de cet état anti démocratique un des plus mal plaçé en Europe.
Etre autonomiste ,fédéraliste, indépendantiste: c'est se créer ses propres ressources financières indépendamment des municipalités collectivités territoriales françaises
Sans aller mendier
Des organisations en luttes armées entr'elles ont su se réconcilier pour arriver à "gouverner"
En Bretagne on continue de se chamailler;
Je sais d'ou je viens, je sais ce que j'ai vécu,je me souviens des "coups de couteaux" venant même de membres d'organisations bretonnes et françaises, mais je continue.
.D'autes vont à la soupe avec des demandes de subventions au Pays de Loire.Honte à eux.
Les théoriciens bretons ,les phraseux ,qui s'expriment anonymement sur l'ABP et ailleurs ,devraient être plus sur le terrain.
Quand donc, allons nous occuper, jour et nuit un lieu symbolique ,,pour que le peuple breton voit le courage de ses militants et que les médias internationanux s'interrogent sur la situation de déni démocratique en Bretagne
Assez de colloques, assez de parlottes...Nous le disions déjà en 1983 à l'UDB à St Nazer
(0) 
  François
  le Vendredi 10 décembre 2021 01:06
Explication de l'UDB
(voir le site)
(0) 
  François
  le Vendredi 10 décembre 2021 19:03
L'UDB nous dit clairement qu'échanger avec des personnes qui n'ont pas les mêmes idées est impensable pour elle. Même sur un objectif commun : engranger des voix pour une Bretagne autonome à cinq.
Oublié le Débat cher aux Démocrates, Bonjour l'individualisme, la suffisance de l'Union- qui se dit Démocratique ? en quoi? Bretonne.
On a, malheureusement, la démonstration que L'UDB exerce consciemment, sur la Bretagne, son pouvoir dominant d' intellectuels de gauche. La Bretagne en subit les conséquences. Quel gâchis.
(0) 
  Yann norvez
  le Vendredi 10 décembre 2021 20:21
L’udb ancien supplétif autochtone du PS pendant des années rejoint la culture woke et la cancel culture de ses nouveaux alliés pardon obligés écologistes…Seulement un changement de génération aussi sectaire que la précédente…
(0) 
  penn kaled
  le Samedi 11 décembre 2021 08:55
Jakez
Qu'en savez vous ?
Les théoriciens bretons ,les phraseux ,qui s'expriment anonymement sur l'ABP et ailleurs ,devraient être plus sur le terrain.
Il y a différentes manières d'agir , parfois auprès des amis , de l'entourage , via internet , c'est moins visible ,sans compter d'autres actions discrètes ,mais l'efficacité n'est pas moindre que se retrouver toujours avec les mêmes militants .Quand à l'anonymat,à partir du moment ou l'on en profite pas pour dénigrer les autres contributeurs . c'est un choix pouvant être très compréhensible , vu l'appareil d'une répression insidieuse qui est en face ,
(0) 
  Kerbarh
  le Dimanche 12 décembre 2021 07:06
Jakez :
Il me semble que ce ne sont pas les actions sur le terrain qui font bouger les choses, mais bien les élus politiques.
La preuve en est la Catalogne. De grandes associations se sont mobilisées en faveur de l’indépendance mais le manque d’union et de stratégie , encore actuel,des 2 grands partis ERC et CDC/Junts ,ont conduit ce mouvement à l’échec.
Ce sont les élus qui ont le pouvoir et non les associations. Et comme la thématique bretonne n’est pas prioritaire pour les politiciens de gauche et de droite classique, il est nécessaire , pour se faire entendre,de créer une union de tous les partis souhaitant une autonomie politique pour la Bretagne.
(0) 
  Kerbarh
  le Dimanche 12 décembre 2021 12:25
Jakez :
Il me semble que ce ne sont pas les actions sur le terrain qui font bouger les choses, mais bien les élus politiques.
La preuve en est la Catalogne. De grandes associations se sont mobilisées en faveur de l’indépendance mais le manque d’union et de stratégie , encore actuel,des 2 grands partis ERC et CDC/Junts ,ont conduit ce mouvement à l’échec.
Ce sont les élus qui ont le pouvoir et non les associations. Et comme la thématique bretonne n’est pas prioritaire pour les politiciens de gauche et de droite classique, il est nécessaire , pour se faire entendre,de créer une union de tous les partis souhaitant une autonomie politique pour la Bretagne.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.