Accord historique entre Bolloré et PSA Peugeot Citroën : les voitures électriques seront construites à Rennes
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 18/06/15 0:59 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le cluster de constructions automobiles dans le bassin de Rennes semble rebondir avec l'annonce hier d'un accord entre PSA Peugeot-Citroën et le Groupe Bolloré pour la construction de voitures électriques, à commencer par la Bluesummer, et l'organisation de l'Auto-partage.

La Bluesummer, qui sera distribuée par PSA Peugeot Citroën, est un véhicule électrique conçu par le groupe Bolloré. Il s'agit d'un cabriolet 4 places doté d'une autonomie de 200 km en cycle urbain ( (voir le site) . Elle sera manufacturée dès septembre 2015, avec une capacité de 15 véhicules par jour, soit un maximum de 3 500 véhicules par an, apprend t-on via un communiqué du groupe.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Le Groupe Bolloré est présent sur le marché de la mobilité électrique pour lequel il a conçu et développé plusieurs véhicules électriques : la Bluecar, la Bluesummer, le Bluebus et le Bluetram. Les batteries sont construites près de Quimper ( voir l'article ).

Le groupe Bolloré est aussi à l'initiative d'un réseau d'auto-partage de véhicules électriques sur plusieurs communes en France : Paris, Lyon, Bordeaux, et leurs communes limitrophes ainsi qu' à l'étranger.

« Nous sommes fiers de ce partenariat fondé sur l'industrie, l'innovation et le respect de l'environnement. C'est une nouvelle étape dans le développement de la voiture électrique grand public », a déclaré Vincent Bolloré, Président Directeur Général du Groupe Bolloré.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 3 commentaires
  M.Prigent
  le Vendredi 19 juin 2015 00:53
Les bretons peuvent remercier Bolloré pour sa fidélité à la Bretagne concrétisée par ses investissements au "pays".
Malgré ses participations dans de nombreux secteurs d'activité y compris au niveau international, il reste fidèle à ses origines contrairement à bien d'autres bretons qui ont "réussi".
(0) 
  M.Prigent
  le Vendredi 19 juin 2015 00:53
Les bretons peuvent remercier Bolloré pour sa fidélité à la Bretagne concrétisée par ses investissements au "pays".
Malgré ses participations dans de nombreux secteurs d'activité y compris au niveau international, il reste fidèle à ses origines contrairement à bien d'autres bretons qui ont "réussi".
(0) 
  Lucien Le Mahre
  le Vendredi 19 juin 2015 11:29
Des emplois créés en Bretagne ? Je dis : oui ! Pas de Bretagne sans acteurs économiques !
Et comme M. Prigent, je soulignerai la fidélité de Bolloré à sa région d'origine.
Ceux qui seront embauchés à Rennes au lieu d'être coincés entre le chômage et l'exil, laisseront à ceux dont l'emploi est protégé, les discussions ontologiques sur le fameux yacht, la France-Afrique ou l'ultra-libéralisme...
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.