ABP a demandé le port du masque obligatoire dès le 22 mars

-- Santé --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 30/07/20 11:35 -- mis à jour le 30/07/20 14:46
50791_1.jpg
Une nation masquée

Dans un article daté du 22 mars (voir notre article) intitulé « Portez un masque dès que vous sortez de chez vous », ABP demandait le port du masque pour tous et publiait des vidéos pour les fabriquer soi-même. ABP publiait aussi une vidéo du Dr. Pierre-Jacques Raybaud, datée du 12 mars, dans le cadre d’une interview parue sur le site Regards dans laquelle tout était dit, ou presque, sur le covid-19 et comment s’en protéger sans confiner tout le pays. Dès le début de l’épidémie, ce généraliste avait demandé le port du masque pour tous. Il n’a pourtant jamais été invité sur un des plateaux des chaînes de télévision « nationales » qui, elles, ont invité des tas de virologues et d’ « experts » en tous genres qui, pour la plupart, n’ont fait que répéter les consignes du Ministre de la santé ou de l’OMS (pour rappel, même l’OMS avait déclaré que les masques n’étaient pas utiles en dehors des soignants et des soignés avant d’affirmer exactement le contraire en mai). Aucun membre du gouvernement n’a à ce jour reconnu avoir menti pour couvrir le fait qu’il n’y avait pas assez de masques, même pour le personnel soignant ou encadrant des ehpad.

Le virus est transmis par voie respiratoire. Il suffit de bloquer cette barrière et de porter un masque. La radicalité est dans le fait qu’il faut que tout le monde porte un masque tout le temps et partout, et pendant trois semaines pour la totalité de la population__Pierre-Jacques Raybaud le 12 mars.

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Youenn Pibot
Jeudi 30 juillet 2020

Bonjour / demat

Je me souviens très bien de cet article, simple, efficace, publié sur ABP le 22 Mars; j'y souscrivait immédiatement.

Et au lieu du bon-sens, l'executif français a montré son niveau d'incompétence .

Je me souviens aussi de ces éminents spécialistes disant:

- Michel Cymes : "bon, il faut relativiser, à ce jour il y n'a que 92 morts" ... inutile de s'affoler, donc - declaration sur France 2 (de mémoire) lors d'une grande soirée médiatique en début d'épidémie...

- Gerald Kerziek: "il ne faut pas s'alarmer... pour l'essentiel, en très grande majorité, ça va bien se passer"... en pensant au cas, certes majoritaires, de malades peu symptomatiques... Sociétalement, economiquement, ca va bien se passer aussi ?

Merci à ABP de publier une information de qualité.

P. Argouarch
Mercredi 5 août 2020

@yann ar system : vous écrivez « il n'est toujours pas démontré empiriquement que la contamination est possible par voie orale ». Mais qui vous parle de contamination par voie orale ? le masque protège de la contamination par voie nasale ! voir (voir le site) ou (voir le site) ou (voir le site)

Yann Ar Sistem
Jeudi 6 août 2020

@P. Argouarch

Le raisonnement de la majorité (et du vôtre) est correct, et serait valide... si seulement les prémisses n'étaient pas en fait invérifiées, comme le savent très bien les autorités des Pays-Bas et de la Scandinavie qui optent pour une autre stratégie. Pourquoi ne pas vouloir écouter leur critique ? C'est bien tout l'enjeu ici car ce sont ces prémisses qui motivent l'action.

Si on en est à désirer la dictature au nom d'une menace invisible, c'est peut-être qu'il faut se remettre en cause.

Et avant de vouloir faire "comme les autres" mais en mieux, il faut se demander d'abord si les autres agissent selon leur raison.

Mais avec quelles armes, à l'heure où les "Experts" médiatiques se sont subtitués au débat contradictoire ?

Pour ma chance j'ai un bagage en épistémologie qui me permet de trier le bon grain de l'ivraie.

En science tout doit s'expliquer par la logique et l'expérimentation. En Science (avec un grand S ampoulé) pas vraiment. Il n'y a que les apparences. C'est là qu'on trouve les Experts, avec leurs "modèles" (en économie, en climat, en épidémiologie), tour de passe-passe qui sert à nous éloigner du réel mesurable. Certains font bien des expériences, mais "le diable est dans les détails". En médecine c'est catastrophique : la moitié de ce qui est publié serait à jeter, principalement à cause de la corruption généralisée (selon Richard Horton, directeur du Lancet, en 2015).

Car il faut savoir qu'en virologie il existe plusieurs écoles. La science ne fonctionne pas par "consensus" parce qu'une autre école sera toujours capable de produire du disensus. Avec des méthodes parfois affligeantes.

On a beaucoup glossé sur Didier Raoult mais on ignore son point de départ : il considère qu'il n'y a "aucune maladie purement virale". (arte, débat en 2015 sur l'antibiorésistance). Je vous enverrai volontiers son dernier livre paru il y a trois mois qui contient des perles.

"Aucune maladie n'est purement virale", parce qu'à chaque fois on peut trouver la vraie cause dans l'écosystème des malades (froid, pollution, état de santé, drogues, malnutrition), autant au niveau clinique que statistique.

Mais cela a des implications majeures. Cela signifie qu'on nous vend une vision manichéenne de la microbiologie, avec des virus tueurs contre lesquels il faudrait se prémunir par des mesures drastiques, ce qui permet toutes les manipulations.

Rien d'étonnant alors à ce que la mission d'information (2005) sur le bioterrorisme démontre qu'il n'y a rien de tangible sur ces "virus tueurs" type Anthrax ou labo P4, sinon des rumeurs, de la désinformation militaire et de la science-fiction racoleuse.

J'ai donc essayé de déchiffrer le charabia de ces trois liens. Mais ces expériences avec des cellules de singe in vivo, ou humaines in vitro, ne répondent pas à la question : le virus est-il bien la cause des pneumopathies et des grippes qui signalent le nouveau syndrome ? comme pour tous les autres "virus", on risque de ne jamais pouvoir le confirmer, puisque le nouveau syndrome a été défini en janvier de façon très floue, impossible de ne pas confondre avec une pathologie habituelle, sans un 'test'. C'est tautologique ! On peut voir ça comme une gigantesque campagne de 'disease-mongering'.

Alors face à cette mascarade, je défends les droits des citoyens du monde, y compris des Bretons, qui n'ont pas la chance d'être Scandinaves ou Bataves. Les autres sont faits prisonniers et n'ont plus le droit de voter, de commercer, de se déplacer, de travailler, bref... de vivre.

La Bretagne doit aspirer à mieux qu'à être une bonne élève au championnat du totalitarisme hi-tech ; qu'à être la plus crédule des crédules envers le vaudou médical. Elle doit aspirer à la liberté et à l'intelligence.

Respectueusement

P. Argouarch
Jeudi 6 août 2020

@Yann Ar Sistem . Ma prise de position en mars dernier n’était pas basée en fait sur des publications scientifiques mais sur l’observation que les pays asiatiques maitrisaient bien mieux que nous la situation. Il était alors facile de faire la corrélation avec la généralisation des tests et la généralisation du port du masque. Un autre facteur culturel qui a joué un rôle au début de la pandémie en Italie, Espagne et France est cette habitude indécrottable de ce faire la bise. Je me contente de faire des corrélations. Pour les Etats-unis j’ai montré du doigt l’air conditionné chaud ou froid qui équipe tous les batiments publics et presque toutes les maisons. L’étude chinoise sur la propagation via la climatisation a été reprise par la presse mondiale. Elle prouve la contamination via l’air que l’on respire contrairement a ce que vous affirmez. (voir le site)

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 2 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.