À Rostrenen, ce sont les jeunes qui mènent la danse
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 29/08/09 18:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le président du festival Fisel, Tanguy Le Cras, a 27 ans. Son compagnon qui anime l'association La Fiselerie n'est guère plus vieux. Les centaines de bénévoles qui s'animent autour du festival n'ont pas plus de 20 ans. Décidément, la culture bretonne a pris un coup de jeune.

Alliant modernité et bretonnité, selon leur formule, les jeunes de Rostrenen se sont réappropriés la culture bretonne. Mieux, ils la font vivre et la sauvent du cimetière des folklores où certains auraient voulu la cantonner. Si la culture est ce qui est transmis de génération en génération, les jeunes de ce Centre-Bretagne ont eu l'impertinence et l'intelligence de s'assurer que tout avait bien été transmis !

Le festival FISEL 2009 bat son plein depuis hier. Marginalisé en périphérie de la ville durant sept ans, il fait son retour au centre ville de Rostrenen, au coeur même de la communauté urbaine. Tout un symbole !

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2030 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.