-- Politique --

A quoi servent nos élus Bretons ?

Chronique de Yvon Ollivier (porte parole Yvon Ollivier) publié le 7/09/18 15:14

Yvon Ollivier
Yvon Ollivier

Au sein du système France marqué par l'hypercentralisation et la démocratie par le haut, il est temps de s'interroger sur le rôle de nos grands élus locaux.

Le dernier festival interceltique de Lorient a eu le grand mérite de nous confronter à la situation des Gallois, et de mieux souligner l'indigence budgétaire, culturelle, linguistique et démocratique dans laquelle sont maintenus les Bretons.

« La décentralisation » n'est qu'un voile protecteur de la domination globale exercée par Paris, dans tous les domaines, puisqu'il est entendu que les Bretons ne décident de rien de ce qui leur importe vraiment et que leur langue est en train de mourir, faute de véritable politique publique.

Alors, à quoi servent nos élus Bretons, au sein d'un tel système, sinon à donner leur caution démocratique à cette curieuse démocratie française qui ramène toutes les décisions à Paris, en quelques mains ?

C'est là que se situe la force du jacobinisme, dans sa capacité à recruter des élites locales dont la mission centrale consiste à conforter le système dominateur.

A la lecture du rapport établi par nos conseillers régionaux B4 à leur Président, dans le cadre de la réforme du droit à la différenciation, j'ai été abasourdi par le manque d'ambition. Si ce rapport souligne à juste titre que le droit à la différenciation en France ne fonctionne pas, en raison des réticences de l'administration, c'est au sein de ce même cadre étouffant que nos élus persistent à se situer, avec des propositions …très secondaires.

Or au sein de ce cadre-là, la Bretagne n'a aucun avenir. Qui peut sérieusement prétendre que nous allons sauver la langue bretonne avec l'éducation nationale qui n'en a que faire et mène une politique alibi en la matière ?

C'est là que se situe la responsabilité historique de nos élus. Car celui qui n'est pas en mesure de questionner le système qui l'étouffe, en fait partie et lui apporte sa légitimité, jour après jour. Alors à quoi servent-ils, nos grands élus ? A relayer ce qui vient du bas -la volonté d'émancipation économique et culturelle des Bretons- ou à relayer ce qui vient du haut, en confortant le système dont ils tirent profit, au mépris de leurs électeurs ?

C'est ce que j'ai voulu exprimer en aout dernier à l'espace parole du FIL (voir video).

Si nos élus se montrent incapables d'exiger avec force la dévolution de pouvoirs qui seule nous donnera les leviers pour relancer notre économie et sauver nos langues, ils engagent leur responsabilité historique vis-à-vis du peuple breton mais plus encore, devant l'humanité.

Nos élus sont condamnés à résister au système, pour ne plus en être le rouage.

Nous sommes à un moment clé de notre histoire collective.

Tout est possible. Pour changer de système, il suffit d'avoir des représentants capables de lui dire non et d'exiger du Pouvoir le respect de nos droits et de nos intérêts fondamentaux. Ils ne sont pas dépourvus de moyens. Il leur est même possible de démissionner en bloc ! A partir de ce moment-là, tout devient possible.

En sont-ils seulement capables ?

Réflexions tirées du livre « playdoyer pour nos communautés » yoran embanner mai 2018

Vidéo da Fanny Chauvin gant TV Bro Kemperle

Yvon OLLIVIER

Auteur, juriste.

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1225 lectures.
mailbox imprimer