À quand une véritable TV pour la Bretagne ? L'exemple de la chaîne corse Via Stella

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 20/11/08 6:41 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La Bretagne est l'une des rares régions européennes « à forte identité » à ne pas disposer de sa propre chaîne de télévision.

Cette absence de canal audiovisuel a des conséquences négatives évidentes en termes économique, culturel, linguistique et le silence de la plupart des élus bretons et des principales collectivités bretonnes sur le sujet est pour le moins surprenant, sinon sidérant.

Sans revenir sur des exemples bien connus comme les chaînes galloises, écossaises, basques ou catalanes, et pour rester dans le système hexagonal, l'exemple de la chaîne corse (1) France 3 Corse Via Stella devrait alimenter le débat en Bretagne.

Le blocage existant pour la création d'une TV régionale diffusée en hertzien demeurant et vu le manque de volonté du Conseil régional de la Bretagne administrative et des autres collectivités pour en faire un vrai problème politique, une solution semblable à Via Stella pourrait être déjà un premier pas vers la création d'un service public breton de l'audiovisuel de plein exercice.

Lancée en septembre 2007, la chaîne France 3 Corse Via Stella est diffusée sur Canal Sat, sur TNT Sat , par l'adsl, parallèlement à la diffusion hertzienne de France 3 Corse sur les créneaux habituels des décrochages locaux de la chaîne France 3. Les émissions sont réalisées par les mêmes équipes.Le budget de Via Stella est de 3 millions € dont 700 000 € apportés par les collectivités territoriales corses dans le cadre d'une convention tri-partite entre France télévisions, l'Etat et les collectivités corses.

Via Stella est actuellement la seule chaîne du réseau France 3 à disposer de sa propre grille : 15 heures de programmes quotidiens, 30 % de la programmation en langue corse, une émission culturelle quotidienne en direct à 18 heures, des documentaires, des émissions destinées aux jeunes, de la musique, toutes les 3 heures un point sur l'actualité insulaire, des magazines politiques, de société, des débats. (2)

Voilà donc un exemple de chaîne « régionale » qui fonctionne dans le cadre hexagonal ; certes, la diffusion est limitée au satellite et à internet mais c'est un progrès certain par rapport aux seuls décrochages locaux permis par France 3.

L'obtention d'une telle chaîne pour la Bretagne dans le cadre du service public doit faire partie des priorités des collectivités bretonnes et au premier rang desquelles le Conseil régional de la Bretagne administrative dont le président devrait être en pointe sur le sujet en fédérant les mondes politique, économique et culturel bretons pour en faire une véritable question politique. C'est un tel rapport de force qui permettrait d'obtenir au minimum ce que la Corse a déjà.

Malheureusement, c'est un silence quasi-absolu sur le sujet malgré les promesses électorales de 2004. Qui peut se satisfaire des quelques initiatives audiovisuelles locales ou départementales ? Les 5 départements bretons ont besoin d'un medium audiovisuel grand public mettant en valeur leur vie sociale, culturelle, linguistique, économique et politique.

L'exemple de Via Stella prouve que l'on peut obtenir un tel medium dans le cadre légal hexagonal : encore faudrait-il que les élus « régionaux » soient conscients de l'enjeu et en aient la volonté !

Le Parti Breton interpelle les élus « régionaux » bretons afin qu'ils se mobilisent un minimum pour que la Bretagne soit dotée enfin d'un tel outil audiovisuel public.

(1) Pour mémoire : Population Bretagne : 4,4 millions, population Corse : 280 000 ;

(2) Voir grille de la rentrée 2008 en pièce jointe.

Pour le Parti Breton, Jacques-Yves Le Touze

Document PDF 13011_2.pdf Grille de rentrée 2008 de la chaîne Via Stella.. Source : Via Stella
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1380 lectures.
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 6 commentaires
Yves Quintin
Mardi 31 août 2010

Bravo ! je commençais à croire que personne ne s'intéressait à cette question . L'obtention d'une Tv pour la Bretagne devrait être une priorité absolue car celà conditionne aussi le développement de notre culture, de notre économie, etc... Les élus régionaux sont en dessous de tout continuant à être obnubilés par des schémas dépassés de "désenclavement" et autres vieilles lunes . L'audiovisuel est un enjeu majeur : que font-ils donc ? rien .... Affligeant !

Denez Leroy
Mardi 31 août 2010

Que les bretons se prennent en mains... et qu'ils fassent pression pour que l'obtention d'une chaine bretonne soit un des enjeux pour les elections europennes et regionales... a galon

PRIGENT Michel
Mardi 31 août 2010

Il est incontestable que les télés régionales sont INTERDITES en France. Il suffit de se rappeler le sort de TVBreizh "torpillé" 3 fois par le CSA (substitut du Ministère de l'Information pour en être convaincu. La passivité des élus concernant cette revendication essentielle est affligeante. Ce n'est plus de la négligence, c'est de la complicité.

Michel Treguer
Mardi 31 août 2010

S j'ai bien compris, TV corse Via Stella est une production de France 3. 1. Ce serait intéressant d'avoir une analyse critique des programmes (développent-ils ou bien minent-ils l'identité corse ?) et un aperçu du financement de la chaîne. 2. D'autre part, connaît-on la position officielle de la direction de France 3 Ouest sur un équivalent breton ?

JY Le Touze
Mardi 31 août 2010

es émissions sont réalisées par les mêmes équipes.Le budget de Via Stella est de 3 millions € dont 700 000 € apportés par les collectivités territoriales corses dans le cadre d'une convention tri-partite entre France télévisions, l'Etat et les collectivités corses.

Fañch kerrain
Mardi 31 août 2010

Vous touchez là à l'un des problèmes essentiels pour le développement de la Bretagne. Le déverrouillage de la Bretagne passe d'abord par le déverrouillage des cerveaux. Malheureusement, on risque de rencontrer une forte résistance de la part des élus de gauche comme de droite. Je me rappelle les propos de Patrick Le Lay après l'effondrement de TV Breizh : il disait notamment que, mis à part JY le Drian, il n'avait rencontré que de l'hostilité de la part de ces "responsables politiques". Et pourtant Rozenn Milin déployait beaucoup de zèle pour écarter les militants bretons dits nationalistes et complaire à ces notables négateurs de notre identité. Quoi qu'il en soit, vous avez mille fois raison de considérer ce problème comme un objectif prioritaire. a wir galon FK

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.