Construit en 1498 sur ordre de la duchesse Anne de Bretagne, la Marie Cordelière était à l’époque l’un des navires de guerre les plus puissants de la flotte bretonne. Le 10 août 1512, au terme d’un combat épique contre les forces anglaises, entre le goulet de Brest et la pointe Saint-Mathieu, le bateau fait naufrage en même temps que le Regent, fleuron de l’armada britannique avec lequel il combattait bord-à-bord. Depuis, plus aucune trace des vaisseaux engloutis depuis plus de 500 ans…

Afin de retrouver les épaves de ces deux navires mythiques, la Région Bretagne et le DRASSM conjuguent leurs efforts pour rendre possible un nouveau projet d’investigation pluridisciplinaire, associant archéologues, historiens, roboticiens, cartographes, scientifiques et étudiants. Il débutera en juin par une première campagne de prospection de trois semaines.

Voir aussi :

mailbox imprimer