A Brest, fin mai, on va parler de la meilleure carte possible, celle qui est faite par vous (et quelques autres)

-- Media et Internet --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 23/05/15 14:32 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Jusqu'à 2004, on pouvait croire que faire des cartes resterait toujours une affaire de spécialistes, mais OpenStreetMap démontre tous les jours que ce n'est plus vrai. Maintenant, tous peuvent faire quelque chose pour le coin de terre qu'ils connaissent ou pour aider ceux qui sont frappés par les catastrophes (tremblements de terre, typhons).

Merveille d'une base informatique capable de tout avaler et de permettre de voir et d'utiliser gratuitement une carte de base détaillée, mais aussi de créer ou faire ses cartes. Qui n'a rêvé de pouvoir utiliser une carte précise, complète, toujours à jour ?

L'Université de Bretagne occidentale accueillera donc, le 29 et le 30 mai, la 3ème conférence de la cartographie collaborative de l'association OpenStreetMap France qui aura pour thème : OpenStreetMap, un écosystème pour quels usages ?

Le vendredi 29 mai permettra d'apercevoir que des collaborations peuvent exister entre les professionnels des villes et des régions et des « mappeurs » non rémunérés, au bénéfice de tous. On y parlera de la future Base adresses nationale (BAN) qui n'aurait pu voir le jour, si elle n'avait pas été précédée de la Base adresses nationale ouverte (BANO), créee par OpenStreetMap France (voir le site)

Le samedi 30 sera l'occasion de voir comment on peut rassembler des gens aux centres d'intérêt différents autour des cartes.

La qualité des équipements de Brest et, pour le moment convivial du samedi soir, la beauté d'un site d'exception, face au goulet et à la presqu'île de Crozon, vont étonner les 2 à 300 personnes attendues.

Contact pour The State of the Map France 2015 (3ème conférence OpenStreetMap France, du 29 au 31 mai, à Brest) :

sotm [at] openstreetmap.fr

Lieu principal (vendredi et samedi) :

Faculté des Lettres et Sciences Humaines Victor Segalen : 20, rue Duquesne - Brest

Bus : ligne 5, arrêts Multiplex

Des ateliers libres auront lieu au Patronage laïque Guérin, le dimanche.

Renseignements pratiques : (voir le site)

Site de l'association OpenStreetMap France : (voir le site)

Christian Rogel

Licence pour reproduction intégrale, sous condition de mention de l'auteur et de l'Agence Bretagne Presse

Document PDF programme_state_of_the_map_2015.pdf Programme du State of the Map 2015, à Brest.. Source : OpenStreetMap France
Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 2 commentaires
Pôtr ar skluj
Mercredi 26 janvier 2022
Merci, c'est très intéressant. Je suppose que le projet a été engagé pour des visées assez modernes d'urbanisme et de développement du territoire, mais on peut aussi entrevoir un usage patrimonial de carte de ce type. Tout cela pourrait-il servir pour des relevés interactifs des formes bretonnantes de la microtoponymie ou pour dresser des cartes d'atlas ethno-linguistique ?
(0) 
Christian Rogel
Mercredi 26 janvier 2022
@Pôtr ar skluj
Réponse tardive :
- le projet n'a pas été pensé avec toutes les utilisations possibles, car, elles sont innombrables. La première intention était de disposer de cartes libres d'utilisation, mais, si vous pouvez, à volonté extraire des jeux de données, les possibilités sont démultipliées et vous pouvez même faire autre chose que des cartes, du guidage, des études et des statistiques.
- Pour la toponymie, de nombreux noms de lieu en breton, souvent répertoriés par lOPAB (mais, pas toujours, il suffit souvent d'appliquer la norme écrite avec adaptation pour le Vannetais)
On a donc "name:br=lec'hanv gwiriekaet" en parallèle de name=toponyme en breton du 18e siècle". On peut ajouter ds noms parallèles (alt_name) et des local:name.
- Il n'y a pas (plus) de serveur avec les langues à la demande, mais, un Firefox en breton peut y suppléer.
Ne pas hésiter à m'écrire, y compris en breton (sous mon profil "
Lui écrire")
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.