900 salles de bains sur le Queen Mary II devront être modifiées pour des raisons de sécurité
Dépêche de Keep it Blue

Publié le 27/06/04 13:15 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

900 salles de bains sur le Queen Mary II devront être modifiées pour des raisons de sécurité. Les materiaux des parois utilisés par la firme polonaise qui avait obtenu cette sous-traitance sont flammables.

Dans un communiqué Joe Le Guen de KEEP IT BLUE rappelle que:

"L'équipement en place avait été approuvé par le Bureau Veritas mais que des échantillons de cloisons ont été prélevés sur le Queen Mary II à New York et testés en Angleterre. Il est apparu que l'échantillonnage ne respectait pas la convention SOLAS (Safety of Life at Sea) ce qui n'avait pas empêché le Bureau Veritas de délivrer les certificats de conformité.

Quant à savoir s'il est possible de qualifier les certificats émis au mépris de la convention SOLAS de certificats de complaisance, c'est une autre histoire.

Rappel : Le Bureau Veritas a porté plainte contre moi et l'association Keep it blue pour avoir clamé et proclamé sur les ondes que le certificat ISM délivré par le Bureau Veritas au Prestige était un certificat de complaisance. Ce que le Bureau Veritas conteste tout en déclarant que ses inspecteurs ne sont jamais montés à bord du Prestige et que le certificat en question avait été délivré sur dossier.

A la lumière de ces explications on comprend mieux comment et pourquoi ces bateaux poubelles naviguent."

source: (voir le site) > (voir le site)

~~~~~~~~~~

Article paru dans le Lloyd's List :

QM2 in fire safety rules breach

By David Osler- Friday June 25 2004

CARNIVAL Corp is to fit additional fire safety equipment on 900 bathrooms on flagship Queen Mary 2, on the instructions of the Maritime and Coastguard Agency.

According to the company, the work will cost less than $500,000, and will be completed during a scheduled call at Southampton before departure for New York later today.

This is the first serious safety issue for Carnival to come to light since 1998, when a blaze aboard the Carnival Ecstasy off Miami injured 14 crew and eight passengers. Being within easy reach of news helicopters, footage of that incident was carried live on American television.

In this latest incident, MCA sources say they received a tip-off from the BBC, after which a surveyor was flown to New York to take samples from bathroom walls and under basin fascias.

These were tested in Britain yesterday, with their fire retardant qualities found not to be in line with the Safety of Life at Sea Convention.

Type approval certificates for the bathroom units were issued by Bureau Veritas.

A statement from Cunard Line ˜ the brand Carnival uses to market QM2 ˜ stressed that the bathroom is a low risk area of the cabin. Nevertheless, additional smoke detectors will be fitted, and the cabin sprinkler system extended into the bathroom.

In addition, the front panel of the bathroom vanity unit will be replaced, and the level of fire patrols increase.

Carnival director Peter Ratcliffe said: „We appreciate the assistance of the MCA in helping us to deal with this issue in a prompt and expeditious manner.‰

A statement from the MCA added that is was satisfied that passenger safety has not been compromised.

QM2 has had four port state control inspections since its launch in January.

Two gave the vessel a clean sheet. But four deficiencies were discovered in Las Palmas in April, and one deficiency in Cherbourg later that month.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.