5ème et nouvel album pour Holy M

-- Cultures --

Chronique de Culture et Celtie
Porte-parole: Gérard Simon

Publié le 9/07/17 9:37 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Natif de Saint-Nazaire, artiste guérandais, de toutes façons enfant du « 44-Bzh » et Breton jusqu’au bout de ses véloces doigts qui courent, depuis plus de 10 ans sur les claviers, Holy MUSHROOM, devenu HOLY M, patronyme plus facile à mémoriser pour le public, nous propose son 5ème album, tout simplement titré de cette petite transposition identitaire.

42576_1.jpgJaquette CD HOLY M

Dans ce nouvel opus de 11 titres, nombre de styles aux couleurs de blues, jazz, tango, reggae sont présents, rap compris, dans « Réseaux sociaux », un titre savoureux à contre-courant que, partageant largement le point de vue du chanteur, nous avons beaucoup apprécié.

« Quand c’est le superflu qui devient essentiel ».

Dans ce disque, vous retrouverez tout l’original et singulier talent de cet auteur, compositeur, interprète, artistiquement né dans la rue et pétri de liberté de ton, d’énergie, de sincérité et d’authenticité.

En regard des précédents albums, vous ne serez pas perdus. Le propos est, comme d’habitude, souvent pamphlétaire, acidulé, voire corrosif, interpellant, mais jamais agressif, encore moins vulgaire ou obéissant à un formatage « provoc », opportunément, bien à la mode !

La poésie et la tendresse émanent, également, de ce programme 2017.

La belle écriture est bien là et c’est l’une des grandes forces d’Holy qui dans sa viscérale contestation n’échappe pas à l’adage : « qu’en termes choisis, ces choses-là sont dites ! ».

Amis visiteurs, ne cherchez pas dans cet opus, du traditionnel armoricain, du celtique ou de la danse bretonne, mais l’expression d’un observateur-chroniqueur breton actuel fier de l’être qui, au delà de sa vision aiguisée sur tout ce qui fait notre monde, réaffirme, dans l’un des titres phares de l’album : « Bzh… Bzh… Bzh… » ses origines bretonnes nazério-guérandaises, tout en plaidant pour la réunification de la Bretagne.

« Je ne comprends, toujours pas pourquoi, ici, ce n’est plus la Bretagne.

Pourrait-on ignorer Pétain et honorer la Duchesse Anne ».

L’album est abouti, la voix d’Holy aussi sûre et tonique que ses convictions, le panorama musical, émanant et évoluant du style initial « piano bastringue » s'est enrichi avec, notamment de belles sonorités de guitare électrique (#Racist) et de harpe celtique joliment égrainée par Amandine ALCON (plages 3 et4).

Procurez-vous ce CD auto-produit en vente en fins de concerts et sur le site officiel de l’artiste : www.holym.fr (voir le site) ou, téléchargeable en fichiers sonores numériques de haute qualité sur bandcamp.com.

La Bretagne vivante et actuelle, c’est aussi Holy !

Gérard Simon_________________

mailbox imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine » C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !
Voir son mur