Bruno Le Breton médaillé de l'Institut Culturel de Bretagne
Reportage de Marie-Noelle Rinquin

Publié le 29/09/22 16:13 -- mis à jour le 29/09/22 16:13
Bruno Le Breton reçoit la médaille de l'ICB :
Réalisation : ABP
(158 vues)

Le 17 septembre dernier à Josselin, l'Institut Culturel de Bretagne /Skol Uhel Ar Vro a décerné une médaille à Bruno Le Breton qui fait vivre sans relâche depuis 30 ans sa librairie Ar Vro sur le port d'Audierne/Gwaien.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Ar Vro, petite librairie aux milliers de livres, disques et objets culturels fait rayonner la culture bretonne et celtique, tel un phare du Penn ar Bed, à la Pointe du Finistère.

Bruno Le Breton est un vrai libraire, un homme érudit qui communique avec gentillesse et humilité sa passion pour la matière Bretagne et prodigue à qui le souhaite ses conseils de lecture à toute personne intéressée de quelque manière que ce soit par la Bretagne, son histoire, son environnement, son développement économique, sa culture et ses langues. Parfois les visiteurs entrent pour acheter juste une carte postale et découvrent pour la première fois , étonnés, tous ces livres publiés sur la Bretagne. Cela peut être un premier pas sur le chemin de la « découverte » plutôt que « l'ignorance ».

Bruno Lebreton est passionné par la culture et les traditions bretonnes depuis son adolescence. A 17 ans il participait déjà au festival des 4 clochers de Confort Meilars. Il commença à travailler l'été dans la librairie Ar Vro créée en 1992 par André Legrand à Douarnenez et peu après aussi à Audierne/Gwaien. Bruno tenait le stand de cette librairie lors des premières fêtes maritimes de Douarnenez dans les années 90. Depuis, son enthousiasme pour les livres et la musique comme moyen de transmission de la culture bretonne ne l'a jamais quitté.

La librairie Ar Vro est devenue un pôle culturel breton qui lors de présentations de livres ou de disques réunit une centaine de personnes. La devise d' André Legrand était: Ne dites pas « je vais faire, mais faites » . “Faire” pour Bruno le Breton « c'est ouvrir jour après jour, toute l'année, et avec plaisir la libraire Ar Vro, ouvrir aux auteurs, éditeurs et artistes de Bretagne; et inviter les visiteurs à s'interroger sur leur Bretagne: Comment peut-on être Breton? Réunis dans l'association Kenstroll, nous, libraires bretons indépendants », dit-il, « nous avons fait et faisons tous les jours un peu la Bretagne » . Certaines de ces librairies comme Gweladenn à St Nazaire ou Lenn ha dilenn à Vannes disparaissent avec leurs libraires et ne sont malheureusement pas souvent remplacées.

Soutenir les librairies bretonnes indépendantes qui transmettent la matière, la culture de Bretagne, est plus important que jamais dans ce monde qui prend trop peu le temps de lire.

Voir aussi :

2  0  
mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.