-- Politique --

A Quimper samedi, des Gilets jaunes très bretons

photo 1
photo de famille
photo 2
photo 2
photo 3
photo 3
photo 4
photo 4
photo 5
photo 5
photo 6
photo 6
photo 7
photo 7

Environ 3500 Gilets jaunes ont manifesté à Quimper samedi dernier brandissant des dizaines de Gwenn-ha-du au lieu de drapeaux tricolores comme on le voit d'habitude dans d'autres manifestations de Gilets jaunes. Partis de la cité administrative vers 14 h 30, le cortège s'est dirigé vers le centre ville. A noter des forces de police conséquentes. Pas moins de 18 camions de CRS et des forces de la BAC (Brigade anti-criminelle)

Après la place Saint Corentin, certains Gilets jaunes et des manifestants plus radicaux qui s'étaient joints au cortège se sont dirigés vers la préfecture où ont eu lieu des affrontements. Les forces de police ont utilisé des canons à eau plutôt que le dangereux lanceur de flashball LBG-40, un éborgneur notoire. Finalement, vers 18:30, les forces de police ont chargé, matraque au poing, pour dégager la place de la Résistance. La préfecture rapporte quatre blessés parmi les policiers. Certains policiers auraient inhalé des vapeurs d'acide, d'autres auraient reçu des projectiles. Le nombre de manifestants blessés n'est pas connu mais plusieurs auraient été atteints par des tirs de grenades de désencerclement ou des coups de matraque.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1738 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

Caroline Le Douarin
Lundi 28 janvier 2019

Apparemment pas de casseurs en ville, c'est déjà ça...

Diveli
Lundi 28 janvier 2019

@Caroline, il ne faut pas diviser les manifestants en "pacifiques" et "casseurs". C'est ce que veulent les médias dominants ainsi que les institutions. En manipulant l'opinion publique de cette manière, ils délégitimisent les actions de tout le monde. Ou êtes-vous vraiment si naïve de penser que des manifestations 100% pacifiques auraient un impact sérieux sur les élites et la bourgeoisie, dont les intérêts sont opposés à ceux des travailleurs?

Rappelez-vous avec quelle violence, dans l'Etat français comme ailleurs, étaient réprimés les exigeances des travailleurs pour le congé payé, 8 heures du travail par jour, deux jours de week-end? Un autre exemple, plus moderne: plus 5500 Russes ont protesté très légalement et pacifiquement contre le dépôts des ordures dans leur ville d'Arkhangelsk (et encore plus dans la région), dans les endroits prévus par la police. C'est comme à Paris en début décembre. Le résultat? Rien du tout; les déchets continuent tranquillement de polluer leurs terres. Avec l'attitude des gilets jaunes, y compris les "casseurs" comme vous dites, ils auraient pu se faire entendre et faire respecter la volonté du peuple.

Ô les naïfs...

Fabien Renaud
Lundi 28 janvier 2019

Ne pas diviser les manifestants en les assimilant aux casseurs... Bien sûr, c'est ce qui est fait. Et preuve que la société est plus dure qu'à l'époque, rappelez-vous que mai 68 a fait 7 morts et qu'un gouvernement est tombé d'une manière indirecte. Nous en sommes actuellement à 11 morts. Dont combien ont été visés à la tête ? Délibérément ? Oui, les pouvoirs publics sont plus violents. Les ressorts démocratiques moins vigilants. Le peuple plus écrasé encore. Les prélèvements obligatoires à l'époque ? Aux alentours de 35 %. Nous en sommes à 48,4 %.

Paydret
Lundi 28 janvier 2019

aucun décès causé par les forces de l’ordre

Chris lLe Gall
Mardi 29 janvier 2019

Quand on vient a une manif avec des bouteilles d acide faut pas pleurnicher non plus parce qu on prend un coup de matraque ou un tir de lbd . Vous parlez de 11 morts dont combien on été visés a la tête, délibérément??? Vous n avez pas honte de sortir des conneries pareilles ? Et parlez de Mai 68 , franchement quand on voit le résultat, merci !! Un bordel sans nom , une société sans repères, sous les pavés la merde ....

Jakez Lhéritier
Mardi 29 janvier 2019

En 1968 nous le disions déjà la première des violences c'est quant les financiers, via les entreprises, licencient dans l'heure les ouvriers,employés,plongeant les familles dans les difficultés financières,les divorces,les suicides....la rue.

En 1964 les ouvriers des fonderies de St Nazer -environ 26 suicides..

Aujourd'hui les agriculteurs (1 tous les 3 Jours ?)et même les policiers (1 tous les deux jours?) qui ne se reconnaissent plus dans leurs fonctions:

...."taper sur les ouvriers,taper sur leur frères....".

Si je ne suis pas pour dégrader,c'est ce que j'ai dit sur St Nazer aux Gilets jaunes de la Maison du Peuple,sans réponses rapides aux graves problèmes de sociétés que l'on voyait monter déjà en 1998(Mouvement des chômeurs) ll faut occuper des lieux stratégiques symboliques.

Un autre constat que l'on fait sur St Nazer :

les avançées sociales:Santé,conditions de travail,congés,horaires de travail,l'ont été plus par des actions violentes,occupations,grèves perlées etc. que par les urnes ?

Les résultats par les urnes en 1981?

La retraite à 60 ans a été démantelée peu de temps après parce que mal adaptée -pénibilité-remise en cause du calcul des retraites du privé (Chirac Jospin) à Barcelone. etc..

Il faut aussi rediscuter du rôle des brigades de CRS,Gendarmes mobiles qui sont envoyées systématiquement devant les manifestants et pas vers les grands patrons de la finance quasiment intouchables.

Mais il est vrai que la responsabilté de tous est de ne pas laisser se développer des bandes de saccageurs

Diveli
Mardi 29 janvier 2019

@Paydret Renseignez-vous avant de dire des bêtises en protégeant les chiens de l'État:

(voir le site)

kris braz
Mardi 29 janvier 2019

A propos des "chiens de garde", écoutez donc cette intervention de François Bégaudeau sur France Culture (28/01) : (voir le site)

Quant à "aucun décès par les "forces de l'ordre", qu'en est-il de la Marseillaise gazée à sa fenêtre ? Du fait que seule la France en Europe utilise LBD et "grenades de désencerclement" ?

Jo Kergaden
Mardi 29 janvier 2019

Kriz braz, pour compléter votre recommandation, voici une analyse brillante, intelligente, éclairante,

de François Bégaudeau. A savourer jusqu'à la fin!:

(voir le site)

Et puis, concernant plus spécifiquement les chiens de garde, pour comprendre les collusions entre politique, finance, grandes industries et médias, il faut absolument voir et revoir "Les nouveaux chiens de garde" de Yannick Kergoat et Gilles Balbastre, sur Vimeo:

(voir le site)

Pierre Robes
Mardi 29 janvier 2019

Claude Weill (Nice Matin) éditorialiste sur LCI samedi soir 26/1 suite à la manif et le leader Fernandes touché à l’oeil hospitalisé.

« Il faut savoir arrêter une révolution qui a échoué ! » (en parlant des 3 mois des gilets jaunes)

Il ne sait pas que la révolution (des bourgeois) à commencé à Rennes en 1788 et a mis un an pour arriver à Paris en 1789.

Paydret
Mardi 29 janvier 2019

@diveli : vu le nombre cumulé de manifestants sur ces 11 épisodes, c’est peu comme incident, vous ne trouvez pas? Et je suis persuadé que le journaliste a énuméré tout les incidents qu’il pouvait.

Diveli
Mercredi 30 janvier 2019

@Paydret Il y en a beaucoup plus et non, ces violences de l'État ne sont là que pour protéger les classes privilégiées, et ce n'est en rien justifiable.

Fowzo
Mercredi 30 janvier 2019

@Diveli Et tant qu'on y est, @Paydret peut se renseigner sur la définition de "bootlicker" :)

Yann Menez Are
Mercredi 30 janvier 2019

En dehors du Glenn ha Du qu’y a-t-il d’autres de Breton chez les gilets jaunes ?

parlent ils de décentralisation, de langue bretonne, de droit à l’experimentation pour les régions?

j’ai pas entendu grand chose....

P. Argouarch
Mercredi 30 janvier 2019

@Yann Menez Are : Vous rigolez ou quoi ? Le RIC la deuxième revendication des GJ sera la plus formidable décentralisation du pouvoir qu'il y ait jamais eu en France. Le RIC devra être instauré au niveau communal, départemental, régional et national. voir (voir le site)

On fera des référendums sur tout ? pas du tout. L'association Bretagne Réunie a montré le temps et l'énergie qu'il fallait pour collecter les signatures de 10% des électeurs ! De plus en Californie par exemple, il faut aussi récolter les 5000 dollars pour inscrire un référendum d'état sur les bulletins de votes.

P. Argouarch
Jeudi 31 janvier 2019

@Yann Menez : vous commencez vraiment à m'énerver avec vos idées préconcues. Je vous parle de mon experience personnelle en Californie où j'ai voté pour des centaines de RICs et où les lobbies sont bien plus puissant qu'en France. Le lobby du tabac a bien essayé de contrecarrer le referendum pour l'interdiction des cigarettes dans les lieux publics (bien avant la France) et il n'est y pas arrivé. Vous partez de faux premices comme "les gens sont des idiots". Si aucune centrale nucleaire n'a été construite aux USA depuis 40 ans c'est bien grâce aux RICS à l'échelon des comtés. On peut aussi noter un référendum de 1910 en Oregon qui établit une assurance contre les accidents au travail; l'interdiction du travail des enfants dans l'Arkansas en 1914; la limitation de la journée de travail à huit heures dans le Colorado et l'Oregon en 1912 (bien avant la France en 1936). En Californie, les RICs existent depuis 1911 et récemment de nombreux référendums ont porté sur la protection de l'environnement. En 2003, le gouverneur Gray Davis à été destitué via un référendum de rappel. La légalisation de la marijuana c'est quel lobby ?

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.