-- La réunification --

AG 2018 de Bretagne Réunie : Intervention de Paul Molac

-Intervention de Paul Molac, Député de la 4ème circonscription du Morbihan lors de l'Assemblée générale de Bretagne Réunie à Bains-sur-Oust, le 10 février 2018.

44293_1.pngPaul Molac photo http://paulmolac.bzh/

Captation vidéo Trigone Produktion

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1276 lectures.
mailbox imprimer

la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Paul Chérel
Lundi 12 fevrier 2018

Malgré mon peu d'intérêt pour le personnage, j'ai voulu écouter cette intervention. Très mauvaise audition. J'ai quand même vu mon ami, présentateur de l'orateur, que je n'avais pas vu depuis bien longtemps et dont j'ai perdu l'adresse mail. Merci à ABP si elle pouvait donner un petit aperçu de ce qu'avait bien pu dire le "grand" breton Paul Molac élu par certains de nos compatriotes. Quant à BR, a-t-elle bu du "petit lait" ? Paul Chérel

Lheritier Jakez
Lundi 12 fevrier 2018

Député ,vous avez le droit de prendre en compte des sujets politiques sur tout le territoire de la "république Française".

Sur de nombreux sujets,vous devriez venir sur St Nazer,en vous signalant qu'une délégation de quatre représentants d'organisations bretonnes a été reçue par votre collègue LREM,Mme Dufeu Shubert avec sa promesse de nous revoir dans les six mois...

-Visites,échanges,réunion publique .....Accepteriez vous de venir avant le mois de juillet ?

La 4 ème ville bretonne vous attends.

Ar Vran
Lundi 12 fevrier 2018

Très belle intervention pleine de lucidité de Paul Molac au sujet de la non participation des "élus" du 44 au processus de réunification de la Bretagne.

Il ne faudrait pas oublier que ces élus, qui sont trop souvent passifs au sujet de cette réunification, ont été justement élus par les habitants du 44; en d'autre terme il faut porter le message de la réunification auprès de la population du 44, et arriver à la convaincre qu'elle a plus intérêt à faire partie d'une Bretagne à 5 départements que de rester liée à une région administrative sans force et surtout sans lien économique.

Sujet à développer pour la suite...

Lucien Le Mahre
Lundi 12 fevrier 2018

Tout en partageant avec Paul Molac le souci d'autonomie de la Bretagne (incluant pour ma part l'autonomie financière et fiscale) sous forme fédéraliste ou pas (cela dépend des meilleures probabilités de réussite), tout en pensant comme lui que tôt ou tard la France sera contrainte au changement de sa structure étatique, je ne suis pas satisfait de sa réponse.

Sa position de cumul : député LREM du Morbihan + Conseiller régional Liste Le Drian, en compagnie justement du Ministre des Affaires Etrangères, ne semble pas simplement contestable aux yeux du citoyen de 2018 lassé du système des "notables". Elle démontre avant tout sans ambiguïté qu'il est doublement engagé dans un schéma gouvernemental de 5 ans, dont il avoue à notre étonnement "qu'il n'y a rien à en attendre" concernant nos demandes de réunification de la Bretagne.

Reconnaissez qu'en logique courante on peut aisément admettre que le même citoyen lambda ait du mal à comprendre, qu'en raison précisément de ces conditions de blocage, son représentant officiel "ne remette rien en cause de ses engagements ni de ses mandats".

Mais la surprise est encore plus grande quand il nous conseille la seule stratégie à tenir pour un projet qu'il vient de nous présenter comme sans grand espoir : "l'organisation des parlementaires de Loire-Atlantique". Ce qui semble à première vue frappé au coin du bon sens : ben oui, c'est bien normal ! C'est à eux de bouger en premier, n'est-ce pas ?

Sauf qu'on finit par se demander au bout d'un moment à quoi il sert d'avoir en B4, je crois avoir compté : "21 députés de son groupe LREM sur 27", pour ne plus en parler à propos d'un projet concernant la Bretagne tout entière !? Ils seraient donc aimablement dispensés de ce problème extérieur au périmètre administratif imposé d'en haut ? Ordre de l'Etat Major ? Ne serait-ce pas au contraire logique de les fédérer sur le thème essentiel de la réunification et d'y adjoindre leurs homologues de L-A réunis de la même façon ?

Et on va alors laisser une fois de plus le boulot ingrat aux " petites formations bretonnistes" qui sont encore incapables de s'agréger pour la bonne cause, ne serait-ce que sur une plateforme électorale leur permettant d'atteindre les 5% fatidiques, ce qui n'est pas une utopie puisque sur les 50% des citoyens qui s'abstiennent régulièrement, certains pourraient trouver là une raison de s'engager : voyons la Corse.

On en revient aux fondamentaux : à quelle logique le "représentant du peuple" doit-il se soumettre ? A celle jacobine et descendante d'agent de sa formation politique centralisée, ou à celle plus ingrate, girondine et ascendante, de délégué de ses électeurs ?

En tout cas, cela doit être un fichu exercice d'équilibriste que d'essayer d'être les deux à la fois ...

Paul Chérel
Lundi 12 fevrier 2018

@Ar Vran. Tout est là ! Je pense que BR fait tout ce qu'elle peut auprès de la population du 44 avec les faibles moyens politiques et mediatiques dont elle dispose. Par contre, VOUS, vous prenez le problème à l'envers. C'est à B4 de se rendre économiquement, structurellement, politiquement, attractive pour un 44 qui, LUI, se modernise, va de l'avant, s'industrialise, s'universalise, etc. et finit par n'avoir que faire de ses 4 compatriotes endormis. La Bretagne B4 a refusé un aéroport digne de ce nom. Elle écoute avec complaisance tous ceux qui s'opposent à l'exploitation de son sable coquiller, de ses richesses souterraines, etc. Elle élit des petits pantins à la botte de Paris. Si j'étais Nantais, je penserais que je n'ai aucun intérêt à traîner un tel boulet. Pardon pour la hardiesse de cette locution. Paul Chérel

Fañch
Lundi 12 fevrier 2018

ils sont 577 :

le député (mal nommé, puisqu'il n'a plus de mandat impératif : doléances) n'est qu'un représentant du (des) Peuple(s), par un mandat représentatif.

si le(s) député(s) ne sert plus à faire la loi dans l'Assemblée Parisienne à quoi sert-il ?

(le député est sensé représenter le(s) Peuple(s) et non pas ni une circonscription, ni un département, ni une région, ni un parti. Il est censé travailler à l'Assemblée à élaborer et faire la loi en fonction de l'évolution des moeurs, coutumes, et du droit national et international ...)

puisque la loi est faite par le Gouvernement et qu'il n'y a quasiment jamais personne dans cette Assemblée de Paris (sauf le jour des médias) c'est qu'elle ne sert à rien, sauf à servir les intérêts de PARIS. (et des 577 privilégiés, priviléges pourtant abandonnés ? )

Rappelons que PARIS était une Province comme les autres qui s'est accaparé tous les pouvoirs à son seul profit.

Oui, Mr MOLAC : << VIVE LE grand PARIS LIBRE !!! <<

l'Etat français est censé s'être constitué ''LIBREment'' à partir de la volonté de chaque Peuple constituant chaque Province. (chacune ayant un droit interne propre, un Parlement des us et coutumes différentes, des langues différentes, et d'autres mêmes constitués en États = Bretagne ou république =Corse)

(sachant que les femmes ne pouvaient voter, et que seuls ceux qui payait un certain impôt ont pu voter soit au total 10% = quelle représentation ???)

Chaque Peuple(s), issu de(s) Province(s), ou partie de ce qu'on appelle improprement <DONC ces 10% de Bourgeois (une élite), représentés par leur députés, avaient une légitimité en 1789 de créer un Etat , et vous Peuple(s) de Corse, de Catalogne, d'Écosse ou de Bretagne avec plus de 50 %, le VRAI PEUPLE, vous ne seriez pas légitimes ???

En DROIT, ce qui a été fait librement peut se défaire librement. (autodétermination des peuples)

Lorsque le pouvoir est tyrannique (Sarko : sénat 2005 contre la volonté du peuple) - (Hollande : 2014 réforme territoriale )(Macron en Corse 2018, Monarque hautain, insultant l'Assemblée représentative du Peuple Corse, lui déniant de légitimes revendications)

lorsque les élus ou ministres ne ''travaillent'' plus que pour leur petit intérêt personnel, le cumul et la réélection ... sans compter, détournement de l'argent public, famille, mafias, mensonges, mépris de(s) Peuple (s)

ALORS, le (s) Peuple (s) ou une partie de(s) peuples(s) sont légitimes à se révolter contre les tyrans ! (constitution française)

300 personnes à NDDL ont fait plus pour le(s) Peuple(s) en rassemblant des milliers de personnes à NDDL que les 200 rassemblés le même jour pour l'intérêt de l'ex-maire de Nantes (récupérer du foncier) et des bétonneurs.

Pourquoi attendre que Nantes .... AVANCEZ, et Nantes viendra ou pas... (un petit chez soit, vaut mieux qu'un petit chez son voisin)

En CORSE = l'union fait la force, mais en Bretagne les élus se cherchent des poux dans la tête, rien n'avance jusqu'au grand soir ou le VRAI Peuple ...

Attention, Bretagne désunie, le Vrai Peuple fait tout trembler, Il parait même qu'il a fait gentiment le ménage !!!!

André Gilbert
Lundi 12 fevrier 2018

@ paul Cherel

vous allez pleurer encore longtemps sur NDL ?

Heureusement qu'il y a des gens qui s'intéressent à la survie , oui survie de la terre Massacrer le fond de la mer ,pour fabriquer des pierres à lecher pour les vaches Le groupe Roullier n'a pas besoin de ça . sur les quais à St Malo , il y a une montagne de sable , peut être du maerle , sur laquelle pousse de l'herbe , elle est là depuis de nombreuses années Ces lieux de pompages sont quand même des frayères ? Renseignez vous auprès des pecheurs . Quant au bienfait des mines d'extraction c'est sans aucun doute remettre en cause l'équilibre de l'eau

Ar Vran
Lundi 12 fevrier 2018

@Paul Chérel.

Je n'ai pas de problème avec votre commentaire, qui me renforce dans mon analyse. Dans cette dernière je ne parlais pas de la Bretagne mais de la réaction des gens du 44 qui continuent à voter pour des pantins. Ce que vous signalez, à savoir un 44 qui se modernise, va de l'avant, s'industrialise est vrai, mais uniquement dans un contexte franco-français. Car si on se place dans un contexte international que vaut le 44 par rapport à des pays et/ou régions qui sont connus de tout le monde? Ce qui manque au 44 , c'est justement de s'adosser à une "région" reconnue internationalement, et non pas à une structure administrative franco-française.

Maintenant il faut faire comprendre à cette population du 44 qu'elle n'a aucun intérêt à rester dans les PdL mais au contraire à travailler avec les départements bretons de la région administrative bretagne.

J'en reparlerai ..

Naon-e-dad
Lundi 12 fevrier 2018

@Paul Chérel

"La Bretagne B4 a refusé un aéroport digne de ce nom.", dites-vous. Ah bon, il me semblait que seuls les habitants du 44 avaient voté? Et encore dans le cadre d'une simple "consultation", et non pas d'un "référendum" comme on a pu l'entendre de la bouche de spécialistes (d'ordinaire possédant mieux leurs dossiers) commentant l'actualité.

"[refusé] un aéroport digne de ce nom", dites-vous. Sympa pour Nantes-Atlantique. Avez-vous déjà utilisé les services de cet aéroport public et international qui fonctionne (même si en nombre de mouvements d'avion, l'aviation d'affaires pèse très lourd, plus sans doute que les charters low-costs?

Votre choix n'a pas été retenu. Ce n'est pas sans raison. Alors, un peu de fairplay. La Bretagne voit s'ouvrir son avenir sous un jour un peu différent. L'essentiel est que de bonnes décisions soient prises pour l'avenir de la péninsule.

Ar c'hirri-nij, int a gendalc'ho da vont ha dont (dre ar bradañ /dibradañ) e bro Naoned...

Burban Xavier
Lundi 12 fevrier 2018

la réunification de la Bretagne se fait dans l'esprit des populations vivant sur un territoire et seul l'optimisme peut conduire à la réussite .Bretagne réunie est une association qui a une audience à la vue des commentaires faits dans un sens ou l'autre , elle ne laisse aucunement indifférente . La Bretagne administrative est petite mais pas faible , il est vrai que le succès économique se fait en Bretagne orientale Rennes et Nantes comme partout en France "les villes importantes " captent l'activité et la jeunesse qui entreprend , il est regrettable que le schéma actuel et les choix se fassent sur la concentration des personnes ce qui engendre des prix hors accessibilité pour les moins fortunés pour l'habitat, les transports .... . Ce n'est pas de devenir plus grand ou plus gros qui rend les populations heureuses sur un territoire mais de mieux vivre son quotidien . La vision et le raisonnement soit du grand nombre , soit de volumes d'activités accrues est dépassée au regard des échecs passés de régions naguère prospères ex Lorraine , Nord et Pas -de -Calais , il suffit de voir le taux d'emploi et les revenus de leurs résidents . L'économie n'est pas une science exacte mais une extrapolation sur des chiffres ou tendances .

Un autre exemple le montre en Vendée , croissance annuelle de + de 1, 1 °/° de population depuis 30 ans , les actifs ont des salaires faibles et le nombre de retraités augmente considérablement et la gentrification de nombre de villes écarte les plus jeunes , la Vendée possède une économie diversifiée mais modeste ....

Par contre , j'utilise l'expression utilisée par Paul Molac " la cornérisation de Nantes " est réelle coupée de l'accès au TGV comme peuvent l'etre Brest , Quimper Lorient ,St Brieuc ou Vannes au regard des vitesses pratiquées 160 à 220 Km:h maxi par segment ferroviaire entre Angers et Nantes par exemple ... Rennes dispose d'une vraie ligne TGV + 300 km/h à elle -seule ....Si la région Bretagne avait été réunifiée La ligne aurait atteinte Chateaubriant et Nantes et Rennes auraient eu un barreau chacune pour le parcours terminale mais les pays de la Loire ont joué une carte basée sur le seul développement des départements jaloux de leurs prérogatives (ex le 85) qui n'est pas relié au réseau TGV .... Le département de Vendée est une région à lui seul au sein des pays de la Loire .....aux yeux de ses dirigeants ....

Autre exemple , la Mayenne département voisin possède le + grand nombre de vaches selon "le Ouest-France" c'est à dire plus que d'habitants 306 000 au dernier recensement , les Mayennais ont savourer la moquerie , sauf que la croissance démogrrphique est faible faute de travail et qui plus est : c'est le département de France qui fournit le nombre de jeunes sans diplome à l'issue du parcours scolaire en 2016 ....

Et je pourrais continuer ainsi , les pays de la Loire ont leurs casseroles hélas , couteux en communication , chaque département tirant sur la couverture sans projet global d'une région équilibrée et surtout sans identité comme chacun sait . Demandez donc à un provençal comment les situer ? Le Mans et La Roche /Yon ...???? En tous les cas Notre Dame des Landes n'a pas fait unanimité parmi les élus de tous les bords depuis 40 ans , c'est pour cela principalement la raison de l'échec .... sans compter la démarche entreprise sans démocratie initialement sur le dossier .... Paris décidant et pilotant le projet .... Si nous devions faire le contraire pour les dossiers parisiens ce serait un exercice encore plus difficile ....

Pour ma part , j'ai confiance car les élus d'aujourd'hui passeront car de nos jours les électeurs se lassent plus vite que les générations passées , rien n'est acquis pour personne et l'histoire se fait sur l'inattendu ....comme disait Patrick Mareschal en souriant "ce sont avec des civils que l'ont fait des militaires" , le temps donnera raison à ceux qui sèment sans rien attendre en retour pour eux seuls , Bretagne réunie est de ceux là comme dans d'autres domaines bien d'autres le firent ......

Ken emberr . Xavier

Paul Chérel
Mardi 13 fevrier 2018

@Naon-e-Dad. Je vois que l'enthousiasme que j'ai manifesté pour la réalisation, ENFIN ! d'un VRAI aéroport en Bretagne, qu'il soit à NDdL ou ailleurs (mais quand même préférence proche de Nantes) suscite quelques réactions dans les colonnes de l'ABP. J'ai choisi de répondre en particulier à Naon-e-Dad pour lui dire que ma connaissance du monde aéronautique (voyageur) Concerne plus d'un million de kilomètres parcourus, plus d'une grosse centaine d'aéroports dans le monde ENTIER et que Nantes-Atlantique est l'un d'eux. Le "truquage" d'un faux référendum ne m'a évidemment pas échappé. Il s'agissait pour Paris de se débarrasser d'un fardeau encombrant (NDdL). Quant à Nantes-Atlantique, c'est un "machin" entièrement sous contrôle de Air-France et AdP et c'est seulement grâce à une compagnie aérienne ESPAGNOLE qui l'a choisi comme aéroport de dispatching vers l'ensemble des "capitales" REGIONALES de l'Europe toute entière, qu'il connaît un essor frisant même la saturation. Comme NDdL ne se fera pas, Nantes-Atlantique devra donc s'accroître au grand dam des riverains de Saint-Aignan de Grand-Lieu (je ne suis plus sûr du nom exact) s'associant aux électeurs bafoués lors du référendum/consultation. Quant à l'avenir de la péninsule, je vous laisse avec vos croyances au Père Noël. Paul Chérel

Fañch
Mardi 13 fevrier 2018

la question est :

François Fillon « je suis à la tête d'un état qui est en situation de faillite… ça ne peut plus durer » (21septembre 2007 lors de son voyage en Corse, au JT 20h de France 2 )

assurément Emmanuel Macron, et ses fonctionnaires, avec son état en faillite a des leçons de bonne gestion à donner aux Corses et peut-être aux bretons ?

Paul Chérel
Mercredi 14 fevrier 2018

@Fañch. Je ne vois pas bien comment votre réflexion se rapporte à l'article, mais je suis bien d'accord avec ce que vous dites et qu'il faut sans cesse rappeler. La France (son Etat avec une majuscule) est dans un état en situation de faillite et pas seulement financière. Il n'y a qu'elle qui ne s'en aperçoit pas. Paul Chérel

Naon-e-dad
Mercredi 14 fevrier 2018

@Paul Chérel

Vous répondez avec beaucoup de fureur. Vous avez beaucoup voyagé, j'espère que vous avez remarqué la diversité de la planète et des problématiques organisationnelles. Moi, j'ai vu de ma fenêtre, pendant dix ans, les avions en approche atterrissage (en fonction de la direction des vents). J'ai lu aussi (et entendu) beaucoup de mensonges publics et médiatiques, pendant toutes ces années. Après, chacun son point de vue. Celui de l'exécutif n'est pas le vôtre. Admettez-le.

Pour le reste: "croyances au Père Noël? " En ce qui me concerne, c'est NON. Et vous?

Un den dizoue n'on ket. Setu perak n'on ket evit krediñ en Tad Nedeleg!

P. Argouarch
Mercredi 14 fevrier 2018

@Naon-e-dad : Merci de préciser votre pensée... que voulez vous dire par "croire au Père-Noel" ?

Naon-e-dad
Mercredi 14 fevrier 2018

C'est Paul Chérel - que je n'ai pas l'heur de connaître - qui s'exprime ainsi dans son post du 13 février: "je vous laisse avec vos croyances au Père Noël".

Je suppose que, à travers cette expression colorée et populaire, il donne à entendre que son interlocuteur serait naïf. ???? Sinon, je ne sais pas ce qu’il faut en comprendre…et je n’ai pas l’intention de relancer un échange apparemment épidermique.

@Philippe Argouarc’h

La phrase bretonne qui conclut mon précédent commentaire signale que l’hypothétique personnage du Père « Noël » / an Tad « Nedeleg » qui marque notre calendrier sociétal n’est pas d’un grand intérêt, en dépit de sa désignation, au regard de la foi (chrétienne).

Comme tout le monde sans doute, je comprends qu’il y a un âge pour le merveilleux dans l’enfance. A jamais inoubliable, même à l’âge adulte. Sauf erreur, il me semble que ce personnage du Père « Noël », porté par les marchands, provient d’une interférence entre le St Klaus / St Niklaus des cultures d’Europe centrale (jusques dans le Nord de la France) et la fête (chrétienne) de Noël. Le Père « Noël » se situerait donc à la jonction du paganisme montant et d’une religiosité résiduelle. Noël est une fête liturgique (et non pas un anniversaire stricto sensu) qui célèbre un événement central et spécifique à la perspective chrétienne : la divinité lumineuse s’est immergé dans la matière obscure, tout spécialement sur notre planète, voici environ 20 siècles. A chacun de s’y intéresser ou pas, de considérer ce qui est un « événement historique » pour les uns ou en effet-miroir un « non-événement » pour les autres, mais nous sommes ici assez loin du vieillard à barbe blanche et costume rouge, certes truculent mais sans rapport, autre que vaguement sociologique, avec les réalités telles que le Christianisme les rapporte (événement circonstancié) et les envisage (réflexion et culte). Voilà. Vous m’obligez, cher Philippe, à un développement fourni, très éloigné du sujet initial (une dispute sur NDDL) ! Et tiens, je précise que je ne suis pas hostile aux moyens de transport en général (terre, mer, air, fer, …), jusqu’au plaisir d’aller à pied…war droad ! Ou bien sûr en luge ou en traineau : gant ar ruzikell pe ar stejell ! A-walc’h evit reiñ joa ha levenez d’an holl !

spered dieub
Mercredi 14 fevrier 2018

Le sujet de cette intervention est la réunification de la Bretagne et non l'aéroport Notre Dames des landes .Alors que les divisions droite gauche du mouvement Breton auraient tendance à s'atténuer, si l'on voudrait les remplacer quoi de mieux que Notre Dame des Landes !!!

jo charruau
Jeudi 15 fevrier 2018

Comme dit spered dieub, le sujet est la réunification de la Bretagne et non l'aéroport NDDL, j'y vois cependant un rapport en tant qu'habitant du pays nantais. Nddl va devenir une pétaudière au nord de la Loire, au sud de la Loire à Nantes Atlantique, il en sera de même dans peu de temps. Vous ne le savez peut-être pas, dimanche dernier, quatre avions n'ont pu atterrir à Nantes, les pilotes ayant estimé qu'il y avait des problèmes de sécurité pour atterrir. Celà veut dire quoi ? Ces avions ont atterri à Bordeaux.. pourquoi pas à Brest, Rennes, Lorient ?

On nous dit, à nous les nantais, débrouillez-vous à présent, à commencer par les angevins, les parigots ensuite. Nantes et la Loire-Atlantique attirent certes, servent de locomotive économique mais la majorité silencieuse 44 qui communique peu ( et mal) s'interroge actuellement fortement. Avec cette histoire d'implantation d'aéroport à Nantes, la région administrative PDL va exploser. Nantes pense à Hambourg. Je suis pour la réunification de la Bretagne et la réunification du Val de Loire ( Loire Valley) à partir de l'Anjou. Je ne crois pas à un référendum pour la réunification B5. Les nantais ont déjà été échaudés par l'éxécutif parisien. Bretagne Réunie pourrait réunir des responsables politiques, économiques, qui commence ?

Fañch
Jeudi 15 fevrier 2018

@ jo charruau

"Ces avions ont atterri à Bordeaux.. pourquoi pas à Brest, Rennes, Lorient ?"

Parce que les pilotes estiment que Bordeaux est plus près de Nantes que Rennes !

@ Paul Chérel

''La France est dans un état en situation de faillite et pas seulement financière. Il n'y a qu'elle qui ne s'en aperçoit pas.''

NON : Les élus Bretons non plus ne s'en aperçoivent pas, ils mèneront la Bretagne vers le grand naufrage comme la faillite de 1789.

c'est pour cela qu'il faut le leur rappeler.

Burban Xavier
Jeudi 15 fevrier 2018

Demat d'an Holl!

Chacun sait que ce sont les Conseillers Départementaux de Loire-Atlantique qui ont la clef de la réunification de la Bretagne , Le Président du Conseil Général Mr Ph Grosvalet se doit de prendre une initiative politique sur le sujet en référence à la déclaration qu'il fit en 2014 lors de la réforme territoriale " J'organiserai un référendum si la Bretagne n'est pas réunifiée" je cite ... il reste à faire celui-ci et mettre sur le métier son ouvrage ... Si l'on considère la majorité actuelle , elle ne tient plus qu'à un fil et aux prochaines élections départementales , que sortira -t-il du chapeau ? L'incertitude prévaut , les partis traditionnels LR et PS se maintiendront-ils à leur niveau ??? . Je n'en sais rien .... Pourtant , ils n'ont manifesté aucun enthousiasme sur le sujet . Y aura -il statut quo ? Par contre, il existe la possibilité de créer au regard des textes législatifs un EPIC de Bretagne à 5 doté de moyens financiers avec une assemblée , étape nécessaire à la réunification de la Bretagne et pour que les élus se parlent sur nombre de sujets et projets bretons dont la réunifiaction, le code des collectivités territorial le permet . La Commission mixte Bretagne administrative et Conseil Général devrait etre relancée pour travailler ensemble sérieusement également . Penser que les choses sont figées est une chimère , des restructurations de régions auront lieu car les découpages actuels ne sont pas satisfaisants pour la proximité : ex l'Aquitaine trop étendu ou L'Alsace noyée dans le Grand -Est . Pour la Bretagne idem , l'insatisfaction est là et nourrit les rancoeurs , mais aussi alimente les conflits avec Paris... D'un autre coté , cela mène les Breton(ne)s à réfléchir sur leur appartenance aux pays de la Loire et à soulever des questions et le débat .....sur la culture et l'identité par extension ....Soyons résolument optimistes et lucides , ce n'est pas perdu , loin s'en faut . Il faut convaincre et garder patience ! Cependant , il faut travailler auprès de l'existant Bretagne réunie est un support possible !

Keno xavier

Lheritier Jakez
Jeudi 1 mars 2018

Qu'a donne la dernière AG de Bretagne Réunie le 10 février 2018 ?

Y a t il eu des changements d'objectifs,de stratégie, et pas seulement sur le plan "administratif".

Pas d'échos....?

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat