Macron s'adresse aux agriculteurs bretons

De passage dans le Finistère, Emmanuel Macron s'est adressé aux agriculteurs bretons lors d'une conférence de presse qui a suivi la visite d'une ferme laitière à Ploeven en présence de Richard Ferrand, le député de Châteaulin, aussi secrétaire général du mouvement En Marche.

Emmanuel Macron à Ploeven 41 41603_2.jpg Emmanuel Macron à Ploeven

Si le candidat à la présidence de la République a déclaré qu'il ne reviendrait pas sur les normes environnementales, il a aussi déclaré qu'il ferait en sorte qu'elles soient partout appliquées de la même façon en Europe. En même temps il propose que l'administration mette de l'eau dans son vin et devienne plus une agence de conseil plus qu'un gendarme. Il propose aussi un 'droit à l'erreur' pour les agriculteurs et encouragera les circuits courts.

L'agriculture, nos paysans, sont ceux qui nous nourrissent et font nos paysages et de plus en plus vont produire notre énergie__Emmanuel Macron

Par contre rien ce soir sur une autre forme de concurrence déloyale qui afflige notre agriculture : le dumping social. Certes, l'embauche de travailleurs sous-payés dans les abattoirs allemands a été en partie adressée mais la fiscalité reste différente puisque les fermiers allemands ne payent pas de charges sur les travailleurs saisonniers. Mais que dire du fait que les producteurs bretons de tomates ou de fraises sous serres font face à des importations d'Espagne, là encore déloyales. Des producteurs andalous embaucheraient des travailleurs agricoles au noir et d'autres, des travailleurs marocains sans document de travail ni même de séjour. Dans son livre par contre, Emmanuel Macron, affirme vouloir mettre en place des protections plus efficaces face au dumping social. Il écrit "Je suis favorable au renforcement des mesures anti-dumping qui doivent être plus rapides et plus puissantes comme aux États-Unis". Le doute persiste toutefois chez certains agriculteurs qui se demandent comment l'Europe pourrait intervenir dans des situations où les Etats n'en sont pas capables.

En ce qui concerne les crises du porc ou du lait, Macron propose des mécanismes de régulation des prix au niveau européen qu'il entend proposer, s'il est élu, lors des négociations de la Politique Agricole Commune, la PAC 2021.

Voir aussi : Macron remet la Loire-Atlantique en Bretagne par Philippe Argouarch
Voir aussi : Emmanuel Macron, l'octroyeur des permis miniers en Bretagne, à Pontivy ce mardi par Vigil\'oust Merléac
Voir aussi : Les contradictions de Macron sur le centralisme français par Philippe Argouarch

©agence bretagne presse

.
Cet article a fait l'objet de 1126 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003

Vos commentaires :

Loïc. L
Lundi 16 janvier 2017

Donc si je comprends bien 3 mesures sur 5 qu'il propose ne sont pas du ressort du futur président mais de l'Europe. C'est un peu faible pour croire à un changement sur un quinquennat...

spered dieub
Mardi 17 janvier 2017

Il faut se méfier des beaux parleurs .Cependant c'est peut être le moins mauvais de ceux qui occupent le devant de la scène politique .Il nous ressasse pas indéfiniment des prétendues valeurs de la république ,considère la Loire Atlantique en Bretagne ,reconnait l'identité bretonne ,va à la rencontre de la base . C'est un rempart vis à vis de l'ambiance xénophobe et des idées noires qui prévalent en ces temps troublés .S'il ne faut pas se faire d'illusions ,un petit ballon d'oxygène ne fait pas de mal par rapport aux attitudes anti bretonnes des Sarkozy ,Fillon ,Mélenchon Le Pen et j'en passe .

Léon-Paul Creton
Mardi 17 janvier 2017

Nous n'avons pas besoin des "moins mauvais" de ce genre pour la Bretagne!

Et comme vous le dites « Il faut se méfier des beaux parleurs » et Macron en est un assurément…mais pas le seul!

Dans sa mégalomanie naissante, mais galopante « je ne trouve pas d’ancrage solide » à l’idée que vous avancez spered dieub, qu’il considère la Loire Atlantique en Bretagne et qu’il reconnaisse l’identité bretonne ! Ou alors nous n’avons pas entendu, ou interprété correctement les mêmes éléments depuis qu’il joue au gourou et dont le comportement et le nombre d’adeptes croissant justifient et donnent du poids à ce titre. Nous savons ce que valent en France mots et promesses en politique.

Ses attitudes éventuellement « pro-bretonnes » me sembleraient bien plus vicieuses que les « anti-bretonnes », qui sont au moins claires et nettement exprimées par lesquelles nous sommes prévenus des intentions !

Pour le coup je trouve votre commentaire très PS, conformiste et gauche compatible ? Inquiétant d’attraper une « macronite » avant les élections.

spered dieub, prédisposition ou système immunitaire faiblard ?... ( ;0)

spered dieub
Mardi 17 janvier 2017

Leon trugarez deoc'h fentus tre eo pes peus skrivet !!!!

Lucien Le Mahre
Mardi 17 janvier 2017

" Un : Tiens ! vaut mieux que deux : Tu l'auras ! "

C'est vrai, mais comme celui qui est payé pour dire : Tiens ! aux agriculteurs est porté disparu, il faut bien que comme d'habitude, on se contente de belles promesses !

Il reconnait la Bretagne B5 et notre identité linguistique ?

Très bien, j'applaudis des deux mains. Mais on lui a posé la question il y a quelques semaines et il n'avait pas l'air intéressé question régionalisation. Vous me direz : cela prouve qu'il apprend vite ! J'en suis bien d'accord, mais si c'est mieux que rien, pour continuer dans les dictons : Il y a (quand même) loin de la coupe aux lèvres !

Ce qu'il nous faut, plus que la faveur d'une promesse de campagne, c'est un engagement circonstancié concernant le reconnaissance des Droits de l'Homme Universels qui nous sont dûs.

Léon-Paul Creton
Mardi 17 janvier 2017

Ya ! ya spered dieub. Un den a youl vad on! Hag e gavan kalz a blijadur d’ober goap ouzh bep seurt traoù farsus a oa bet lavaret gant ar re all!

C’hoarzhin , ha mousc’hoarzhin a ran alies digant ar konchennoù distaget en avel, evel gwirionezioù da dapout. Mat, plijus-tre eo da gomz e brezhoneg un tammig ! Deiz mat spered dieub

spered dieub
Mardi 17 janvier 2017

Ha bloavezh mad deoc'h Leon yehed dreist oll ,ha leun ar levenez

Écrire un commentaire :

Combien font 7 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat