4 328 535 Bretons recensés sur les 5 départements
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 9/01/09 2:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Nous sommes 4 328 535 Bretons sans compter ceux de la diaspora.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Les données du recensement viennent d'être officialisées. Le 1er janvier 2009, l'INSEE a publié les données tant attendues qui font référence. En effet, seuls les chiffres de 1999 avaient une valeur légale et on commençait à s'impatienter. Les données ainsi publiées permettent de savoir combien nous étions en 2006. La Bretagne compte désormais 4 328 535 habitants, soit une évolution de 7,4 % par rapport à 1999. Cette tendance n'est pas la même d'un département à l'autre. En effet, tandis que la Loire-Atlantique enregistre une progression de 9,6 % de sa population avec 1 234 001 habitants, le Finistère n'atteint que difficilement les 3,6 % de progression mais reste toutefois le troisième département breton sur les cinq en nombre d'habitants avec 883 001. L'Ille-et-Vilaine n'atteint pas encore le million et reste à 945 851 habitants avec tout de même une progression de 9 %. Les Côtes-d'Armor et le Morbihan recensent quant à eux 570 861 habitants pour le premier et 694 821 pour le second.

Ainsi, la Bretagne, dans sa configuration historique peut être qualifiée sans complexe d'Eurorégion. Elle est aussi peuplée que la Vénétie, la Saxe ou la Rhénanie-Palatinat et bien plus que le Pays de Galles, la Toscane ou le Schleswig-Holstein.

Les données du recensement sont disponibles dans leur intégralité sur Geobreizh.com (voir le site) , le portail géographique et cartographique de Bretagne, développé depuis 2005 par Mikael Bodlore-Penlaez et Divi Kervella. Bien plus que les données du recensement 2006, on y trouve le nombre d'habitants dans les 1 500 communes que compte la Bretagne. S'y trouve également l'ensemble de ces données sur les neuf pays historiques de Bretagne (Cornouaille, Léon, Trégor, Vannetais, Pays rennais, Pays nantais, Pays malouin, Pays briochin, Pays dolois et Pays malouin), façon originale de lire notre histoire. Le palmarès des villes de plus de 10 000 habitants, qui s'y trouve également, n'étonnera personne. Nantes, Rennes et Brest restent les trois grandes métropoles de Bretagne. Saint-Nazaire, Quimper, Lorient et Vannes obtiennent désormais de la 4e à la 7e place en nombre d'habitants.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 6659 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 2 commentaires
  Renée Mazé
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Bonsoir, Je trouve votre titre un peu abusif. Il n'y a pas que des Bretons en Bretagne. Pourquoi ne pas ecrire habitants ? Ceci sans aucune discrimination bien sûr, nous sommes ravis des mélanges. La carte est mieux.
(0) 
  Bed Dieub
  le Mardi 23 janvier 2018 14:59
Je suis d'accord avec Renée Mazé. Peut-être faudra-t-il introduire un statut de résident, comme l'on fait la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie "française" et bientôt la Corse. En plus, distinction et reconnaissance de diversité des peuples =/= discrimination.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.